Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Nature » Le chat à tête plate peine à sauver la face en Asie du Sud-Est
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
DSC_1210

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. La guerre des ruches fait rage rue de Varenne
  2. Les voitures autonomes tiendront-elles la cote ?
  3. Isoler par l’extérieur ou l’intérieur ?
  4. Les ampoules LED : ampoules du troisième millénaire
  5. Un tout nouvel anti-âge signé Nu Skin


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
ite-iti
La question d’isoler par l’extérieur ne se posait pas il y a 10 ans, ce procédé était encore assez peu connu, et les entreprises qui le mettaient en œuvre ne se contentaient pas de faire que cette prestation.Maintenant, l’isolation thermique extérieure a son acronyme, l’ITE, et ses spécialistes qui ne font que ces travaux toute l’année. S’ils sont si nombreux désormais, et si sectorisés, c’est que [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Le chat à tête plate peine à sauver la face en Asie du Sud-Est

Abritant une vaste biodiversité, les forêts tropicales de l’Asie du Sud-Est sont victimes d’une déforestation intensive et de la conversion de leurs territoires en plantations, d’où la raréfaction, voire la disparition des habitats naturels de bon nombre d’espèces. Tel est le sort que connaît le méconnu chat à tête plate (Prionailurus planiceps). Pesant environ deux kilogrammes, il se distingue par le caractère unique de ses pattes palmées qui lui permettent d’attraper des poissons et des crabes dans des zones humides telles que les forêts tourbeuses inondées et les berges de rivières de diverses forêts tropicales, dont celles de Thaïlande, Malaisie et d’Indonésie.

Malheureusement, comme le note une récente étude publiée dans la revue Public Library of Science (PLoS) ONE, les rares zones protégées de ces régions ne profitent pas au félin. Ainsi, seuls 16% de la forêt tropicale bénéficient d’une totale protection en conformité avec les critères de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). Or, la majorité des grands parcs nationaux d’Asie du Sud-est, particulièrement en Thaïlande, en Malaisie, à Bornéo et à Sumatra, se situent en haute altitude alors que le chat à tête plate vit principalement dans les plaines et les zones tourbeuses et marécageuses des forêts, près des points d’eau.


Chat à tête plate, Malaisie, mars 2009

Conduits par le Leibniz Institute for Zoo and Wildlife Research (Berlin, Allemagne), les chercheurs (1) participant à l’étude ont établi un modèle informatique afin de prévoir la distribution historique et actuelle du félin menacé. Ils ont pu identifier 19 localités jugées importantes pour la survie à long terme de cette espèce rare.

Partant du principe que la surveillance des habitats est une des clés essentielles de la préservation de la biodiversité, l’équipe de recherche entend attirer l’attention sur le cas du chat à tête plate et inciter ainsi les actions en faveur de la protection des plaines et des zones humides « très menacées » d’Asie du Sud-Est. 
Cécile Cassier
Photo © Andreas Wilting

1- Des chercheurs d’Australie, du Danemark, d’Allemagne, d’Indonésie, de Malaisie, de Suisse, du Royaume-Uni et des États-Unis ont également apporté leur contribution à l’étude en question.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 08 avril 2010 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL





à lire aussi
     
Flux RSS