Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Nature » Ivoire : coups de filet anglais et déclin des populations d’éléphants
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  3. La voiture électrique : pas totalement ...
  4. La filière éolienne de plus en plus puissante ...
  5. Inondation et pesticides : qu’en est-il ?


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Ivoire : coups de filet anglais et déclin des populations d’éléphants

Dans le cadre de la lutte contre le trafic des espèces menacées, la police anglaise vient de réussir quelques prises qui révèlent l’ampleur du trafic.

A Londres des produits en ivoire ont été saisies dans des magasins d’antiquité pour une valeur supérieure à 17500 euros. En plus de ces prises, plus de 42000 euros d’articles similaires ont été saisis dans le conté de Gloucestershire, tandis que près de 80 kg d’ivoire brut était appréhendé lors d’un autre coup de filet. Pour A. Fisher, chef du service de police en charge de la faune, le trafic des espèces menacées constitue un secteur important de la criminalité, qui continuera à prospérer tant que les consommateurs britanniques achèteront des produits issus d’espèces menacées.

Depuis novembre 2003, les peines d’emprisonnement maximales pour le trafic d’animaux sauvages sont passées de 2 à 5 ans, tandis que la police a dorénavant la possibilité de procéder directement à des interpellations. Néanmoins, cette évolution de la législation reste pour le moment sans suite sur le terrain, la Commission d’audit environnemental de la chambre des Communes ayant récemment demandé au DEFRA (secrétariat à l’environnement, à l’alimentation et aux affaires rurales) d’agir sans délai et de faire appliquer cette nouvelle loi.

Globalement, Interpol estime que le trafic d’animaux sauvages correspond à un marché de plus de 6 milliards d’euros par an, ce qui correspondrait au troisième marché illégal derrière la drogue et les armes. Un rapport publié par IFAW (Fond international pour la protection des animaux) en mars 2004 (disponible en anglais, uniquement) démontre qu’il existe un commerce florissant et incontrôlé de l’ivoire au Royaume-Uni. Presque tout l’ivoire en vente dans les boutiques d’antiquités et sur Internet l’est illégalement, sans les documents requis.

Le maintien d’un commerce, même encadré par une réglementation très stricte, est la principale des menaces qui pèsent sur les éléphants. Pourtant, en octobre dernier, la CITES, qui régit le commerce international des espèces menacées, a refusé la proposition du Kenya de mettre en place un moratoire de 20 ans sur le commerce mondial de l’ivoire.

Sur le terrain, si en Afrique, la situation se dégrade un peu plus chaque année, en Asie les éléphants sont encore plus menacés. Du fait du braconnage et de la dégradation massive de leur habitat, environ 35 000 individus subsistent dans la nature. Les populations sont désormais essentiellement composées de femelles sans défenses. Dans certaines régions de l’Inde, le rapport mâles / femelles atteint des niveaux qui font craindre le pire, de l’ordre de 1 pour 100, compromettant gravement l’avenir des populations sauvages.

Alex Belvoit
Photo © Michel Lefranc (vers le reportage photo sur les éléphants

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 24 novembre 2004 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
48

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS