Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Nature » Bilan en hausse en Loire-Atlantique : plus de fioul déversé et d’oiseaux touchés
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Bilan en hausse en Loire-Atlantique : plus de fioul déversé et d’oiseaux touchés

Un mois après l’accident qui a vu une fuite, à la raffinerie Total de Donges (Loire-Atlantique), souiller l’estuaire de la Loire et une partie du littoral, le bilan est plus lourd que prévu initialement. Ainsi, en lieu et place des 400 tonnes de fuel lourd toxique déversées, Total estime dorénavant la fuite à 500 tonnes (à 2 % près). De même, le déversement en Loire ne serait plus de 100 tonnes mais de 180.

Au 15 avril, le pétrolier déclare avoir récupéré 294 tonnes de fioul sur les berges (92 % de ce qui y a été déversé) et 138 en Loire (76 %). Si les chantiers de dépollution devraient arriver à leur terme d’ici quelques semaines, les zones qui restent à nettoyer sont généralement les plus difficiles d’accès et sensibles…


Au niveau économique, les pêcheurs, mareyeurs et conchyliculteurs (producteurs de moules et d’huîtres) touchés par la pollution sont en cours d’indemnisation. Les premières indemnisations ont été versées aux pêcheurs qui exercent à partir de bateaux, essentiellement pour les anguilles, pour un montant total de 747 500 € (115 dossiers indemnisés).

Au niveau naturel, alors qu’il est encore trop tôt pour établir un bilan définitif, la LPO (Ligue de Protection des Oiseaux) considère que les oiseaux et plus globalement la biodiversité des espaces naturels sensibles sont durablement touchés. Après avoir frappé l’estuaire de la Loire, la pollution a atteint la Charente-Maritime, notamment les îles de Ré et d’Oléron, ainsi que le littoral Sud-vendéen.

Si dans l’estuaire de la Loire, parmi les espèces observées, 60 % des tadornes, 30 % des bécasseaux variables, 40 % des avocettes et 10 % des pluviers argentés ont été touchés, aucun oiseau mort n’a été signalé et un seul vivant a été récupéré, soigné et relâché ensuite. Estimant que certains oiseaux se sont dispersés sur des sites moins pollués, au regard de la quantité de fioul déversée, la LPO s’interroge toutefois sur l’absence de cadavres d’oiseaux dans l’estuaire de la Loire.

A l’inverse, sur les îles d’Oléron et de Ré, ainsi que sur le littoral Sud-vendéen, plus de 200 oiseaux morts ont été ramassés, notamment des fous de Bassan, des guillemots de Troïl et des pingouins torda.

La quarantaine d’oiseaux vivants, qui a pu être récupérée, a été transférée vers l’école vétérinaire de Nantes et la station LPO de l’Ile Grande pour être nettoyée et soignée avant d’être relâchée.

Pour terminer ce rapide bilan, rappelons que l’intégralité des frais occasionnés par ce déversement de fioul (environ 10 millions d’euros) doit être prise en charge par Total.

Pascal Farcy
Carte, source Préfecture de Loire-Atlantique

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 18 avril 2008 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
Josemite
20 avril 2008 - 0 h 00 min

Comme d’habitude au départ ce n’est point grave et par la suite …. Quand osera t’on vraiment s’attaquer au portefeuille des vrais pollueurs comme Total ?



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
153

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS