Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Nature » Internet, triste eldorado du commerce illicite d’espèces sauvages
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
Capture d’écran 2018-01-19 à 12.04.09

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   180 289 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. L’UFC Que Choisir le prouve : la voiture ...
  2. En Nouvelle-Zélande, les chats interdits
  3. L’ardoise comme toiture
  4. Comment contrôler l’isolation thermique ...
  5. Obsolescence programmée : Cdiscount se fait ...


Focus Sur
camping
Où camper en prenant soin de l’environnement ?

Le dossier du mois
Capture d’écran 2018-01-19 à 12.04.09
Que se passerait-il si, au cours d’une nuit, le monde entier devenait végétarien? Un monde où le steak tartare, le coq au vin et le boeuf bourguignon n’existeraient plus. L’ère des légumes ne ferait que commencer. L’infographie nous plonge dans ce tout nouveau monde, explorant les relations entre les carnivores, la planète terre et notre santé. Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Internet, triste eldorado du commerce illicite d’espèces sauvages

Des centaines de sites proposent à la vente des animaux sauvages ou des produits dérivés d’espèces protégés. On peut ainsi trouver à acheter un gorille ou encore un tigre de Sibérie !

C’est ce que révèle une enquête menée, durant trois mois, par l’IFAW (Fonds international pour la protection des animaux), notamment au Pays Bas et en Angleterre. Dans ce laps de temps, plus de 9 000 animaux vivants, ou des produits issus de la faune sauvage, ont été proposés à la vente sur des sites Web de langue anglaise (notamment des forums de discussion et le célèbre site d’enchères eBay). Au moins 70 % de ces animaux étaient des espèces protégées par la législation internationale.

L’ivoire s’arrache la part du lion bien sûr, mais on trouve aussi des crânes d’ours noir, des phoques naturalisés, des dents de cachalot, des peaux de panthères, léopards, lynx et lions… Cette enquête indique également qu’Internet facilite le trafic international d’animaux vivants protégés tels que des rapaces et perroquets, des amphibiens et des reptiles.

Actuellement, si 169 pays ont adhéré à la « Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction » (CITES), aucune législation internationale spécifique, visant à lutter contre les abus via Internet, n’a encore été élaborée. L’anonymat des vendeurs, leur nombre, les difficultés à les localiser et le gigantesque volume de transaction sur Internet sont les raisons de cette absence de législation qui met en danger la survie de nombreuses espèces menacées.

Cécile Fargue

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 24 octobre 2006 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL





à lire aussi
     
Flux RSS