Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Nature » Hirondelles et martinets ont faim, avec le froid actuel
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  3. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  4. La voiture électrique : pas totalement ...
  5. La filière éolienne de plus en plus puissante ...


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Hirondelles et martinets ont faim, avec le froid actuel

Si comme les années passées de nombreux constats de destruction de nids d’hirondelles et de martinets sont relevés, la météo actuelle n’est pas en reste en causant une mortalité exceptionnelle de ces populations. Dans les régions les plus touchées, Auvergne, Dordogne, Limousin et Pyrénées, les hirondelles et les martinets en train de couver ne trouvent plus suffisamment d’insectes pour se nourrir, eux et leur progéniture …

Ce phénomène touche, toutefois, principalement les hirondelles. En effet, les martinets n’hésitent pas à changer temporairement de région et donc à s’éloigner de plusieurs dizaines, voire centaines de kilomètres, de leur nid. Durant cette période, pour tenter de survivre jusqu’à une bonne semaine, les jeunes privés de nourriture sont plongés dans un état de léthargie avec une baisse de leur température corporelle et rythme cardiaque. Si leurs parents reviennent à temps, ils sont alors littéralement gavés des centaines d’insectes stockés dans leur gorge.

Si cette caractéristique, spécifique des jeunes martinets en Europe, permet de limiter la mortalité juvénile lorsque les proies se font rares, il n’en va pas de même pour les hirondelles. Adultes comme oisillons n’ont pas le même étonnant niveau d’adaptation/performance des martinets (2), et sont à ce titre plus dépendants des conditions locales.

Ceci dit, outre les insecticides qui les empoissonnent à petit feu via les insectes qu’ils ingèrent, la principale menace qui pèse sur ces oiseaux, hirondelles comme martinets, demeure la destruction de leurs nids par l’homme. Pourtant, des solutions simples permettent une cohabitation intelligente. Pour éviter les excréments et autres salissures sur les murs et à leurs pieds, il suffit de placer une petite planche, quelques centimètres en dessous des nids, et de la nettoyer à la fin de saison, en septembre. Toutefois, attention, ne procédez pas à une telle installation actuellement, les risques seraient grands de causer l’abandon du nid. Cette installation ne doit se faire qu’entre septembre et février, hors de la présence des oiseaux.

Pascal Farcy
1- Toutes les espèces d’hirondelles, des plus communes au plus rares, sont protégées par la loi du 10 juillet 1976 sur la protection de la nature, auquel s’ajoute l’arrêté ministériel du 29 octobre 2009 fixant la liste des oiseaux protégés sur l’ensemble du territoire. Les martinets sont également protégés par la loi de 1976.

Dans le cas des hirondelles, tout auteur d’une infraction est passible d’une amende de 9 000 euros et d’une peine d’emprisonnement de six mois.

2- Voir le dossier que le magazine Echo Nature consacre actuellement au ‘Martinet noir, l’oiseau qui dort en volant’.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 14 mai 2010 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
taiga
15 mai 2010 - 0 h 00 min

toutes les hirondelles sont protégées par la loi! Les infractions sont-elles réellement constatées et les amendes et sanctions appliquées ?? manque-t-il du personnel pour constater ces destructions? ou bien cela est-il jugé comme actes de vandalisme peu importants et donc laissés sans suite???.


lupus
16 mai 2010 - 0 h 00 min

Faut quand même être un peu con pour détruire les nids. Comme Taiga je me demande comment sont faits les constats, qui applique les sanctions et comment. Je me pose d’ailleurs ces questions concernant l’application de la loi sur la maltraitance faite aux animaux en général.


joëlle
21 mai 2010 - 0 h 00 min

Les hirondelles ont la très fâcheuse habitude de s’attaquer aux insectes. Qui dit moins d’hirondelles dit plus d’insectes. Plus d’insectes = dérangement de l’homo sapiens qui court acheter un bon insecticide bien nocif. Donc moins d’hirondelles = plus d’insecticides vendus.Au final le résultat (moins d’insectes) est le même mais sans les déjections. Oui bon, l’insecticide est aussi nocif pour l’homo sapiens qui l’emploie. Mais qui s’en soucie? Il faut faire tourner le commerce tout-de-même. Elle n’est pas belle la vie?



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
69

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS