Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Nature » Du bois mort pour des forêts vivantes
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  3. La voiture électrique : pas totalement ...
  4. La filière éolienne de plus en plus puissante ...
  5. Inondation et pesticides : qu’en est-il ?


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Du bois mort pour des forêts vivantes

Parmi les principales causes du déclin de la biodiversité dans les forêts, la disparition des très vieux arbres et du bois mort, qui menace la survie de 30% des espèces forestières, est insuffisamment reconnue. Ce constat est fait par le rapport ‘Deadwood, Living forests’ (Bois mort, forêts vivantes, ndlr) publié par le WWF.

Soulignant le niveau critique atteint dans les forêts européennes, ce rapport demande instamment aux gouvernements, aux propriétaires forestiers et à l’industrie forestière d’accroître les niveaux de bois mort dans les forêts gérées et dans les espaces protégés. Le WWF demande aussi la suppression des subventions qui poussent au nettoiement des forêts et à la disparition du bois mort.

Les très vieux arbres (plus de 200 ans), comme les bois morts encore debout ou au sol, fournissent une kyrielle d’habitats pour la faune : ils abritent ou nourrissent des oiseaux, des chauve-souris, ainsi que d’autres mammifères, et sont particulièrement importants pour la majorité la moins visible des espèces dépendant des forêts que sont les insectes (dont les coléoptères) et les champignons. Le nettoiement du bois mort menace donc la survie de près de 30% des espèces vivant dans des forêts naturelles et est une raison directe de la longue liste rouge des espèces menacées en Europe. A titre d’exemple, les pics dépendent des insectes du bois mort pour 97% de leur nourriture en hiver. En Europe, 10 espèces de pics nidifient ainsi dans des arbres à cavités ou du bois mort, et au moins 10 espèces de chouettes ont besoin des très vieux arbres ainsi que du bois mort pour nidifier et se protéger des prédateurs. Le déclin marqué des chauve-souris forestières est lui aussi directement lié à la perte d’abris sur les très vieux arbres et les arbres morts.

Aujourd’hui, en raison du manque de reconnaissance de son importance et de pratiques sylvicoles inappropriées, le bois mort présent dans les forêts européennes correspond, en moyenne, à moins de 5% du volume que l’on devrait y trouver dans des conditions naturelles. Même dans les espaces protégés, on ne laisse le plus souvent pas la nature s’exprimer totalement. Augmenter la quantité de bois mort dans les forêts contriburaient grandement à la conservation durable de la biodiversité. D. Vallauri, spécialiste forestier du WWF-France estime fort justement que ‘Nous ne nous préoccupons pas de ce que l’on ne voit pas – ceci est particulièrement vrai pour ces formes de vies dépendant du bois mort. Peu de forestiers sont conscients que les insectes, champignons ou lichens forment près de 75% de la biodiversité d’une forêt naturelle’.

Pascal Farcy

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 26 octobre 2004 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
52

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS