Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Nature » La réforme portuaire menace les espaces naturels
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






La réforme portuaire menace les espaces naturels

Lancée début janvier, la réforme portuaire va entrer dans sa dernière phase avec l’examen du texte par l’Assemblée nationale la semaine prochaine. L’objectif affiché est clair, le développement tous azimuts des ports français, notamment ceux de la métropole, en triplant le volume de conteneurs qui y transitent actuellement (3,5 millions aujourd’hui pour une ambition de 10 millions d’ici à 2015), avec à la clé la création de 30 000 emplois, selon François Fillon, le premier ministre. Pour y parvenir, les grands ports maritimes français vont voir leurs prérogatives revues à la hausse, l’idée étant de leur offrir l’autonomie la plus grande possible pour libérer leur croissance, tout en les obligeant à anticiper avec l’élaboration d’un projet stratégique qui détermine leurs actions à venir et un contrat pluriannuel les liant à l’Etat.

Dans ce cadre, le texte prévoit d’octroyer aux grands ports maritimes la gestion et la préservation du domaine public naturel et des espaces naturels dont ils sont propriétaires ou qui leur sont affectés. Néanmoins, pour les établissements situés sur les estuaires de la Seine, de la Loire et de la Gironde, un conseil scientifique d’estuaire est créé, lequel devra être consulté pour les programmes d’aménagement affectant sa sphère d’influence.

Confier à ces structures la gestion et la préservation de sites parfois sensibles et protégés soulève de nombreuses interrogations sur le devenir de ces espaces. En effet, comment imaginer que pour un organisme, dont la vocation est essentiellement économique, l’aspect préservation et gestion des milieux naturels puisse être privilégié lorsque son développement est en jeu.

Conscients du fait que les grands ports vont se trouver à la fois ‘juge et partie’, en étant parfois amenés à trancher entre la protection des espaces naturels et leurs intérêts économiques, France nature environnement et la Ligue de Protection des Oiseaux demandent que le projet de loi soit amélioré en prévoyant, notamment, que les organismes de protection de l’environnement conservent leur compétence de gestion sur l’ensemble des espaces naturels protégés.

Le projet de loi visant à la réforme portuaire ayant été adopté fin mai par le Sénat, il sera présenté la semaine prochaine aux députés pour une unique lecture/débat avant son adoption finale.

Pascal Farcy

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
ig
12 juin 2008 - 0 h 00 min

et si un moment donné on arrêtait d’aller droit dans le mur.Et si un moment donné on arrêtait, tout simplement. C’est juste une question de nombreuses volontés individuelles qui s’unissent au même moment pour faire une pause et proposer des alténatives de sociétés plus douces que celles qu’on est en train de vivre. Et qu’on nous dises pas que c’est pas possible à cause de la mondialisation…l’histoire montre qu’il est possible de défaire et de refaire des sociétés.


dieselstop
12 juin 2008 - 0 h 00 min

C’est, une fois de plus, une manœuvre de ce gouvernement qui consiste a donner aux entreprises de manutention (privées)les moyens d’empocher encore plus de bénéfice sur le compte des citoyens.L’outillage des ports est depuis toujours public, les infrastructures, (quai,écluses,ponts,cales,chenaux d’accès,etc..)sont financés par l’État, donc par les contribuables;en contre partie l’État perçoit des taxes. Le scandale de la privatisation des autoroutes est identique dans les grandes lignes.L’argument des créations d’emplois est bien sûr un gros mensonge, les emplois créés seront au mieux des emplois précaires chez les manutentionnaires; par contre que deviennent les salariés travaillant actuellement dans les ports? Combien de postes supprimés ? MM Fillon et Bussereau connaissent la réponse!!! Les personnels des ports sont en grève contre cette réforme honteuse.Bien entendu tous ces grands dictateurs se soucient de l’environnement comme d’une guigne.Voir à Donges le terminal pétrolier géré uniquement par le privé; une réussite!!



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
23

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS