Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Nature » 129 lapins expulsés du Bois de Boulogne
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  3. La voiture électrique : pas totalement ...
  4. La filière éolienne de plus en plus puissante ...
  5. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






129 lapins expulsés du Bois de Boulogne

En raison de leur démographie galopante, les lapins de garenne ayant élu domicile au Bois de Boulogne vont bientôt être délogés pour être reconduits vers la Province. En effet, après s’être multipliés, les petits mammifères auraient occasionné de nombreux dégâts au sein des plantations forestières et horticoles réalisées chaque année dans le bois parisien. D’après la mairie de Paris, en l’absence de prédateurs, la population des lapins de garenne du Bois de Boulogne serait aujourd’hui huit fois supérieure à celle que la végétation peut supporter.

Considérant qu’une telle surpopulation est préjudiciable, tant au regard des dommages portés au couvert forestier qu’au risque de prolifération de maladies qu’elle implique, 129 lapins vont être capturés afin d’être réintroduits en Champagne-Ardenne.

Chargée de la capture des indésirables, l’Association de Lutte Contre les Espèces Invasives et Nuisibles (ALCEIN) repérera les différents terriers avant d’y introduire un ou plusieurs furets. Un filet sera disposé à l’entrée pour accueillir les fuyards. « Transportés avec toutes les précautions nécessaires », les lapins seront « acclimatés » et nourris pendant quelques jours. Vaccinés contre la myxomatose, ils seront ensuite relâchés par groupes de 3 à 10 individus dans des terriers artificiels. La nature devrait alors pouvoir reprendre ses droits, dans la mesure où, bien entendu, elle ne se fait pas trop envahissante. Des droits bien relatifs en somme.

Cécile Cassier

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
parago
24 mai 2009 - 0 h 00 min

Bonjour,
Nous aimions bien les voir! C’est dommage pour eux qui profitaient bien.
Ils ne survivront pas aux pesticides qui polluent la province!! Nous connaissons bien le cotentin qui n’est pas une région de cultures intensives eh bien le peu de pesticides et autres produits chimiques ont suffit à éliminer le gibier! Ce sont les chasseurs qui sont aussi agriculteurs qui le constatent!
Pauvre France!

Parago


horace
24 mai 2009 - 0 h 00 min

Je croyais que dans le bois de Boulogne, il n’y avait que des gazelles!. Bon!, s’il y a des lapins, c’est bon signe, la faune locale se porte bien.
Le garenne ayant disparu de nos campagne, décimé par la myxomatose et les pesticides, il a trouvé un refuge assez logique, dans un endroit ou il ne pousse que des préservatifs!.
Mais, je suis content de savoir que la race n’a pas disparu, jeune, je me souviens de ces lapins, que nous voyons courir, dans les champs, et, c’était un spectacle plaisant.


christine
24 mai 2009 - 0 h 00 min

et oui, une fois de plus, les humains vont modifier la nature. Les « superprédateurs » vont encore « déplacer » des animaux. Enfin, si on compare le sort de ces lapins à celui des pigeons de paris…. par contre il faudra m’expliquer pourquoi tant de prévenance vis a vis de ces lapins alors que les « déplaceurs » mangent sans doute d’autres lapins? a quand un monde où on fichera une paix royale a TOUS les animaux, y compris les animaux de boucherie qui n’en seront plus?


otuscops
24 mai 2009 - 0 h 00 min

…la bonne nouvelle, c’est que pour une fois, quelqu’un (qui?) a pris courageusement la décision de ne pas résoudre le problème de surpopulation comme on sait si bien le faire en France (vous savez, le pays des gens les plus intelligents du monde…) : l’EXTERMINATION.

… la mauvaise, c’est qu’il est, une fois de plus, démontré, que nous ne pouvons pas nous empêcher d’interférer dans le jeu des équilibres naturels. La solution logique eût consisté à PERMETTRE aux prédateurs (humains compris) de remplir leur office. Mais non, sans doute que trop de nuisances et de problèmes de santé publique s’y opposent.

C’est le problème d’avoir en ville une nature d’agrément donc amputée de la majeure partie de ses fonctions naturelles… qu’aurait donné le spectacle de chasseurs accrédités arpentant le bois ou de SDF posant des collets?

Bon. A nature relative, progrès relatif, donc.
Mais progrès, dans la mesure où cela marque une hausse de la qualité da réponses apportées à l’électorat.


kermit
25 mai 2009 - 0 h 00 min

C’est absurde… on les flingue à la chasse, et là on va dépenser des sommes indécentes pour déplacer des bestiaux pour qu’ils aillent se faire flinguer plus loin… protection de la nature oui, mais ça c’est du sentimentalisme politiquement correct… est ce qu’on déplace les « pauvres petits rats » des égouts quand il y en a trop ???
Quand aux pesticides provinciaux qui nuisent au gibier (réac. de Parago)… c’est bien un avis de chasseur !!! et les bords du périphérique parisien sont une terre vierge, c’est connu !


Anibé
25 mai 2009 - 0 h 00 min

«une nature d’agrément donc amputée de la majeure partie de ses fonctions naturelles… qu’aurait donné le spectacle de chasseurs accrédités arpentant le bois ou de SDF posant des collets?»
Le chasseur fait-il partie des « fonctions naturelles » de la Nature??? Bon pourquoi pas… Mais des chasseurs au bois de boulogne, j’imagine la panique… :o )))))))))
Quand aux SDF, j’imagine que s’ils sont capables de poser des collets, ils ne vont pas demander l’autorisation officielle – et ils auront bien raison! Parce que si un SDF pose un collet pour piéger un lapin, ce sera par nécessité de se nourrir, ce qui est la seule raison décente d’existence de la « chasse ».


jackie
25 mai 2009 - 0 h 00 min

bravo christine, tu as pris les mots de ma bouche, à savoir: quand fichera-t-on une paix royale aux animaux, y compris ceux de la boucherie!
le végétarisme est la solution contre la faim dans le monde et contre la souffrance animale


Cris
25 mai 2009 - 0 h 00 min

Kermit : « est ce qu’on déplace les « pauvres petits rats » des égouts quand il y en a trop ???  »
Parce qu’eux ne sont pas communément considérés comme mignon.

Sur la question démographique, il faut bien comprendre que déplacer des « pinous trop chous » ou exterminer les « nuisibles » ne sert à rien.
Stériliser les lapins ou autres avant de remettre en liberté serait déjà plus efficace (ça reste très relatif) mais aussi bien plus couteux.
Les rats comme les lapins ou les pigeons, reviendront toujours s’ils trouvent la nourriture dont ils ont besoins (et des coins pour nidifier pour les oiseaux). On peut même se demander si c’est n’est pas une bonne chose pour une ville d’avoir des rats dans les égouts. Bien sûr y-a la leptospirose (orthographe non vérifié). Mais bon on ne tue pas les humains sidéens pour éviter la propagion. L’extermination est éthiquement injustifiable et totalement inefficace : les rats reviendront où ils trouvent à bouffer.

La question est aussi de se demander si la démographie humaine n’est pas elle aussi « galopante » et totalement irresponsable et inconséquente. D’autant que nous avons les moyens de nous rendre compte que nous vivons dans un monde fini que nous surexploitons déjà.
Ne pouvons nous pas être plus responsables et pensez à l’avenir qu’on donnera à nos enfants avant d’en faire plus de deux ?


kermit
28 mai 2009 - 0 h 00 min

Bien d’accord avec toi Cris… arrêtons de nous reproduire comme des bactéries dans une boite de pétri, et peut être nous arriverons a éviter guerres et/ou pandémies une fois que presque tout sera consommé… personne ne sera là pour nous « déplacer »!
remarque, à ce moment là, tout le monde sans exception sera bien content de les trouver, les « pauvres petits » lapins:-))


christine
29 mai 2009 - 0 h 00 min

jackie, je suis heureuse de constater que nous ne sommes pas seuls à penser que le végétarisme est la solution a la faim ds le monde avec un peu de compassion et de générosité en + ds la mesure des moyens de chacun.


christine
29 mai 2009 - 0 h 00 min

je suis absolument d’accord avec toi. La stérilisation est « LA » solution à la plupart des problèmes. Pour ma part , j’utilise un progestatif pour limiter la prolifération des rats et cela fonctionne sans violence et sans tuer aucun animal.


Anibé
1 juin 2009 - 0 h 00 min

La question de la limitation de la population humaine de la Terre est une connerie absolue.
TOUTES les statistiques (réelles, celles-ci!) sur les pays à « surpopulation » CONSTATENT:
- dans les pays où la population est ÉDUQUÉE (école pour tout le monde!) et accède à un niveau de vie décent (à manger pour toute la famille, du travail pour les adultes, l’école pour les enfants, pas de travail des enfants, etc.) LES GENS FONT PEU D’ENFANTS!!!
- dans les pays où la population est maintenue dans un état physique et intellectuel déficient, les gens font BEAUCOUP D’ENFANTS. Pourquoi? Parce que les enfants travaillent, et que si vos enfants meurent en bas âge, VOUS n’aurez plus de quoi vous nourrir.
Alors « limitation de la population » : BASTA!
Ce qu’il faut faire, c’est ÉDUQUER les gens des pays dits « en voie de développement » (tu parles…) et il s’y passera ce qui se passe partout: on fiche en l’air les dictateurs ou les gouvernements corrompus, on accède à un meilleur niveau de vie et à la contraception (DÉCIDÉE ET NON IMPOSÉE!!!) et on fait moins d’enfants, à qui on s’attache et qu’on éduque correctement, etc.
Il est intéressant – à ce sujet – de noter que le mouvement écolo est lorgné avec un grand intérêt par ce qu’il est convenu d’appeler « la nouvelle droite », autrement dit l’extrême droite ayant revêtu des habits de vierge pudique, afin de faire passer incognito ses idées mortifères (eugénisme, entre autre) dans les courants écolos.
Soyons vigilants.
La solution à la nourriture de la population de la Terre entière est en effet la baisse de l’hyper consommation, et en particulier de la viande d’élevage industrielle – qui entre nous est néfaste à la santé humaine, car élevée dans des conditions stressantes et porteuse de toxines ravageuses, non seulement pour la santé physique (cancer, et maladies dégénératives) mais aussi pour la santé psychique (agressivité, hyperactivité, etc.)
Voilà.
En conclusion: il faut arrêter de prendre les effets pour la cause.
Merci d’avance.


Linotte
2 juin 2009 - 0 h 00 min

Ca c’est de l’article !
Et dommage pour le civet géant qui aurait pu réunir les habitants et « usagers » du quartier autour d’une bonne marmite…



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
294

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS