Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Nature » Attention, les chevreuils ne regardent pas avant de traverser
L'éco-photo de la semaine
colibri

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes

Formation aux métiers de la nature
Chiffre Clé
· 14,2% de l’énergie en France est renouvelable ·
La part des énergies renouvelables (EnR) dans la consommation finale brute d’énergie en France [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Purins, huile, argile, vinaigre … enfin ...
  2. Colibris : les acrobates aériens !
  3. Et pendant ce temps là à Fukushima
  4. A Chicago, le restaurant qui a produit 30 ...
  5. Votre commune est-elle 0% pesticides ?

Focus Sur
requins
Plus beau qu’un requin, tu meurs !

Le dossier du mois
PNPP purin d'ortie
L’assouplissement de la législation concernant la production et diffusion d’alternatives aux pesticides, obtenues à partir de plantes (décoction, infusion, macération et autres fermentations), était un souhait de longue date des paysans tenant d’une agriculture plus respectueuse de l’environnement. Fin juillet, le vote en deuxième lecture de la loi d’avenir agricole a permis cette évolution en cessant de considérer les officielles « préparations naturelles peu préoccupantes (PNPP) » [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Attention, les chevreuils ne regardent pas avant de traverser

En 2008, le Fond de garantie automobile (FGA) a indemnisé près de 26 000 accidents de la route causés par des animaux sauvages. L’augmentation est nettement significative par rapport à 2007, qui enregistrait 11 223 cas, et elle s’explique par la prolifération d’espèces comme le chevreuil ou le sanglier. La majorité de ces accidents ne provoque que des dégâts matériels, mais le FGA chiffre tout de même à 664 les cas d’accidents corporels.

Dans la liste des animaux peu regardants du code de la route, les chevreuils, puis les sangliers, détiennent le record. Plus de 20 000 accidents sont dus au grand gibier, et concernent tout particulièrement les départements de la Gironde, des Landes et la Dordogne. La Seine-et-Marne, qui cumule d’importantes surfaces boisées avec un dense réseau routier, est en tête pour les collisions avec les sangliers. Les sangliers ont, en effet, vu leur population multipliée par quatre en dix ans, grâce à un formidable taux de reproduction, passant de deux portées (5 à 7 petits par laie) tous les dix-huit mois à trois portées tous les deux ans. Cette envolée démographique est également le résultat des capacités d’adaptation de l’espèce qui se rapproche de plus en plus des zones urbanisées et des champs de maïs pour se nourrir et fuir les chasseurs.

Pour le chevreuil, la population sur le territoire français est aujourd’hui estimée à près de deux millions, soit sept fois plus qu’il y a 25 ans. D’après l’ONCFS (1), cette prolifération du chevreuil est liée, ces dernières années, à des printemps plus doux qui favorisent la survie des jeunes. La tempête de 1999 aurait, elle aussi, joué un rôle dans cette croissance démographique car, créant de vastes espaces de chablis et de fourrés impénétrables, elle a offert à la faune des sites très favorables. La récente tempête Klaus qui s’abattit sur le Sud-Ouest risque très certainement d’avoir les mêmes conséquences. Mais avec les chevreuils et les sangliers, des espèces plus petites, telles les lapins et autres petits carnivores, sont elles aussi responsables d’accidents. Prudence donc.

Elisabeth Leciak
1- Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
thylacine
5 février 2009 - 0 h 00 min

Les accidents ne ont pas « causés par des animaux sauvages », ils sont avant tout causés par des automobiles (et des automobilistes!). A quand la responsabilité civile des chevreuils?
Et puis dire « la majorité des accidents ne provoque que des dégâts matériel » c’est donc considérer les animaux comme du « matériel ». Eux-aussi ont un corps, subissent des traumatismes, souffrent… Il y a donc TOUJOURS des dégâts corporels.
Quel cynisme, quel mépris dans cet article…


léon
5 février 2009 - 0 h 00 min

Il ne faut tout de même pas renverser les causes:

Ce sont les automobilistes qui doivent contrôler leur véhicule et qui sont donc cause des accidents…de chasse!
Je suis personnellement témoin de personnes, chasseurs ou non, qui foncent volontairement sur des animaux, lièvre, sanglier pour se faire leur »gibier ». On fonce aussi sur des chats ou des chiens!

le lièvre ou le lapin est tué, mais le sanglier non: dans un village: le chasseur qui n’avait qu’un marteau dans son 4×4, achève le sanglier à coup de marteau!


pijal
5 février 2009 - 0 h 00 min

Bonjour,
Quand je lis:… »le résultat des capacités d’adaptation de l’espèce qui se rapproche de plus en plus des zones urbanisées et des champs de maïs pour se nourrir et fuir les chasseurs.
… je me demande comment l’auteur de l’article peut décrire « et fuir les chasseurs » !… à moins que ce ne soit que du parti pris envers eux !….
Comment voulez vous que les animaux fuient les chasseurs en venant se mettre dans leur pieds ?…
Ceci n’est dû qu’au fait que la densité des grands animaux est de plus en plus forte et que leur espace vitale est réduit !… C’est tout !…
Quant aux accidents, je voudrai bien voir un conducteur roulant à 90 km/h se retrouver avec un sanglier ou un chevreuil qui traverse la route à 5 ou 6 m de sa voiture !….Cela m’est arrivé et bien qu’étant un farouche défenseur des animaux je n’ai rien pu faire !…..
Heureusement que j’avais un tel portable, cela m’a permis d’alerter les secours pour que l’on vienne me dépanner…. car ma voiture n’avait plus de radiateur….
Alors quand je lis ce que vous écrivez cela me fait sourire …..
Continuez, nous sommes sûr d’aboutir !….
Bien cordialement.
P.S: Je pense qu’une sérieuse éducation reste à faire envers tous les citoyens et les « pseudos » écolo !….


pol
5 février 2009 - 0 h 00 min

Je me permet de répondre à votre attaque contre le journaliste signataire de l’article…. Et surtout à votre phrase finale « Quel cynisme, quel mépris dans cet article… »
Moi le plus grand cynisme que je vois est dans votre réponse….. Comment Monsieur ? Vous utilisez Internet, le système mis en place par une société qui accepte le commerce des animaux, tolere la corrida, accepte la chasse, les cirques… Et vous venez gratuitement faire la morale à un journaliste… Assumez….. refusez le confort que vous donne cette société…. Il est vrai que c’est sans doute plus facile de faire le charmant sur un texte d’information que de refuser d’utiliser les outils qu’offre une société bien plus cynique que les quelques lignes de ce journaliste….


thylacine
5 février 2009 - 0 h 00 min

Je n’attaquais personne (contrairement à vous): simplement je pointais l’absence de considération objective des animaux (ça s’appelle mépris, je crois) qui s’exprime dans le texte publié, et qu’apparemment je ne suis pas le seul à avoir ressenti.
C’est le texte que j’attaque, et non la personne, que je ne connais pas. Si la journaliste qui l’a rédigé en est blessée, je le regrette et lui demande de me pardonner. Mais c’est justement le cynisme d’une société qui me semble s’exprimer à travers elle, apparemment sans qu’elle l’ait perçu.
Mais vous avez raison: mes paroles étaient sans doute trop violentes, et j’aurais certainement dû être moins brutal, puisque je suis un lecteur régulier d’Actu-Nature et que j’apprécie ses rubriques et donc le travail de ses journalistes. Mais les animaux et leur souffrance dans le monde des Hommes méritent certaines colères…
Quant à refuser d’utiliser internet parce que la société dont il est le produit est cynique, je ne vois pas bien le rapport… Tout ce qui fait ma vie est le produit de la société où je vis…


Elisabeth
6 février 2009 - 0 h 00 min

à titre d’information, dans les communes soumises au régime des ACCA, le code de l’environnement interdit tout tir dans un rayon de 150 mètres autour des habitations, routes, chemins publics, stades, etc. Pour les autres communes, les préfets appliquent en général les mêmes dispositions. Il n’est pas totalement absurde de penser qu’en zone urbanisée les animaux sauvages sont finalement plus à l’abri qu’on ne le croit. Par ailleurs, effectivement,la chasse, comme bien d’autres activités humaines, a une influence sur le comportement et la trajectoire adaptative de certaines espèces (cf. un de nos récents articles sur le sujet). Par exemple, il est relativement bien connu des naturalistes que le chevreuil, qui est un animal diurne, a modifié son rythme nycthéméral pour devenir beaucoup plus actif pendant la nuit, à l’abri de toute forme de dérangement (et des chasseurs…). Mais, oui, bien entendu, les accidents sont question de densité (d’animaux, mais aussi de voitures).
Elisabeth Leciak


vinvac
6 février 2009 - 0 h 00 min

Baladez-vous en bordure d’un parc national et vous verrez que les animaux sauvages fuient effectivement les chasseurs ! Un phénomène bien connu des « pseudo-ecolos », comme vous dites, sous le nom d’ »effet réserve »…
La chasse perturbe la faune et la pousse à élargir son territoire, augmentant les dégâts aux cultures et dégradant la sécurité routière. Pour preuve l’augmentation des collisions observée en période de chasse…
Pour le reste, je suis d’accord avec Leon et Thylacine. Si on est pas capable d’éviter du gibier sur une route de campagne, c’est qu’on roule trop vite.


flirumpf
6 février 2009 - 0 h 00 min

Bonjour,
Je suis étonnée par la violence des commentaires des uns et des autres. Je ne pensais pas que les lecteurs d’Univers Nature avaient des positions aussi radicales ! C’est assez effrayant…


tseparis
6 février 2009 - 0 h 00 min

Ce ne sont effectivement pas les animaux qui
sont dangereux, mais les conducteurs qui ne maitrisent pas leur véhicule. Je trouve aussi un certain dédain pour la souffrance et les blessures de l’animal heurté par le véhicule ; la tôle froissée serait plus importante que leur vie !
J’ai fais le même constant lors de ce fait divers survenu au USA où un avion heurtant un vol d’oiseaux fut ramené au sol grâce à son pilote.
Les journalistes considérèrent dans leur ensemble les pauvres oiseaux heurtés, tués et blessés en vol par de nombreux avion croisant leur route naturelle comme des instrus et des gêneurs … alors que ce sont les activités humaines qui représentent pour eux un danger !


vintemp
7 février 2009 - 0 h 00 min

Il est vrai que les animeaux qui traverse les routes sont problématique mais qui a créer des routes?
les conducteurs respecterais la vitesse autorisé ou la diminurai sur les secteurs boisée ou secteur ou il n’y as pas de visibilité les accidents y en aurai beaucoup moins.
Je suis conducteur de car et je croise de chevreuil par dizaine et c’est m’est arrivé d’avoir un accident avec un mais dans la majorité des cas si on adapte sa vitesse à la visibilité on peut éviter l’accident mais avec un 18t.
beaucoup de gens prennent les départementale pour une zone de non droit vu que les contrôles y sont rares.
par contre les chasseurs à moins de 150m des habitation j’ignorais chez nous sa serais plus 25m ou 50 m.
bonne journée


sauvage1
13 février 2009 - 0 h 00 min

Ce ne sont pas les bêtes qui créent des accidents. Elles vivent dans un monde où il n’y a pas d’artifices. Ce sont les voitures, donc les constructeurs, qui sont responsables de toute colision avec un animal sauvage. Il y a longtemps que nous aurions dû réaliser des systèmes qui ne mettent pas en péril la vie des autres formes de vie, sur la route. Mais nous avons toujours choisi la facilité. Nous avons choisi de considérer les autres espèces comme inférieures, au lieu d’essayer de les comprendre et de faire avec elles, et non en s’en moquant totalement. La vie est un bien précieux, de quelle que sorte qu’elle soit. Alors, protégeons-là, au lieu de protéger d’abord nos biens matériels



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
37

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS