Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Nature » Découverte de fossiles : des poils vieux de 100 millions d’années
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
Capture d’écran 2018-01-19 à 12.04.09

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Prime énergie : quelle marche à suivre pour ...
  2. Les voitures autonomes tiendront-elles la cote ?
  3. Les voitures les moins polluantes en 2017
  4. Aquashell, le spécialiste des habitats flottants
  5. Le top 3 des gestes pour protéger l’environnement


Focus Sur
camping
Où camper en prenant soin de l’environnement ?

Le dossier du mois
Capture d’écran 2018-01-19 à 12.04.09
Que se passerait-il si, au cours d’une nuit, le monde entier devenait végétarien? Un monde où le steak tartare, le coq au vin et le boeuf bourguignon n’existeraient plus. L’ère des légumes ne ferait que commencer. L’infographie nous plonge dans ce tout nouveau monde, explorant les relations entre les carnivores, la planète terre et notre santé. Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Découverte de fossiles : des poils vieux de 100 millions d’années

Les os et les empreintes fossilisés ne sont pas les seuls vestiges capables de témoigner des formes de vivant qui ont jalonné le passé. La pilosité n’étant pas l’apanage de notre époque, les poils fossiles, bien que moins fréquemment rencontrés, nous renseignent également sur les caractéristiques physiques des générations qui nous ont précédé.

En atteste le trésor révélé par les paléontologues du laboratoire Géosciences de Rennes, dans l’ambre des Charentes. Ils ont, en effet, mis la main sur des poils de mammifères vieux de 100 millions d’années. Ceux-ci représentent désormais les plus anciens poils fossiles retrouvés « avec une conservation en volume et une microstructure intacte ».

De plus, après les avoir minutieusement examinés, les chercheurs ont constaté que, bien que primitifs, ces poils fossiles sont conformes à ceux des mammifères actuels. Ces observations leur permettent aujourd’hui d’affirmer que la structure actuelle du poil, y compris la forme des microscopiques écailles qui le recouvrent, existe depuis au moins le début du Crétacé.

Bien que l’on ignore si le propriétaire de cet « héritage pileux » appartenait au groupe des mammifères marsupiaux (1) ou placentaires (2), les scientifiques estiment qu’il devait être d’une taille équivalant à celle d’une souris. On sait également qu’il vivait il y a 100 millions d’années dans une forêt de résineux, à l’origine de l’ambre, poussant dans un climat subtropical.

Cécile Cassier
1- Cet ordre de mammifères doit son nom à la poche ventrale des femelles, appelée marsupium, et destinée à accueillir les petits naissant à l’état fœtal, d’où la nécessité de poursuivre leur développement au sein de la poche maternelle.

2- Dans le cas des mammifères placentaires, les petits effectuent la totalité de leur développement dans l’utérus de la mère, et sont nourris par l’intermédiaire d’un placenta.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 28 mai 2010 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL





à lire aussi
     
Flux RSS