Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Nature » Des goélands bretons quittent le nid après une grosse frayeur
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
Capture d’écran 2018-01-19 à 12.04.09

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Énergies renouvelables : indispensables à ...
  2. Poêle à granulés : quelles règles de sécurité ?
  3. Les transports en commun gratuits en Allemagne ?
  4. Quel panneau solaire pour recharger une batterie ?
  5. L’argent colloïdal


Focus Sur
camping
Où camper en prenant soin de l’environnement ?

Le dossier du mois
Capture d’écran 2018-01-19 à 12.04.09
Que se passerait-il si, au cours d’une nuit, le monde entier devenait végétarien? Un monde où le steak tartare, le coq au vin et le boeuf bourguignon n’existeraient plus. L’ère des légumes ne ferait que commencer. L’infographie nous plonge dans ce tout nouveau monde, explorant les relations entre les carnivores, la planète terre et notre santé. Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Des goélands bretons quittent le nid après une grosse frayeur

Depuis quatre ans, la société bretonne Hénaff, spécialisée dans l’alimentaire, voit ses toits envahis par des hordes de goélands. Loin d’être anodine, cette invasion massive s’est traduite par une dégradation des bâtiments, telle l’obstruction des gouttières. D’autre part, les 500 kg de déchets générés par an et les plumes, sources de germes, ont posé des problèmes d’hygiène et de sécurité alimentaire.

Pour enrayer le problème en respectant le statut d’espèce protégée, la société s’en est remise à la technique de l’effarouchement avec des buses, en la mise en place de leurres et en lancements de pétards. Quatorze interventions annuelles ont finalement permis de déloger les 64 nids et leurs 200 occupants. Des grillages sur les toitures et le stockage des déchets en local fermé dissuadent désormais le retour des délogés.

En mars 2004, la ville de Dieppe avait déjà eu recours à la méthode de l’effarouchement.

Cécile Cassier

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 01 décembre 2009 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
Linotte
3 décembre 2009 - 0 h 00 min

… quel merveilleux compost on aurait pu faire !


rose
5 décembre 2009 - 0 h 00 min

Et quelle technique la firme emploie-t-elle pour se (nous) débarasser des tonnes de lisier produites par les cochons qu’elle utilise pour ses célèbres pâtés…?
Ça serait bien que ces déchets se retrouvent aussi sur son toit (et sur celui de ses clients), elle se rendrait peut-être mieux compte des nuisances qu’elle engendre.






à lire aussi
     
Flux RSS