Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Nature » Frênes têtards, quand culture et écologie se mêlent
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Frênes têtards, quand culture et écologie se mêlent

Il faut parfois peu de chose pour modifier un milieu naturel, et l’exemple de l’abattage massif d’arbres dans la vallée de la Loire et les basses vallées angevines pourrait en être une triste illustration. Réalisés en dépit du bon sens, sans plan de renouvellement, ces abattages sont contraires aux démarches de préservation des milieux naturels engagées dans les vallées. Des entreprises, extérieures à la région, viennent y prélever des milliers de troncs de frênes pour les exporter ensuite vers l’Allemagne et l’Italie, où ils sont utilisés en menuiserie et en marqueterie.

Principale essence visée par les coupes, le frêne têtard doit son nom à sa forme singulière, composé d’un tronc issu de la coupe régulière de ses branches supérieures et de leur repousse anarchique. Bien que réputé pour fournir un bois de chauffage de bonne qualité, les frênes sont aujourd’hui plus rarement taillés.

Néanmoins, tout en contribuant au paysage bocager, ils servent à maintenir les berges et forment un filtre naturel contre la mauvaise qualité des eaux. Souvent creux, ils constituent un refuge pour différentes espèces, dont certaines sont menacées comme les chouettes chevêches, les chauves-souris ou certains insectes dont le coléoptère ‘lucane cerf-volant’, le plus grand et le plus imposant des insectes européens.

A terme, la raréfaction du frêne têtard pourrait perturber tout ce petit monde et modifier le paysage de la vallée de la Loire et des basses vallées angevines.

La LPO (ligue pour la protection des oiseaux) va encore plus loin, en déclarant que ce bocage fait partie de notre culture au même titre que les châteaux, églises et chapelles, et, qu’à ce titre, la destruction du frêne têtard, en tant qu’un des éléments les plus remarquables du bocage de la région, pourrait remettre en cause le récent classement du Val de Loire au Patrimoine mondial de l’UNESCO.

Alex Belvoit

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 05 janvier 2005 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
159

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS