Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Nature » Le Gabon brûle 4800 kg d’ivoire
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  3. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  4. La voiture électrique : pas totalement ...
  5. La filière éolienne de plus en plus puissante ...


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Le Gabon brûle 4800 kg d’ivoire

Le 27 juin, le président du Gabon, Ali Bongo, a décidé de faire brûler 1293 pièces d’ivoire brut et 17730 pièces d’ivoire travaillé. L’ensemble représente environ 4800 kg d’ivoire, correspondant à environ 850 éléphants. L’objectif de cette opération est de parer aux convoitises suscitées par l’ivoire saisi, dont la remise en circulation via des ventes légales ne prémunirait pas contre leur détournement vers des filières illégales. Réalisé par le WWF et le programme TRAFFIC (1), un audit indépendant a recensé l’intégralité de l’ivoire saisi par le gouvernement afin qu’aucune défense ne soit détournée au profit du commerce illégal.

Le Gabon est, dès lors, le premier pays d’Afrique Centrale à détruire publiquement son ivoire. L’incinération de ce si convoité ivoire devrait envoyer un signal fort aux autres Etats africains dans la lutte contre le commerce illégal d’espèces sauvages. Radicale, la décision du gouvernement gabonais révèle la difficulté de contrer un trafic d’ivoire qui ne faiblit pas. La semaine dernière, 3 tonnes d’ivoires ont disparu de la chambre forte du gouvernement de Zambie. En février dernier, 1,1 tonne disparaissait au Mozambique. Ce mois-ci, 10 pays d’Afrique Centrale ont signé un accord régional pour lutter collectivement contre le braconnage et le commerce illégal d’espèces animales.

Cécile Cassier
1- TRAFFIC est un programme commun du WWF et de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN).

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 06 juillet 2012 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
patrick25
12 juillet 2012 - 0 h 00 min

Il y a déjà suffisamment de merde que l’on brûle inutilement alors que les pollutions ne cessent de croître. Ne serait-il pas plus aisé de jeter les produits non toxiques comme l’ivoire, en haute mer à plus de 2000 m ?



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
44

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS