Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Nature » Les oiseaux devant deux siècles de développement américain
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Les oiseaux devant deux siècles de développement américain

Pour la première fois aux USA, le gouvernement et douze organisations œuvrant pour la protection des oiseaux ont dressé un bilan national sur l’avifaune (1). Issu d’un suivi ornithologique sur les quarante dernières années, le rapport 2009 montre un déclin global avec près d’un tiers des espèces menacées ou objets d’inquiétude. Sur les 800 espèces d’oiseaux qui fréquentent le territoire américain, 67 d’entre elles sont inscrites sur les listes fédérales d’espèces en danger et on estime à ce jour qu’une dizaine d’espèces sont probablement éteintes.

D’après le rapport, un américain sur quatre est un « bird watcher », et l’engouement pour la nature, habilement administré, génère dans ce pays près de 122 milliards de dollars chaque année, autant que le e-commerce. Néanmoins, cette passion des étatsuniens pour l’ornithologie ne réduit pas les menaces qui pèsent sur la faune sauvage. A l’heure du bilan, la jeune nation américaine qui, en deux siècles, a vu sa population humaine passer de 8 millions d’habitants à 300 millions, constate avoir perdu plus de la moitié de ses zones humides, qu’il ne reste que 2 % des prairies qui s’étendaient à perte de vue au 19ème siècle et que toutes les forêts primaires se trouvant à l’Est des Rocheuses ont disparu. Pour les oiseaux, selon les habitats considérés, les chiffres diffèrent néanmoins et si la situation est tout à fait dramatique dans les déserts et les prairies où, respectivement 75 % et 55 % de l’avifaune déclinent, on remarque des améliorations pour les zones humides depuis les 25 dernières années.



Les zones côtières et marines affectées

Victimes de la pollution, de la surpêche, du changement climatique et de la dégradation des sites de nidification, les espèces océaniques sont, pour 39 % d’entre elles, en diminution. Plus de la moitié des limicoles fréquentant les côtes américaines ont vu leur nombre se réduire, comme par exemple le Bécasseau maubèche dont les populations ont connu une chute fulgurante de 82 %. Les pluviers et les sternes, sensibles aux perturbations causées par la fréquentation humaine et la présence d’animaux domestiques, sont également concernés. Par exemple, avec aujourd’hui une population de 6 000 individus, le Pluvier de Wilson a perdu 78 % de ses effectifs depuis les années 70. Effectivement, les dérangements peuvent être importants si on considère qu’aux Etats-Unis près de 180 millions de personnes fréquentent le littoral chaque année pour les activités de loisirs. La détérioration des sites maritimes est exemplaire à Hawaï, un des cas les plus alarmants du pays. L’île abrite un tiers des espèces listées et 71 espèces ont disparu depuis sa colonisation.

Le rêve américain qui ne profite pas aux oiseaux

Cela dit, ce n’est très certainement pas le tourisme qui représente la plus grande menace. Au titre des causes de ce déclin global de l’avifaune, les auteurs du rapport ne hiérarchisent pas mais citent évidemment le développement urbain et industriel, les infrastructures pour la production d’énergie, l’agriculture et le changement climatique.

Devant l’urbanisation, hormis bien sûr la destruction des habitats qui lui est concomitante, le rapport fait état de plus d’un milliard d’oiseaux qui meurent chaque année par suite de collisions contre les obstacles artificiels, fenêtres d’immeubles, tours de transmissions, lignes électriques et turbines éoliennes. La production énergétique et minière est alors ciblée directement comme étant un risque majeur, un constat finalement assez rare dans les documents officiels. Les infrastructures de l’énergie, champs de pétrole et de gaz, fermes éoliennes et champs pour la géothermie réduisent et fragmentent les habitats naturels mais les effets sont également directs alors que par exemple, le grand tétras évite systématiquement de nicher près des installations où le bruit peut être un important facteur de nuisances.

Après le pétrole, les oiseaux paient aussi le tribut d’une autre des grandeurs américaines : l’agriculture intensive et la pollution qui l’accompagne. Chaque année, les USA utilisent près de 2,3 millions de tonnes de pesticides, ce qui implique, selon les ornithologues, la mort par empoisonnement de plus de 400 000 oiseaux.

Devant de tels résultats diffusés par le Secrétariat de l’Intérieur, les principales organisations ornithologiques, comme The American Bird Conservancy ou The National Audubon Society, invitent vivement à renforcer les mesures de conservation. Des mesures qui ne devront bien sûr pas se limiter aux USA, car ce bilan, assez déplorable, reste dans la lignée d’une situation mondiale qui ne l’est pas moins. Pour les oiseaux, d’après l’UICN, à l’échelle globale, 12% des espèces sont menacées de disparition.

Elisabeth Leciak

1- The State of the Birds

Graphique d’après North American Bird Conservation Initiative, U.S. Committee, 2009. The State of the Birds, United States of America, 2009. U.S. Department of Interior: Washington, DC.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
305

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS