Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Nature » La Suisse : terre d’accueil pour les ours bruns ?
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  3. La voiture électrique : pas totalement ...
  4. La filière éolienne de plus en plus puissante ...
  5. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






La Suisse : terre d’accueil pour les ours bruns ?

Ces dernières années, des ours, originaires notamment d’Autriche et d’Italie, ont spontanément migré avant d’élire domicile en terre suisse. Face à ces déplacements instinctifs d’individus, l’Office fédéral de l’environnement (OFEV) a réactualisé le plan de gestion de l’ours brun, entré en vigueur en Suisse en 2006. Fort des expériences et des observations effectuées au cours des années passées, il enrichit le « Plan Ours Suisse » de nouveaux éléments. Parmi les annexes ajoutées, certaines intègrent désormais les critères de référence destinés à évaluer un comportement d’ours jugé à risque (« ours farouche », « ours problématique », « ours à risque ») ainsi que les mesures à prendre en cas de risque avéré (tir d’effarouchements, tirs d’abattage…).

La réalisation d’une cohabitation pacifique entre l’ours et l’homme étant l’ambition première de ce plan de gestion, une attention particulière a été portée sur la gestion des déchets. En effet, la quête de nourriture à proximité d’habitations reste la principale cause de confrontation entre l’homme et l’ours. Aussi, dans les « régions à ours », est-il préconisé de tenir hors de portée toute source alimentaire potentielle, particulièrement à l’automne lorsque les sources naturelles d’alimentation se raréfient et que l’approche de l’hibernation implique de se constituer une réserve de graisse. Cela concerne, entre autres, les poubelles, les décharges et containers à ordures, les composts individuels ou collectifs, les grills (marinades, graisse…), les fourrages d’engraissement pour les animaux de rente mais aussi les écuelles pour chats et chiens alimentées en permanence ou encore les semences. Parmi les solutions proposées, certaines consistent à équiper les décharges publiques de clôtures électriques, munir les containers de déchets d’une porte massive ou les remplacer par des modèles à l’épreuve des ours, vider les containers aussi régulièrement que possible, ne pas déposer de sacs-poubelles près des containers et attendre le jour de collecte pour les placer dans la rue… Toutefois, il est clair que le financement de ces dispositifs reviendra en priorité aux communes, même si la possibilité d’une participation des cantons ou d’organisations telles que certaines fondations et ONG doit être envisagée.

La première « intrusion » d’un ours en Suisse remonte à fin juillet 2005. Originaire de la région italienne du Trentin, ce mâle âgé d’un an a disparu depuis lors. Lui ayant emboîté le pas, son frère, baptisé Bruno, sera abattu en Bavière en 2006. Aperçu en automne 2007 dans la région de Lenzerheide, un troisième ours sera, lui aussi, abattu, considéré comme représentant un danger potentiel pour l’homme. Mais, comme le rappelle l’OFEV, à l’heure actuelle, « aucun cas d’agression directe et intentionnelle d’ours envers l’homme n’a été relevé en Europe centrale ». Il est à espérer que la prise de nouvelles mesures permettra de mettre un terme à cette malédiction qui semblent frapper ces plantigrades, jugés trop aventureux. Un point de vue très relatif alors que de part et d’autre, on se bat pour défendre ce que l’on considère être son territoire. Si l’ours doit apprendre à composer avec la présence de l’homme, il n’y a pas de raison que l’homme ne puisse en faire autant.

Cécile Cassier

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 08 juillet 2009 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
26

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS