Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Nature » 2 270 000 hectares mis en réserve dans les terres australes françaises
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  3. La voiture électrique : pas totalement ...
  4. La filière éolienne de plus en plus puissante ...
  5. Inondation et pesticides : qu’en est-il ?


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






2 270 000 hectares mis en réserve dans les terres australes françaises

Il y aura un an, en novembre, la ministre de l’écologie, Nelly Olin, annonçait la création prochaine d’une réserve naturelle dans les terres australes et antarctiques françaises (TAAF) pour préserver des écosystèmes exceptionnels à bien des égards. Aujourd’hui, le décret (1) instituant cette création est enfin publié avec 700 000 hectares de terre et plus de 1,5 million ha de parties marines autour des îles, les TAAF (les Kerguelen, l’archipel Crozet, les îles Saint-Paul et Amsterdam) deviennent la plus grande réserve naturelle de France.

Avec la publication du décret, toute activité industrielle ou commerciale, recherche ou exploitation minière, de même qu’introduction d’espèces florales et animales (domestiques ou sauvages) deviennent interdites dans la réserve. En outre, la réserve, à l’image des parcs naturels nationaux, comprend une deuxième zone dite de ‘protection intégrale’, où toute activité/présence humaine est proscrite.

Ces îles subantarctiques françaises sont, du fait de leur éloignement des centres d’activités, de véritables sanctuaires pour la faune et la flore, et présentent de nombreux milieux terrestres encore vierges qui abritent la plus importante diversité d’invertébrés et de plantes de la région. Les vertébrés ne sont pas en reste, on y trouve par exemple la plus riche communauté nicheuse d’oiseaux marins au monde, la deuxième plus grande colonie mondiale d’éléphants de mer et des dizaines d’espèces endémiques de plantes et d’insectes.



Néanmoins, cette richesse pêche par sa fragilité, car compte tenu de l’absence naturelle de grands herbivores et de carnivores, la faune et la flore terrestres n’ont développé aucun mécanisme de défense contre la colonisation par de nouvelles espèces. Les introductions animales et végétales, ainsi que les activités humaines, sont donc les principales nuisances qu’ont à craindre les terres australes françaises, leurs conséquences sont énormes et souvent irréversibles. A ce titre, un plan de gestion, qui s’appuie sur une évaluation scientifique du patrimoine naturel et de son évolution, va être défini dans les 3 ans, notamment pour veiller à éviter l’introduction de nouvelles espèces végétales ou animales. Ce plan veillera d’ailleurs à encadrer les activités commerciales liées à la gestion, à la découverte et à l’animation, qui seules restent autorisées sur les TAAF.

La Ligue ROC qui a contribué à l’aboutissement de ce projet, vieux de plus d’un quart de siècle, déclare néanmoins que certaines inquiétudes demeurent ‘…quant à la représentation des mondes scientifique et associatif dans le projet’. L’association demande donc que le futur plan de gestion soit élaboré et proposé par la communauté scientifique avant d’être soumis, pour adoption, à un comité consultatif qui intégrerait dans ces rangs des écologues et des représentants des associations de protection de la nature.

Alex Belvoit
Photo © Pierre Jouvantin

1- Télécharger le décret et la définition géographique exacte des zones incluses dans la réserve.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
38

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS