Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.


Fermer
Univers Nature - Actualité, ennvironnement, habitat et santé » ACTUALITE » Nature » Futur arrêté de destruction d’espèces dites nuisibles : avis de consultation
L'éco-photo de la semaine
magasin bio qui produit ses legumes


Newsletter
+ de 150 000 abonnés

La ruche qui dit oui !
Les 5 dernières ruches ouvertes !

Chiffre Clé
· 190 000 litres d’eau potable sont perdus toutes les 5 secondes en France ·
1 300, c’est le nombre de milliards de litres d’eau potable perdus dans des fuites en France. [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Selon la Nasa, notre civilisation pourrait ne ...
  2. Le principal prédateur du maïs s’adapte à sa ...
  3. Le GIEC ne fait plus recette
  4. Pollution de l’air intérieur, une ...
  5. Revêtements de sol écolo : y’a du choix !!

Focus Sur
maison ecologique
Une maison écolo pas comme les autres

Archives depuis 1999





Le dossier du mois
Revêtements de sol écologique
Si parfois, l’offre de produits écologiques est limitée, ce n’est assurément pas le cas pour les revêtements de sol. Il y en a pour tous les goûts et les pièces, avec des touchés très différents et des matières aussi variées que les couleurs, pour au final, des combinaisons décoratives et fonctionnelles qui n’auront de limite que votre imagination. • Les sols durs et froids - [...] Lire la suite ...


Futur arrêté de destruction d’espèces dites nuisibles : avis de consultation

Jusqu’au 24 juillet prochain, une consultation publique est ouverte sur un nouveau projet d’arrêté, fixant les conditions de destruction des espèces considérées comme « nuisibles », avant sa publication officielle. Adopté pour 3 ans, cet arrêté, injustifié selon les associations, porte sur de nombreuses espèces autochtones (renard, fouine, geai des chênes, pie bavarde, corneille noire etc.). Pour certaines d’entre elles comme la martre, on ignore l’état réel de leurs populations. Or, le reclassement de ces espèces ne sera pas remis à l’ordre du jour avant 2015, contrairement à celui des espèces causant le plus de dégâts, tel le sanglier, revu tous les ans.

Les martres, les fouines et les pies bavardes notamment pourront être détruites sur des territoires soumis à un schéma départemental de gestion cynégétique, conçu par les chasseurs. On peut légitimement se demander si ces schémas ne sont pas rédigés « par les chasseurs pour les chasseurs » comme le souligne l’ASPAS (1), privilégiant des espèces gibier issues d’élevage aux espèces prédatrices autochtones. L’association appelle tous les contestataires de cet arrêté à écrire au ministère de l’Ecologie, en faisant valoir l’intérêt de préserver ces espèces : prédateurs naturels, rôle de police sanitaire (élimination d’animaux morts etc.), alliés agricoles comme moyen de lutte alternative naturelle…

Cécile Cassier
1- Association pour la Protection des Animaux Sauvages.
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
marseille42
22 juillet 2012 - 0 h 00 min

Pétition en ligne sur le site de l’ASPAS. Il est encore temps et urgent de la signer. Il y en a d’autres qui sont tout aussi importantes comme la présence de chasseurs dans les écoles faisant de la pub pour le lobby de la chasse. A vos souris!


humanité
22 juillet 2012 - 0 h 00 min

Le plus grand nuisible c’est qui ?
Message partagé ainsi que le site de l’ASPAS


otuscops
23 juillet 2012 - 0 h 00 min

Je suis surtout remonté contre les pouvoirs publics, qui ne jouent pas leur rôle (Charte constitutionnelle de l’environnement, respect de la vie, consultation du public, etc.), n’arbitrent pas les intérêts ‘horizontalement’ ['les gens'/'la nature'] mais seulement verticalement avec des sous-groupes de pouvoirs dûment patentés [lobby de chasseurs-électeurs/agriculteurs-paupérisés]. La stratégie de la gouvernance reste donc toujours celle du pire, avec la suppression des milieux naturels indigènes, qui repousse les animaux vers les espaces urbains ou anthropisés. On dirait que la priorité n°1 est de NE JAMAIS PERMETTRE QUE SE RETABLISSE UN EQUILIBRE NATUREL. Ainsi l’extermination (renards, loups) répondra indéfiniment à l’extermination (lapins, cochongliers…), pour le plus grand profit de quelques-uns.


opaque
29 juillet 2012 - 0 h 00 min

un chasseur sachant chasser est un chasseur sachant chasser sans son chien…
le chasseur est un écologiste épicurien:entre un nuisible mort et un chasseur, il y a une histoire d’amour.
par contre ,entre un chasseur mort et un nuisible vivant, il y a l’histoire naturelle.



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
57

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS