Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Nature » L’Afrique du Sud protège sa biodiversité marine
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
tiny-house

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Tiny Houses : un micro-habitat écologique
  2. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  3. La guerre des ruches fait rage rue de Varenne
  4. Expositions des enfants aux substances toxiques
  5. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
header
    Merci ShopAlike pour cette infographie qui nous donne des trucs et astuces pour transformer son balcon en potager. Avec l’arrivée du printemps, c’est plus que tentant de vouloir optimiser son espace et avoir la main verte !   source : shopalike Lire la suite ...

Archives depuis 1999






L’Afrique du Sud protège sa biodiversité marine

Le Comité de protection du milieu marin (organisme de réglementation de l’Organisation maritime internationale) vient d’approuver la mise en place d’une zone maritime spéciale, dans la partie méridionale de l’Afrique du Sud, réputée dans le monde entier pour sa biodiversité. On trouve sur place 12 espèces endémiques menacées d’extinction, parmi lesquelles figure le manchot du Cap.

Ce nouveau statut renforce localement la Convention Marpol, en vigueur sur l’ensemble des océans et mers, qui réglemente déjà le dégazage des navires en autorisant uniquement les rejets dont les teneurs en hydrocarbures ne dépassent pas les 15 ppm (parties par millions). Avec le passage en zone spéciale, il devient totalement interdit à tout pétrolier, ainsi qu’à tout navire d’une jauge brute supérieure ou égale à 400 tonneaux (1), de rejeter à la mer des hydrocarbures ou des mélanges d’hydrocarbures.

En Afrique du Sud, cette zone spéciale s’étendra sur 1 500 km de long, et 35 à 135 miles nautiques de large, et entrera en vigueur en février 2008, mais d’ors et déjà une circulaire va être diffusée dans le monde entier pour encourager à respecter ces futures interdictions.

L’instauration d’une zone spéciale maritime est loin d’être une première, et l’Afrique méridionale du Sud rejoint en cela la mer Baltique, la Mer Noire, la Mer Rouge, le Golfe d’Aden, la mer d’Oman, la zone Antarctique et la mer Méditerranée.

Néanmoins, il faut relativiser la portée de ce type de texte, puisque la Méditerranée, malgré un statut identique, voit chaque année entre 0,7 et 1,5 million de tonnes d’hydrocarbures rejetés illégalement.

Cécile Fargue

(1) un tonneau équivaut à 2,83 m3.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
86

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS