Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Nature » 15 000 oiseaux victimes de 30 tonnes de fioul dans la Loire
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
Capture d’écran 2018-01-19 à 12.04.09

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Prime énergie : quelle marche à suivre pour ...
  2. Les voitures autonomes tiendront-elles la cote ?
  3. Les voitures les moins polluantes en 2017
  4. Aquashell, le spécialiste des habitats flottants
  5. Le top 3 des gestes pour protéger l’environnement


Focus Sur
camping
Où camper en prenant soin de l’environnement ?

Le dossier du mois
Capture d’écran 2018-01-19 à 12.04.09
Que se passerait-il si, au cours d’une nuit, le monde entier devenait végétarien? Un monde où le steak tartare, le coq au vin et le boeuf bourguignon n’existeraient plus. L’ère des légumes ne ferait que commencer. L’infographie nous plonge dans ce tout nouveau monde, explorant les relations entre les carnivores, la planète terre et notre santé. Lire la suite ...

Archives depuis 1999






15 000 oiseaux victimes de 30 tonnes de fioul dans la Loire

Mercredi dernier, deux butaniers sont entrés en collision devant le terminal de Donges, en Loire-Atlantique. L’accident, qui a sérieusement endommagé l’un des navires, a vu 30 tonnes de fioul se répandre dans les eaux du fleuve. Malgré la mise en place d’un barrage flottant, les vasières et roselières de Paimboeuf, Corsept et Le Carnet ont été touchées.

Si pour le visiteur non-averti la situation est normale, les oiseaux ne sont pas englués et peuvent toujours voler (le fioul de propulsion n’étant pas visqueux), cette pollution n’est néanmoins pas sans danger. En effet, le fioul, en se fixant sur les oiseaux, diminue fortement le pouvoir isolant de leur plumage et en se nettoyant, les oiseaux ingèrent des particules d’hydrocarbures, ce qui les intoxique progressivement.

Fait aggravant, si les roselières sont connues pour abriter une faune très importante et variée (oiseaux, mammifères, batraciens, insectes…), à cette période de l’année, elles constituent un lieu d’hibernation important pour un grand nombre d’oiseaux (bécasseaux, avocettes, gravelots, oies cendrées et autres canards). Ainsi, sur 32 000 oiseaux actuellement présents, 12 000 à 15 000 seraient touchés, selon la LPO (ligue de protection des oiseaux) et des agents de l’ONCFS (office national de la chasse et de la faune sauvage). Les animaux touchés sont facilement repérables, leurs plumages présentant des taches d’hydrocarbures bien identifiables. Pour ce qui est du reste de la faune, aucune ‘enquête’ n’ayant été mise en place à ce jour, l’interrogation demeure.

Cécile Fargue

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL





à lire aussi
     
Flux RSS