Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Nature » Le génome des orangs-outans accuse la déforestation pour leur disparition
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
Capture d’écran 2018-01-19 à 12.04.09

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Prime énergie : quelle marche à suivre pour ...
  2. Les voitures autonomes tiendront-elles la cote ?
  3. Les voitures les moins polluantes en 2017
  4. Aquashell, le spécialiste des habitats flottants
  5. Le top 3 des gestes pour protéger l’environnement


Focus Sur
camping
Où camper en prenant soin de l’environnement ?

Le dossier du mois
Capture d’écran 2018-01-19 à 12.04.09
Que se passerait-il si, au cours d’une nuit, le monde entier devenait végétarien? Un monde où le steak tartare, le coq au vin et le boeuf bourguignon n’existeraient plus. L’ère des légumes ne ferait que commencer. L’infographie nous plonge dans ce tout nouveau monde, explorant les relations entre les carnivores, la planète terre et notre santé. Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Le génome des orangs-outans accuse la déforestation pour leur disparition

Une étude, menée conjointement par le CNRS (centre national de la recherche scientifique) et l’Université de Cardiff, sur plus de 200 orangs-outans de Bornéo, montre que l’effondrement démographique de cette population a laissé une marque indélébile sur son génome et désigne un seul coupable : la déforestation par l’homme au cours du XXe siècle.

Toujours selon cette étude, il y a seulement 120 ans environ, des centaines de milliers et peut-être des millions d’orangs-outangs vivaient à Bornéo. C’était avant que l’exploitation forestière ne commence, vers 1890. Aujourd’hui ils sont seulement quelques milliers.

Selon les experts, entre la déforestation, les captures incessantes faites pour les zoos du monde entier et les autres trafics plus ou moins légaux, les orangs-outangs du Sud-Est asiatique sont l’une des prochaines races de singes destinées à s’éteindre à très court terme.

On le savait depuis longtemps, la destruction et la fragmentation de l’habitat naturel sont l’une des plus grandes menaces qui pèsent sur les espèces sauvages, quelque soit leur habitat et le pays. Les activités humaines (constructions de routes, exploitations minières, cultures sur brûlis, exploitation forestière, plantations et urbanisation) ont provoqué l’augmentation de cette pression au cours du XXe siècle, réduisant de façon catastrophique les surfaces des forêts primaires. Ainsi, à Bornéo, on estime qu’entre la moitié et les deux tiers de la forêt originale ont été détruits.

Cécile Fargue
Photo © WWF-Canon / Alain COMPOST

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL





à lire aussi
     
Flux RSS