Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Nature » Capture de loups dans les Alpes
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  3. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  4. La voiture électrique : pas totalement ...
  5. La filière éolienne de plus en plus puissante ...


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Capture de loups dans les Alpes

En dépit de la présence du loup depuis une dizaine d’années en France, les données scientifiques sur ce prédateur restent rares. Pour étudier son impact dans l’écosystème alpin sur les populations de cerfs, chevreuils, chamois et bouquetins, une quarantaine d’ongulés a été équipée de colliers émetteurs, tandis qu’à partir de la mi-octobre, 3 loups, de la meute située dans la zone centrale du parc national du Mercantour (Sud des Alpes), devraient être capturés.


Selon leur poids, avant d’être relâchés, ces animaux seront équipés de colliers émetteurs VHS, avec transmission de données par ondes hertziennes, ou GPS (pour les individus de plus de 30 kg) permettant un suivi par satellite plus efficace.

Si dans les espaces ouverts Nord américains, on sait que la présence du prédateur a un effet positif sur les populations d’ongulés, que cela soit en terme d’effectif ou de ‘qualité’, dans des milieux plus fermés comme les Alpes aucune étude n’a été encore menée. Aussi, les 4 à 5 années d’études à venir devraient permettre d’en apprendre un peu plus sur les déplacements, modes de vie, habitudes alimentaires et donc impact des loups sur les herbivores sauvages.

Pour la bonne réussite de l’opération, Carter Niemeyer, un ancien trappeur américain qui a participé à la réintroduction et au suivi des loups dans le parc national de Yellowstone, aux USA, va durant 3 semaines former une équipe française au piégeage du loup, avec l’espoir de parvenir à capturer 3 animaux d’ici la fin avril. A l’inverse des USA, où un piège à mâchoires souples est utilisé, en Europe la seule technique de capture autorisée est le lacet à la patte, considérée comme moins efficace.

Ceci étant, les pièges seront posés sur les lieux de passage et de vie affectionnés par le loup, et seront vérifiés au moins une fois par jour ou surveillés à distance dans un affût.

Les personnels mis à contribution proviennent des 3 partenaires de l’opération, à savoir le parc national du Mercantour, l’ONCFS (office national de la chasse et de la faune sauvage), et les représentants des chasseurs locaux. Toutefois, sachant que la meute de loups visée par l’étude est transfrontalière, le suivi pourrait être assuré ponctuellement par des gardes italiens de l’autre côté de la frontière.

Pour le moment, dans l’attente des résultats de cette étude, les méthodes traditionnelles semblent confirmer le rôle positif du prédateur sur l’écosystème alpin, tant au niveau flore (avec le retour de plantes qui avaient disparu) qu’au niveau faune. Ainsi, même les populations de mouflons introduites par les chasseurs et peu adaptées à évoluer dans un milieu montagnard en hiver, après avoir fortement chuté sous la prédation du loup, sont stabilisées, voire en expansion selon le parc national du Mercantour.

Pascal Farcy
Photo : loup équipé d’un collier de suivi dans le parc national de Yellewstone

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 10 octobre 2006 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
296

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS