Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Nature » Des milliers d’otaries abattues en Namibie
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
tiny-house

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Tiny Houses : un micro-habitat écologique
  2. La guerre des ruches fait rage rue de Varenne
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Expositions des enfants aux substances toxiques
  5. Dératisation : quel danger réel représente le rat ?


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
header
    Merci ShopAlike pour cette infographie qui nous donne des trucs et astuces pour transformer son balcon en potager. Avec l’arrivée du printemps, c’est plus que tentant de vouloir optimiser son espace et avoir la main verte !   source : shopalike Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Des milliers d’otaries abattues en Namibie

En Namibie, sur la côte Sud-Ouest de l’Afrique, l’une des côtes les plus poissonneuses au monde accueille chaque année plus d’un demi-million d’otaries.

Réparties en quinze colonies, ces otaries donnent naissance à près de 200 000 jeunes. Une telle concentration n’est pas sans causer de problèmes, notamment avec les pêcheurs qui accusent les otaries de consommer trop de poissons. A ce titre, le gouvernement namibien autorise une régulation annuelle de la population avec un abattage qui vient de démarrer pour l’année 2006.

Cette année, le quota d’otaries pouvant être tuées a été revu à la hausse en passant de 5 000 mâles adultes et 65 000 jeunes, au cours de la saison 2005, à 6 000 mâles et 85 000 juvéniles.

Cette opération qui se tient entre les mois de juillet et novembre 2006 est considérée comme cruelle et inutile par le fonds international pour la protection des animaux (IFAW), l’association déclarant qu’il n’y a pas l’ombre d’une preuve scientifique plausible qui permette de démontrer que ces populations d’otaries ont un impact négatif sur les réserves de poissons.

En effet, sans vouloir généraliser, rappelons que la plupart des études scientifiques démontrent que le déclin des réserves de poissons est essentiellement dû à la surpêche, et non à des prédateurs naturels comme les dauphins, orques, phoques et autres otaries…

Cela dit, les prélèvements menés ces dernières années ne semblent pas avoir d’impact réel sur les populations, à l’inverse du dérèglement climatique qui pose de nombreux problèmes à ces mammifères.

Pascal Farcy

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
33

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS