Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Nature » Arctique : la banquise prend l’eau
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Arctique : la banquise prend l’eau

La période de fonte estivale de la banquise Arctique est en passe de s’achever sur un nouveau record aussi spectaculaire qu’inquiétant.

D’après le Groupe de Recherche Polaire de l’Université de l’ILLINOIS (1) qui effectue un suivi quotidien de la banquise Arctique, l’été 2007 se caractérise par une très forte accélération de la diminution des surfaces gelées.

Le dernier record enregistré datait de septembre 2005 avec une surface gelée de 4,01 millions de km2, ce palier a été franchi cette année le 9 août avec une valeur de 3,98 millions de km2. Le côté exceptionnel de cette valeur c’est qu’elle intervient entre un mois et un mois et demi avant la fin de la période de fonte. La semaine suivante, soit le 16 août, l’étendue des glaces ne représentait plus que 3,58 millions de km2 soit une valeur inférieure de près de 11 % au record historique de 2005. Le 22 août, ce ne sont plus que 3,22 millions de km2 qui ont été relevés soit près de 20 % de moins ; et la tendance de ces derniers jours laisse entrevoir une forte probabilité de terminer la saison en dessous de 3 millions de km2 La valeur exacte du minimum 2007 devrait être connue entre le 15 et le 30 septembre.

Si l’on compare la valeur actuelle à la moyenne des années 1979-2000, l’écart enregistré est encore plus spectaculaire avec environ 2,5 millions de km2 soit plus de 40 % de perte de la surface gelée en quelques années.



La surface blanche représente la banquise au 21/8/2007, la ligne magenta indique où se situait l’étendue moyenne des mois d’août pour la période allant de 1979 à 2000.


Face à cela, on peut réellement parler de « débâcle » pour la banquise Arctique, et la réalité de cette année va bien au-delà des prévisions, même les plus pessimistes. Il y a quelques années, les prévisions situaient une fonte totale de la banquise estivale entre 2070 et 2100, puis des études plus récentes ont mis en avant la date de 2040, il est fort probable que très prochainement le résultat des modèles indiquera une date encore inférieure.

La situation d’aujourd’hui est un peu trop récente pour en connaître les causes exactes, mais l’on peut supposer qu’elle est la conjonction de plusieurs facteurs :

- D’abord une diminution assez généralisée de l’épaisseur des glaces lors des dernières années, fragilisant la banquise jusqu’à l’effondrement de cet été.

- Une succession de mois avec des températures anormalement élevées.

- Des épisodes météorologiques agités accélérant la rupture de certaines glaces fragiles.

Il est à noter que la situation dans l’hémisphère Sud est très différente et pour l’instant aucun phénomène similaire n’est à relever dans l’Antarctique.

Michel Sage
Illustration © National Snow and Ice Data Center

1- Pour en savoir plus : Groupe de Recherche Polaire de l’Université de l’ILLINOIS (en anglais).

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
Chicha
3 septembre 2007 - 0 h 00 min

Après avoir visité le site CHEMTRAILS sur Internet, je me pose beaucoup de questions sur ce qui provoque réellement la fonte des glaces et le changement climatique. J’en reviens toujours à me dire que de gros enjeux se cachent derrière tout cela. Même si le changement climatique est un phénomène naturel, à cette allure-ci, il ne peut pas être naturel, mais bien volontaire !


Pascal
4 septembre 2007 - 0 h 00 min

Certes, Chicha, les enjeux sont énormes, mais à la théorie du complot des chemtrails, il ne faut pas oublier d’opposer la notion d’emballement climatique qui semble se faire jour petit à petit et peut à elle seule expliquer la rapidité de certains phénomènes comme la fonte de la banquise.

Cela dit, pour les chemtrails, ceux qui veulent en savoir peuvent visiter http://www.chemtrails-france.com



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
121

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS