Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Nature » Les éléphants sur la sellette avec un trafic de l’ivoire qui explose
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Les éléphants sur la sellette avec un trafic de l’ivoire qui explose

En dépit de son interdiction de commerce depuis 1989, l’ivoire reste une matière recherchée. En une année, les services des douanes en ont saisi 23 tonnes, auxquelles il convient d’ajouter 91 défenses. Or, selon les estimations actuelles des douanes, moins de 10 % des produits de contrebande (armes, drogues, etc.) sont interceptés. Sur ce principe, et sachant qu’une paire de défenses d’éléphant pèse en moyenne 10 kg, le trafic d’ivoire de l’année passée correspondrait à 23 000 pachydermes tués pour leur ivoire, un chiffre à comparer aux 600 000 éléphants que compte l’Afrique aujourd’hui (1,3 million en 1979…).

Si la perte d’habitat est une des causes du déclin des éléphants, la principale menace qui pèse sur leurs populations est liée au braconnage et à l’existence de réseaux de contrebande bien structurés, visant à alimenter un marché asiatique où les prix de l’ivoire atteignent des sommets (Chine et Japon essentiellement). Face à cela, les autorités peinent à faire respecter l’embargo sur le commerce de l’ivoire, l’identification des braconniers et des réseaux de distribution restant illusoires dans des pays où les moyens de police sont quasiment inexistants.

Toutefois, hier, la publication d’analyses ADN effectuées sur une cargaison de 6,5 tonnes d’ivoire saisies en 2002, à Singapour, pourrait permettre d’identifier avec plus de facilité les réseaux de contrebande. Avec une certitude proche de 100 %, des chercheurs de l’Académie des sciences des USA (PNAS) ont révélé que l’ivoire saisi provenait d’éléphants des savanes (Loxodonta africana africana), essentiellement originaires de Zambie.

Cette affirmation réfute les soupçons initiaux des autorités, selon lesquelles l’ivoire provenait de multiples origines. De même, le nombre de 135 d’éléphants tués illégalement en Zambie au cours des 10 dernières années, apparaît dès lors dénoué de toute crédibilité dans un pays qui dispose de très peu de moyens de surveillance.

Pascal Farcy
1- Les séquences d’ADN recueillies ont été comparées à une base de données génétique réalisée il y a 2 ans, sur les fientes d’éléphants de 23 pays africains différents.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
167

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS