Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Nature » 95 % des feux de brousse dus aux activités humaines
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
Capture d’écran 2018-01-19 à 12.04.09

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Stop au plastique : les légumes gravés au laser
  2. La noblesse des tables en bois
  3. CO2 et Coupe du monde : alerte aux saucisses !
  4. Fair Squared : les préservatifs vegan ...
  5. Une centrale nucléaire flottante en Russie


Focus Sur
camping
Où camper en prenant soin de l’environnement ?

Le dossier du mois
Capture d’écran 2018-01-19 à 12.04.09
Que se passerait-il si, au cours d’une nuit, le monde entier devenait végétarien? Un monde où le steak tartare, le coq au vin et le boeuf bourguignon n’existeraient plus. L’ère des légumes ne ferait que commencer. L’infographie nous plonge dans ce tout nouveau monde, explorant les relations entre les carnivores, la planète terre et notre santé. Lire la suite ...

Archives depuis 1999






95 % des feux de brousse dus aux activités humaines

Au cours des dernières années, de nombreux pays ont dû faire face à une recrudescence des feux de forêt, d’une ampleur croissante, notamment sous la pression des changements climatiques. Jugeant déficientes les politiques de gestion de ces feux, le Partenariat de Collaboration sur les Forêts (CPF) (1) appelle à concentrer les efforts de lutte sur la gestion des paysages, hors forêts. En effet, les feux se déclarent souvent sur des terres agricoles ou des pâturages, avant de se propager aux forêts avoisinantes. Sont en cause certaines pratiques, telles que brûler des résidus de récolte, défricher des terres par brûlis ou mettre le feu aux pâturages pour favoriser la repousse de la végétation.

Certaines précautions permettent, pourtant, d’atténuer les risques de propagation d’incendies. Ainsi, il s’avère plus judicieux de privilégier des mosaïques paysagères, incluant diverses utilisations des terres, au détriment de vastes zones boisées homogènes, notamment dans des régions abritant une végétation sujette au feu. De même, il est recommandé de brûler les résidus agricoles au début de la saison sèche, lorsque le paysage environnant n’est pas encore trop aride, et d’être vigilant quant à la force du vent. Enfin,

le drainage des tourbières est également propice aux incendies
. L’an dernier, des « méga-feux » ont ravagé plus de 14 millions d’hectares et tué plus de 50 personnes en Fédération de Russie. Ils devinrent incontrôlables en raison des tourbières avoisinantes, drainées pour irriguer les terres cultivées, et se propagèrent aux forêts voisines.

La plupart des feux sont déclenchés par l’homme. Pour preuve, 95 % des feux de brousse sont dus aux activités humaines dans les forêts et les zones adjacentes. Pour le CPF, l’intégration de la gestion des feux dans le cadre de stratégies plus vastes de gestion des paysages permettrait de réduire la fréquence et l’intensité des feux de forêt. Les pays doivent également travailler à optimiser la gestion des feux (opérations d’extinction, alerte rapide etc.) et le domaine, souvent négligé, de la prévention (brûlage dirigé, planification préalable, formation des communautés locales etc.).

Cécile Cassier
1- Cet organe se compose de 14 organisations internationales et secrétariats de conventions.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL





à lire aussi
     
Flux RSS