Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Nature » Derniers avertissements pour la France accusée de négliger la nature
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
Capture d’écran 2018-01-19 à 12.04.09

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   180 289 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Stop au plastique : les légumes gravés au laser
  2. La noblesse des tables en bois
  3. CO2 et Coupe du monde : alerte aux saucisses !
  4. En Nouvelle-Zélande, les chats interdits
  5. Fair Squared : les préservatifs vegan ...


Focus Sur
camping
Où camper en prenant soin de l’environnement ?

Le dossier du mois
Capture d’écran 2018-01-19 à 12.04.09
Que se passerait-il si, au cours d’une nuit, le monde entier devenait végétarien? Un monde où le steak tartare, le coq au vin et le boeuf bourguignon n’existeraient plus. L’ère des légumes ne ferait que commencer. L’infographie nous plonge dans ce tout nouveau monde, explorant les relations entre les carnivores, la planète terre et notre santé. Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Derniers avertissements pour la France accusée de négliger la nature

La Commission européenne a adressé à la France deux « avis motivés », expression adoucie pour signifier « ultimes avertissements écrits avant sanction », pour ses entorses à la législation relative à la protection de la nature. Référencée sous l’appellation « Habitats », la directive européenne en question oblige en effet tout Etat membre à désigner des sites d’importance communautaire (SIC) pour la conservation de certains espaces naturels sensibles et des espèces protégées qu’ils accueillent.

Bien que soumise aux mêmes obligations que ses homologues européens, la France a pourtant persisté dans son projet d’expansion du centre industriel rattaché au port de Saint-Nazaire, situé sur l’estuaire de la Loire (1). Or, ces travaux d’agrandissement devraient réduire à néant pas moins de 50 hectares de zones humides protégées de la commune de Donges, lesquelles sont considérées comme des SIC inclus au réseau européen Natura 2000.

Selon la Commission, les mesures de compensation proposées par la France se seraient révélées insuffisantes au regard de l’impact avéré du projet. Mais, bien qu’un premier avertissement ait été lancé en mars 2007, le gouvernement français n’a toujours pas modifié ces mesures compensatoires.

Faisant décidément figure de mauvaise élève, le différend généré par l’expansion du port de Donges n’est pas l’unique réprimande adressée à la France par l’Union européenne. Soutenant un plan de protection pour préserver l’un des mammifères européens les plus menacés, à savoir le Grand Hamster d’Alsace ou Cricetus cricetus, l’UE déplore le laisser-aller dont fait preuve l’hexagone sur cette question. Une accusation pour le moins justifiée alors que Jean-Louis Borloo, ministre de l’Ecologie, déclarait en janvier dernier d’utilité publique le projet de Grand Contournement autoroutier Ouest (GCO) de Strasbourg. Destinée à désengorger l’A35 desservant la ville strasbourgeoise, cette nouvelle portion d’autoroute baptisée l’A355 pourrait grandement compromettre la survie de celui que l’on surnomme la « marmotte de Strasbourg ». Sous la pression cumulée d’une agriculture intensive et d’une urbanisation galopante, le rongeur voyait déjà son habitat disparaître peu à peu. Mais la construction de l’A355, dont le tracé prévoit de traverser les plaines alsaciennes, terres de prédilection de l’animal, pourrait bien être la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Alors que l’on attend entre 40 000 et 45 000 véhicules par jour à l’horizon 2020, le projet pourrait en effet compromettre sérieusement la survie des dernières populations françaises du Grand Hamster. De quoi susciter un réel mécontentement auprès de l’Union européenne.

A compter de ces deux derniers avertissements écrits, la France dispose de deux mois pour renverser la vapeur et répondre aux exigences de la législation européenne. Au-delà de ce délai, la Commission européenne sera en droit de l’assigner à comparaître devant la Cour de Justice, et de la sanctionner via des pénalités financières.

Cécile Cassier
1- A l’occasion de la récente marée noire qui a frappé l’estuaire de la Loire, rappelons que Jean-Louis Borloo avait pourtant laissé entendre que l’expansion portuaire de Donges Est pourrait être stoppée pour éviter de nouveaux risques de pollution.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 09 juin 2008 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL





à lire aussi
     
Flux RSS