Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Nature » Le secret du criquet pèlerin
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Le secret du criquet pèlerin

On pourrait comparer le criquet pèlerin à Dr Jeckyll et Mr Hyde. Insecte inoffensif, plutôt discret et solitaire, il est capable, en se regroupant, de devenir, soudainement, un des dévastateurs les plus impitoyables de la planète. Cette transformation, qui cause tant de ravages, et que seule la mythologie s’avançait à expliquer, est aujourd’hui décryptée par une équipe de recherche britannique.

Dans la zone tropicale sèche, l’invasion des criquets pèlerins, dévorant tout sur leur passage, est un fléau connu de l’humanité depuis la plus haute antiquité, et qui, jusqu’alors, n’était que mystère. De la bible relatant l’arrivée des gigantesques nuées de criquets en Egypte, jusqu’à Abdou Diouf, en 1988, alors président du Sénégal, ayant recours aux marabouts, les superstitions n’en finissaient pas d’être alimentées par l’apparition de ces essaims venus de nulle part. Mais, selon l’expression choisie de la revue Science, des chercheurs ont finalement trouvé la clé de la boîte de Pandore. Cette clé est la sérotonine, un neurotransmetteur qui fait entrer le criquet en phase grégaire.

Le Schistocerca gregaria, ou criquet pèlerin, vit généralement une existence solitaire. Il a une tendance très marquée à éviter ses congénères et effectue des vols nocturnes discrets. Mais, comme d’autres espèces d’insectes sauteurs, il se transforme complètement lorsque sa population atteint un certain seuil de densité (500 individus/ha) et devient migrateur. Il change alors de couleur, passant du vert au jaune, mais surtout de comportement. Sous des conditions climatiques favorables, la population de criquets augmente et on observe la fin de l’évitement mutuel. Le criquet exprime alors une incroyable grégarité. Les individus cherchent à se regrouper, établissant la condition pour créer des essaims et produire les invasions spectaculaires que nous connaissons. En s’attirant les uns les autres, ces acridiens forment des bandes qui peuvent atteindre des millions d’individus, migrant sur de longues distances et dévastant les récoltes.

Comment un timide criquet devient l’agent de véritables catastrophes humanitaires

Ce passage de la phase solitaire à la phase grégaire est un changement complexe qui concerne plusieurs caractères physiques, physiologiques et comportementaux. D’après les scientifiques, il impliquerait plus de 500 gènes et, jusqu’alors, pas un seul agent n’avait été identifié comme le précurseur de ce changement. Cette énigme est résolue aujourd’hui.

Au cours de leurs expériences, des chercheurs, des universités d’Oxford et de Cambridge, ont en effet montré que la rencontre entre les criquets provoquait la libération de sérotonine dans leur système nerveux. Après avoir mis les insectes en contact forcé, la transformation est rapide, elle peut se faire au bout de deux heures. On pouvait penser que le changement était provoqué par la simple vue ou par l’odeur, mais l’équipe, dirigée par Stephen M. Rogers, s’est rendu compte que le contact tactile jouait un rôle principal. En caressant les poils hypersensibles qui se trouvent sur les pattes ou, en les stimulant électriquement, le messager chimique qu’est la sérotonine se libère et induit la série des transformations qui fera du timide criquet l’agent de véritables catastrophes humanitaires.

Un fléau qui peut toucher 57 pays

En bande, le criquet pèlerin peut se déplacer sur plus de 200 km par jour, et dévore presque l’équivalent de son poids quotidiennement. Ainsi, un essaim dense de 1 km2, qui regroupe environs 50 millions d’insectes, avalera 100 tonnes de matière végétale fraîche par jour, n’épargnant ni culture, ni végétation naturelle. Pour mémoire, durant l’été 2004, 6,5 millions d’hectares avaient dû être traités pour lutter contre l’invasion et, parmi les neuf pays touchés, la Mauritanie, avec plus de 200 essaims qui traversèrent son territoire, avait enregistré 101 792 tonnes de pertes sur récolte.

Ce fléau, sans équivalent, peut toucher près de 57 pays, depuis le Nord de l’Afrique à la péninsule Indo-Pakistanaise, jusqu’à l’Europe méditerranéenne. On comprend dès lors l’impérieuse nécessité à poursuivre les recherches et les scientifiques tiennent très certainement une bonne piste en travaillant sur les inhibiteurs de sérotonine. Mais d’après eux, avant l’identification de l’ensemble des mécanismes biologiques en jeu et la mise au point de programmes de lutte, la route est encore longue.

Elisabeth Leciak

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 02 février 2009 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
cuicui
5 février 2009 - 0 h 00 min

Le meilleur prédateur de ce criquet est le faucon crécerelette qu’il faudrait protéger davantage lors de son hivernage dans ces pays chauds et mème en FRANCE là ou il en reste dans le SUD.


lupus
7 février 2009 - 0 h 00 min

« un des dévastateurs les plus impitoyables de la planète », cela rappelle une autre espèce tout aussi grégaire. La sérotonine agirait-elle aussi sur l’homme, cet autre fléau sans équivalent ? ou Comment un timide bipède est devenu pour la planète l’agent de véritables catastrophes pour les autres espèces.



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
243

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS