Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Mobilisation pour sauver l’éolien en France
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  3. La voiture électrique : pas totalement ...
  4. La filière éolienne de plus en plus puissante ...
  5. Inondation et pesticides : qu’en est-il ?


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999





MOTS CLÉS :


Mobilisation pour sauver l’éolien en France

éolienne et habitation

Depuis quelques jours, les professionnels de l’éolien se mobilisent pour que l’amendement anti-éolien, adopté par les sénateurs dans le cadre du projet de loi sur la transition énergétique, ne soit pas entériné par l’Assemblée nationale.

Il est vrai qu’en imposant une distance minimale de 1000 m entre toute nouvelle éolienne et les habitations les plus proches (500 m actuellement), le texte pourrait porter un coup fatal au secteur de l’éolien français. La mise en œuvre de cette disposition conduirait en effet à bloquer la quasi-totalité des projets dans les régions où l’habitat est dispersé, comme le grand ouest où le déficit de production électrique est pourtant connu. Selon le SER (Syndicat des Energies Renouvelables), représentant, entre autres, des professionnels de l’éolien, « … pas moins de 90% des projets en cours seraient impactés par cette disposition et pour une large part abandonnés. Même dans le cas d’une installation où les éoliennes ne seraient pas toutes concernées par cette contrainte nouvelle, les porteurs seraient inévitablement conduits à abandonner leur projet dont l’équilibre économique serait profondément modifié. » En conséquence, on pourrait assister à un arrêt définitif du développement de parcs éoliens en Bretagne, Pays de la Loire, Basse-Normandie et Haute-Normandie, et à une fragilisation importante dans le reste de la France.

L’amendement ayant vocation à préserver les habitants du « bruit infernal » des éoliennes, dixit le sénateur PS d’Indre-et-Loire, Jean Germain, auteur de la proposition, le SER reconnaît que si les éoliennes récentes sont plus puissantes, elles sont aussi plus silencieuses et conformes à une réglementation qui leur est spécifique …

Néanmoins, cette disposition a probablement peu de chances d’être validée par l’Assemblée nationale, lors du vote définitif, d’autant que la commission développement durable du Sénat et la ministre de l’écologie y sont opposées.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 27 février 2015 à 10:11

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
antoine
28 février 2015 - 11 h 57 min

Eh bien même si je trouve que les éoliennes sont esthétiques, bien moins dangereuses que les centrales nucléaires, moins polluantes que le photovoltaïque, même si je pense que le sénat est constitué de vieux barbons qui nous coûtent cher inutilement et que cette institution devrait disparaitre, je lui donne raison en l’occurrence ; les éoliennes font du bruit, c’est vrai, particulièrement lorsqu’on est sous le vent de ces dernières, et à l’intérieur, il y a une espèce de ronronnement qui peut être très gênant.
De plus si en début de carrière elles restent relativement silencieuses, avec le temps celà se dégrade.


Marc
28 février 2015 - 13 h 00 min

Bien d’accord avec Antoine.
Pourquoi ne pas imposer une distance proportionnelle à la hauteur des éoliennes qui sont de plus en plus hautes.
Certains pays imposent une distance de 10 fois la hauteur des éoliennes.


SAX
28 février 2015 - 13 h 30 min

Même si les accidents sont rares, il y en a eu en Écosse et en Irlande. Une éolienne qui explose, ça projette des débris à plus de 800 mètres.


Bernard
28 février 2015 - 15 h 27 min

L’éolien industriel, tel qu’il se développe, aurait-il été pensé ou du moins récupéré par le capitalisme comme une alternative juteuse pour récupérer une rente et non pour sauver la planète ? Quelque soit l’urgence à se débarrasser du nucléaire, on ne peut que se réjouir que les sénateurs mette un frein à cette destruction généralisée de tous nos paysages par des tours de 120 à 200 mètres de haut que l’on verra demain aux portes du moindre de nos villages ruraux. On pourrait imaginer une autre écologie plus humaine, moins ravageuse et destructrice…


Jack
28 février 2015 - 16 h 42 min

Je suis contre l’éolien industrielle qui rapporte énormément à des société offshore étrangère pour la plupart.Elle n’apporte aux riverains que des nuisances et rien aux contribuables français puisque l’électricité générée est exportée à bon prix. Chaque abonné EDF paie d’ailleurs une taxe d’exportation qui ne dit pas son nom sur nos facture.
Il faut privilégier et subventionner l’éolien et le photovoltaïque individuel pour que chacun soit responsable de sa consommation.


Raynald
28 février 2015 - 16 h 53 min

Entre mafia, pollution par le bruit ET, on l’oublie souvent, la violente lumière émise, le soir, sans oublier les nombreux arrangements avec les élus locaux, le développement éolien en france (et dans l’UE) n’est, hélas, plus défendable. Des éoliennes , sur une butte, à 500 mètres de votre habitation, c’est tout simplement invivable !


MAGDALENA
28 février 2015 - 19 h 13 min

JE N ‘ AI AUCUNE CONFIANCE EN LA SINCERITÉ DES PARLEMENTAIES PLUS PREOCCUPÉS DE LEUR SORT QUE DE CELUI DE LA FRANCE .UNE GRANDE ENQUÊTE NATIONALE DEVRAIT ÊTRE LANÇÉE SUIVIE D’UN RÉFERENDUM .
ET ÉGALEMENT S’INTERESSER À CE QUI SE PASSE CHEZ NOS VOISINS CAR JE ME MÉFIE DU LOBBYING TOUJOURS D’AVANT GARDE DANS CE PAYS À LA TRAÎNE POUR TOUT ET QUI SABOTE LES CONVENTIONS IN TERNATIONALES QU’ELLE A SIGNÉES PAR MINISTRES INTERPOSÉS


AUCLIN
28 février 2015 - 19 h 29 min

Les élus et les promoteurs n’habitent pas à 500 mètres des éoliennes; les habitants n’ont que les nuisances et aucun bénéfice


nathalie bock
28 février 2015 - 19 h 57 min

ce n’est pas les éoliennes qui s’implantent à 500m des maisons , ce sont les maisons qui se rapprochent des éoliennes !


Wibart
28 février 2015 - 20 h 40 min

tout est bon pour critiquer les éoliennes bien sûr mais si l’on veut moins d’éoliennes, il faut que chacun utilise les aides de l’état pour produire son électricité et cela ne revient pas très cher mais il faut s’investir et cela c’est plus difficile que de critiquer!


Jesus
28 février 2015 - 20 h 42 min

Je ne pense pas que le débat porte sur l’esthétique des éoliennes et si c’était le cas, c’est toujours moins moche et polluant que les centrales nucléaires ou même du photovoltaïque, c’est même un symbole de progrès à mon sens. pour ce qui est des nuisances coté bruit, il y en a, mais sans être spécialement concerné, je me trouve souvent à moins d’un kilomètre des moulins et je n’ai pas été dérangé par le bruit, en tout cas jamais plus que n’importe quelle route qui se trouve à un kilomètre. il y a sûrement du lobbing qui lui, pollue vraiment le débat mais probablement il existe des deux cotés. Je lis régulièrement avec intérêt Univers Nature et je me permet de dire qu’ils devraient étayer d’avantage leurs articles avant de se lancer dans des pétitions douteuses.


BOUILLON Francis
28 février 2015 - 22 h 28 min

Installer des éoliennes à 500m est irrespectueux à l’égard des habitants.
Les aérogénérateurs ne sont efficients que de façon intermittente (1/5 du temps) et, peu prévisible dans l’instant ; également, cette énergie est prioritaire par rapport aux autres formes de production ! , ceci, à un coût prohibitif que nous payons via la CSPE.( ENR = 800M€) Pour maintenir la continuité entre production/consommation, celle-ci doit donc obligatoirement être couplées à des sources de puissance garantie , principalement avec les centrales thermiques le reste du temps, surtout lors des périodes de grands froids.
Bien qu’annoncés pour le bien de planète (lutte contre l’augmentation du CO2) , la manne financière engendrée par les parcs éoliens confiés au secteur privé, n’est hélas, pas utilisée pour soutenir les économies d’énergie (isolation, chauffage performant, habitat, etc, )
De rentabilité aléatoire, sans possibilité de stockage, ces projets montrent surtout leur capacité à banaliser le paysage


philaca
28 février 2015 - 23 h 45 min

Ne comptez pas sur moi pour soutenir les lobbies de l’éolien. L’amendement sénatorial n’est qu’un trop petit coup d’épingle dans le cuir de ce prédateur qui n’hésite pas à demander en justice 2 millions d’euros de dommages/intérêts aux simples citoyens qui osent s’opposer à leur volonté d’ériger, en zone touristique comme ailleurs, ces immenses tours qui enlaidissent et dénaturent des paysages appréciés et précieux (cf la cathédrale de Coutance…) Leur arrogance est aussi coupable que les djihadistes qui massacrent les vestiges des civilisations conservés au musée de Mossoul, au prétexte « qu’il n’y a pas eu de vie avant Mahomet »… L’un comme l’autre sont accablants de bêtise !


Pinoccio
1 mars 2015 - 1 h 09 min

@philaca: L’un comme l’autre sont accablants de bêtise ! Quelle hargne. Vous qui connaissez si bien le lobby des éoliennes, vous devez aussi connaitre celui du nucléaire. Il est tellement meilleur pour: notre avenir, nos finances, notre indépendance énergétique… Et que dire de ces milliers de pylônes EDF qui en partent à destination de toute la France. Ne gâchent ils pas le paysage ? Et pourtant, ils sont là, et pas grand monde n’y redit. Étrange non ? Et ces maisons qui mitent le territoire c’est tellement beau. Et les châteaux d’eau ? Et les bâtiments industriels ? Et les silos de stockage des coopératives agricoles ? Et … les clochers, minarets…? Ils sont loin d’être tous beaux. Et pourtant ils sont là ! Mais vous avez raison: vive l’EPR et Fukushima. Et les factures EDF et impôts pour le démantèlement.


Causette
1 mars 2015 - 1 h 18 min

Elles font du tort aux lobbies et c’est tout ! Je comprends qu’elles ne doivent pas être trop proches des maisons. Pourquoi ne pas multiplier les hydroliennes, elles vont gêner qui les poissons ou EDF ? Sans doute la mer… ;-)
On les connait les journaleux avec leurs mensonges qui ont affirmé aujourd’hui le décès d’une personne connue sans vérifier, très au top ces scribouillards !
@ philaca Coutances prends un s comme Avranches… Quand j’ai entendu parler de l’éolienne à côté de la cathédrale, j’y suis allée avec mon appareil photo, et n’ai pas trouvé, normale elle est à plus de 3 km ! Votre comparaison est ridicule ! C’est vous qui parlez de bêtise ?!


Pinçon Christian
1 mars 2015 - 8 h 18 min

Je pense qu’effectivement il faut poursuivre dans les alternatives au nuclaire, aux energies fossiles, et nous devons tenir compte de cette distance utilisé dans les autres pays (1500m), aussi si une région est particulièrement ensoleilée préférer le photovolaïque, en fait que les energies renouvelables s’adaptent aux composantes potentielles (facteurs biotiques et humains) des données.


Pinçon Christian
1 mars 2015 - 8 h 20 min

Correction : s’adaptent aux composantes potentielles (facteurs biotiques et humains des différentes régions ou régions données.


Babar
1 mars 2015 - 8 h 52 min

Les formes dispersées de production d’énergie et tout particulièrement l’éolien sont confrontées à d’importantes populations riveraines. De plus elles entrainent la construction de lignes à haute tension qui densifient le maillage du réseau aérien. L’avenir de l’éolien sont les parcs marins autorisant une production importante et concentrée sans nuire aux habitants. De plus transformer la première destination touristique mondiale en une exposition de ventilateurs géants et bruyants est une aberration. Enfin, avoir choisi dans la pure tradition néolibérale, l’enrichissement personnel des promoteurs financé par l’abonné EDF est la garantie d’attirer les mafias et la corruption.


Yves C
1 mars 2015 - 9 h 25 min

Tout est bon pour dénigrer les énergies renouvelables, et procéder à des coups tordus quand on n’a pas le courage d’une opposition assumée… Un peu de bon sens : plus la taille de l’éolienne est grande, moins elle est bruyante, même s’il persiste un ronronnement de fond imperceptible à plus de 300 ou 400 mètres. Une proposition : 500 mètres d’éloignement comme règle générale, et 700 ou 800 mètres quand les habitations sont sous le vent dominant, c’est-à-dire presque toujours à l’Est des éoliennes.


Philippe Heitz
1 mars 2015 - 10 h 25 min

L’énergie d’une vibration sonore diminue au carré de la distance à sa source : doubler la distance, c’est réduire l’énergie sonore par quatre. Dans un milieu homogène s’entend, sans tenir compte du vent (vitesse, direction), de la couverture végétale, du relief…Donc se contenter d’un simple critère de distance, c’est ignorer (ou vouloir ignorer) que tout projet éolien est soumis à une étude acoustique poussée, qui cartographie les niveaux sonores de l’environnement du projet avant et après implantation des éoliennes. Les niveaux d’émergence (le bruit supplémentaire généré en un lieu par le parc) sont comparés à la réglementation en vigeur (arrêté du 26 août 2011 de la loi Grenelle 2): s’ils dépassent +3 dB la nuit et +5 dB le jour, le bureau d’études acoustiques préconise soit de déplacer certaines éoliennes, soit de les brider (ralentir)voire les arrêter à certaines heures pour certains régimes de vent.
L’étude acoustique fait partie du dossier d’étude d’impact instruit par les services de l’État et soumis à l’enquête publique.
L’amendement du Sénat est donc clairement anti-éolien, et balaye la réalité du terrain et de la réglementation existante.
De plus, il va pénaliser bien des possibilités d’urbanisme et limiter les ventes de terrains constructibles en zone rurale : interdire de construire des éoliennes à moins de 1000 m des maisons, c’est aussi interdire de construire des maisons à moins de 1000 m des éoliennes.
Bien cordialement.


Serge Bardet
1 mars 2015 - 10 h 52 min

à Philaca :
Bien sûr qu’on ne comptera pas sur vous : Personne ne vous connaît !
Et pour lire des comparaisons aussi stupides, mieux vaut voir ailleurs …


Méry Lujes
1 mars 2015 - 11 h 28 min

Les intérêts sont divergents (riverain, exploitants, syndicats, élus, etc.). Les coups tordus des lobbys se valent, quel que soit le domaine (fossile, nucléaire, renouvelable), chacun voit midi à sa porte.
Nous sommes entourés de pollutions, longue liste, ici le ronron permanent s’arrête de 1h30 à 4h30, rançon du progrès, hein ?
Sûr que celui habitant un décor de rêve avec comme seul nuisance sonore le chant des oiseaux ne voit pas d’un bon œil l’installation d’un parc éolien si ça lui gâche son rêve et si en plus y a nuisance sonore ça se gâte grave, éventuellement son pavillon devient invendable, pas content pépère quoi ! Mais la même personne est pour le renouvelable, le local… mais chez les autres.
Si l’on veut un pays fossilisé c’est dans les tuyaux, que de difficultés pour installer des panneaux solaires (!), un bon vieux tuyau de gaz enterré est tellement mieux.
Y a pas de production d’énergie sans conséquences, l’offshore n’est pas parfait, juste moins pire. Faudrait savoir ce qu’on est prêt à sacrifier pour produire les 400 TWh d’élec (nucléaire), dans un minimum de respect des riverains et un maximum d’efficacité ?


Sybs
1 mars 2015 - 11 h 55 min

J’ai une proposition : Et si les « professionnels » de l’éolien apportre une très grosse valise de billets pour approcher les habitations dans un rayon de 2km et régler ainsi le problème avec ceux quui en souffrent le plus ?


Ned
1 mars 2015 - 12 h 00 min

Et personne ne se pose la question de la vrai rentabilité (hors subventions !) de ces engins ni de leur démantèlement une fois usées !


Rosset Veronique
1 mars 2015 - 13 h 14 min

Il faut bien différencier les projets privés industriels des projets citoyens .Les premiers ne se préoccupent absolument pas de l’avis des populations, ils ne pensent que rentabilité à court terme, les seconds prennent en compte l’avis de tous et pense à l’avenir du territoire dans toutes ses composantes . L’académie de médecine préconise une distance minimale de 1 km 500 .


Causette
1 mars 2015 - 16 h 59 min

J’espère que mon com. n’apparaîtra pas que sur MON pc, je le renvoie donc…
Pourquoi m’avoir modérée ?

Elles font du tort aux lobbies et c’est tout ! Je comprends qu’elles ne doivent pas être trop proches des maisons. Pourquoi ne pas multiplier les hydroliennes, elles vont gêner qui les poissons ou EDF ? Sans doute la mer… ;-)
On les connait les journaleux avec leurs mensonges qui ont affirmé aujourd’hui le décès d’une personne connue sans vérifier, très au top ces scribouillards !
@ philaca Coutances prends un s comme Avranches… Quand j’ai entendu parler de l’éolienne à côté de la cathédrale, j’y suis allée avec mon appareil photo, et n’ai pas trouvé, normale elle est à plus de 3 km ! Votre comparaison est ridicule ! C’est vous qui parlez de bêtise ?!


Sirius
1 mars 2015 - 19 h 26 min

Les personnes qui ,de bonne foi, affirment préférer une éolienne à une centrale nucléaire -sur ce point chacun ne peut qu’être d’accord-oublient qu’il faut plus de 1600 E. de 2,5 MW (hauteur 150m.)pour compenser ,non pas une centrale ,mais un réacteur de 1300 MW. Ceci quel que soit notre sentiment envers le nucléaire.
La production totale attendue du syndicat éolien est de 10 % de notre électricité .Dans ces conditions on peut refuser de voir nos paysages dénaturés .Leur valeur est bien supérieure à ce résultat .


fred
1 mars 2015 - 20 h 09 min

@Ned
le prix d’achat du kwh eolien est actuellement autour de 82€ le mwh (subventions comprises) le prix de revient de l’epr (estimé par la cour des comptes) est de 117€ le mwh
Le nucleaire historique est aux alentours de 60€ ( sans compter les frais de prolongation et les frais post fukushima)

l’eolien ne peut que baisser aprés amortissement du capital privé (le prix de 82 € n’est garanti que pour une période de 10 ans, il devrait par la suite être en 28 et 82€ selon les sites)
même subventionné l’eolien est dans la fourchette de prix des autres energies
fred


Dany
2 mars 2015 - 8 h 09 min

NED, tu dis :
« Et personne ne se pose la question de la vrai rentabilité (hors subventions !) de ces engins ni de leur démantèlement une fois usées ! »
Alors une question : qu’est-ce qui est plus facile à démanteler, une centrale nucléaire ou des éoliennes.
Je veux bien m’occuper des éoliennes si tu démontes la centrale nucléaire.
Je veux bien habiter à 500 m d’une éolienne si tu loges à Fukushima !!!
Et pour le subvention : Quelles sont le subventions du Nucléaires ?
Et ensuite, une centrale arrêtée devenue improductive devrai être encore entretenir pour les décennie afin qu’elle de devienne un danger à des centaines de Km à la ronde (Tchernobyl est bien venu en France) Donc elle coûtera une fortune + danger très grave.
L’éolienne à part sa laideur ne causera que peu de danger, mais bon, celle-ci au bout de quelques semaines aura disparue définitivement du paysage lorsqu’on décidé de l’enlever. L’acier, la turbine, le béton etc.. sont recyclables. Un coeur de réacteur : Jamais.
Voilà !!! Bonne chance avec tes centrales !


Gérard MAUGET
2 mars 2015 - 13 h 43 min

Je suis tout à fait d’accord avec les parlementaires!
Les éoliennes défigurent vont défigurer les paysages qui nous restent.
Souvenez vous des pylônes électriques parfaitement honnis.
Les allemands ont été interrogés sur leur paysages. Si c’était à refaire, une majorité s’y opposerait!
Les écologistes ont ont moins les soucis de la beauté de notre pays que de leur idéologie.


fred
2 mars 2015 - 17 h 56 min

Bonjour,
déja au 17eme siecle , les conservateurs et obscurantistes divers fustigeaient les moulins a vent (qui soi disant faisaient tourner le lait des vaches) . On a eu le meme genre de réactions avec le train et puis maintenant avec les éoliennes.

Tout ce qu’entraine ce genre de legislation, c’est un retard de notre pays et une perte de part de marché pour nos industriels

Les eoliennes sont une partie de ce qui reussira peut être à conserver notre planète habitable, alors on peut juger que c’est pas beau mais ce n’est finalement pas très important
personellement je suis entouré d’eoliennes et je trouve cela plutot pas mal et pas forcément plus artificiel que des champs ou des clochers
fred


Bernard
2 mars 2015 - 23 h 00 min

Bonjour à tous,
Elu local et habitant la Beauce, je pense connaître un peu les éoliennes (pour en avoir une petite vingtaine autour de chez moi).
Tout d’abord, il ne faut pas négliger l’apport financier (taxes de survol notamment ou indemnités chemins ruraux…) pour les communes rurales, que peut représenter l’installation de ces moulins à vent modernes à l’intégration discutable. A l’heure des restrictions de subventions de fonctionnement et de l’augmentation de certaines charges incompressibles pour nos communes, cela devient vital.
Ensuite, sur leur installation, je suis étonné des possibilités laissées par les préfets à certains opérateurs quand on voit les restrictions liées aux ZNIEFF ou autres zones Natura 2000, aux zones de survol militaire ou d’écran radar d’aéroports, aux cônes de visibilité de certains monuments (par exemple pour nous la Cathédrale de Chartres), cela restreint beaucoup les possibilités, et tant mieux ! Entre les premières études de faisabilité et la mise en route des machines, il s’écoule souvent plus de 3 ans…Et certains projets sont récalés.
Enfin, il est vrai que j’ai été surpris lors d’une séance de « speed dating » d’opérateurs éoliens. C’était la foire d’empoigne à qui offrirait le plus de « mesures compensatoires » aux communes (prévus par un astucieux jeu de taxe carbone compensée…trop long à expliquer) : ici, financement de travaux d’amélioration écologique de la commune (oui, ça sent bien le fourre-tout), là des chèques de 150€ distribués aux habitants pour s’équiper en ampoules LED ou récupérateurs d’eaux pluviales…Bref, la guerre entre eux…
Enfin, il faut savoir que les installateurs sont tenus par le Grenelle de provisionner, dès l’installation de l’équipement une somme déposée sur un fond commun à tous les installateurs pour pourvoir au démantèlement de l’équipement en fin de vie, même en cas de rachat d’opérateur.
Mais ne nous y trompons pas : entre les études de terrain, les travaux de terrassement, les norias de bétonnières pour les embases, puis les norias de camions transportant les mâts, les générateurs et les pales, tout ceci accompagné par des véhicules signaleurs (ou notre glorieuse gendarmerie, argent public donc…), cela fait un paquet de carbone à compenser…Donc, pour moi, le bonheur n’est peut-être pas dans le pré, mais dans l’écon-optimisation de l’énergie.
Bien à vous.


Jicé60
3 mars 2015 - 12 h 38 min

Les éoliennes, un ami belge en a derrière chez lui à Sombreffe, je touve vraiment ça très joli; leur mouvement naturel est très doux, et appaisant. Malheureusement les élus de mon patelin ( 60190 Sacy-le-Petit ) de celui d’à côté ont préféré, pour des raisons fiscales et électorales, promouvoir un lotissement de hideux pavillons au champs d’éoliennes que j’esperais de tous mes voeux derrière chez moi.
Dans les deux cas ma maison perds de sa valeur, et en plus j’aurais droit aux clebs qui gueulent, aux mômes qui chialent, aux barbeuks qui puent, et aux tondeuses thermiques chaque WE !


Sirius
4 mars 2015 - 12 h 09 min

Les éoliennes ne font pas excuser les diverses formes de laideur qui dénaturent un site .Que ce soit les entrées de villes ,les panneaux publicitaires, les lotissements sans originalité ,les fermes mal tenues,, les remontées mécaniques de ski,et les pylônes, car la production éolienne contribue au renforcement des lignes par RTE .
Les éoliennes participent à la dénaturation des paysages ,mais cet appauvrissement n’est pas compris par les esprits utilitaristes .


colette
4 mars 2015 - 14 h 05 min

Quand on parle d’esthétisme » et bien je peux vous dire que je trouve une éolienne 20 fois plus « jolie » que nos merveilleux pilones électriques haute tension (qui au passage émettent de puissantes ondes pas forcément bénéfiques pour la santé) et pourtant personne ne les accuse de « dénaturer » nos paysages…
cherchez l’erreur…


Christine
4 mars 2015 - 15 h 24 min

Entièrement d’accord avec Jack, rien d’autre à dire !


fred
4 mars 2015 - 16 h 16 min

@ Sirius
La beauté ou la laideur sont des notions totalement subjectives (et culturelles) et la recherche d’une image de la nature à l’état sauvage est un peu surréaliste.
Les éoliennes , ne vous en déplaise, sont jugée belles par une partie de la population et hideuses par d’autres. Bien que cela ne soit en aucun cas primordial, des efforts sont faits pour que les éoliennes deviennent esthétiquement acceptables par la majorité de la population (on peut remarquer que les moulins à vent sont maintenant considérés comme des trésors du patrimoine alors qu’a leur époque ils étaient souvent perçus comme laids et bêtement utilitaires)
Quand aux lignes RTE de gros efforts sont fait pour les enterrer, pas vraiment pour des questions d’esthétique mais principalement pour avoir une meilleure fiabilité
Les éoliennes participent à la modification des paysages, c’est indubitable, mais une éolienne est elle plus laide qu’un clocher (les clochers ont bien envahis nos paysages), qu’un champ cultivé avec des espèces importées (pomme de terre , mais etc….), qu’un chemin , qu’une ville etc….

Faut il ne pas implanter d’éolienne ? faut il laisser s’accélérer le réchauffement climatique (avec à la clef une destruction totale de nos paysages)ou faut il tenter de s’adapter aux changements qui s’annoncent ?
fred


Sibylline Océans
4 mars 2015 - 19 h 26 min

Ce n’est pas une question de bruit, le problème mais plutôt d’impact sanitaire du champ magnétique généré.

http://www.sepanso40.fr/eoliennes-et-sante-publique/

Outre le scandale financier derrière cette fumisterie écologique !



Sirius
4 mars 2015 - 21 h 10 min

Beauté subjective ?
Non ,il existe des critères tels que la relation entre matériaux d’une construction et son voisinage,les proportions :les églises, les moulins à vent ,les fermes etc , ,tout était à l’échelle de l’homme ,on n’a jamais bâti de machines de 150 M. dans nos paysages -il n’est pas question de nature originelle.
De plus si certains ne voient pas l’incongruité des machines dans un cadre préservé , cela ne leur donne pas le droit moral de les imposer aux autres .


fred
6 mars 2015 - 10 h 16 min

@ Sirius
Cela fait longtemps que les antennes radio et télé dépassent les 150 m de haut , sans parler des fleches de cathedrale (rouen 151 m fleche en fonte) les terrils les immeubles divers et variés (pas la pyramide de keops (148m))
je serai curieux de connaitre la relation entre les matériaux de couverture de la plupart des cathédrales et le voisinage
vous affirmez des contre vérités
De plus je voudrais bien savoir de quoi est préservé actuellement le cadre de nos campagnes, des pesticides ?, de la monoculture ?
Je voudrais bien savoir aussi quel est le droit moral qui nous pousserai à ne pas exploiter les énergies renouvelables la ou elles sont disponibles
fred


Ned
12 mars 2015 - 14 h 45 min

Merci de l’info à Bernard du 2 mars

Un fond commun destiné au financement du (des )démantèlements plus tard ! Quelle bonne idée … pour le système « bancaire » !
A condition que ce fond existe toujours dans 20 ou 30 ans et les volontés aussi !
Sinon pas grave ça fera juste d’infâme trucs rouillés qui « un jour » tomberont par terre un jour de tempête…
Puis un jour (quand?) un ferrailleur viendra plus ou moins sauvagement ou illégalement récupérer certains éléments !
Quand au reste …


fred
12 mars 2015 - 17 h 14 min

@ned
Bonjour,
c’est sur que ce fond commun est une abbération car la vente de l’eolienne sur pied à des recycleurs sera possible. Ce fond inutile est juste un frein supplémentaire à l’installation d’éoliennes. C’est drole comme beaucoup de gens sont sensibles au recyclage quand on parle d’energies renouvelables mais que personne ne se demande ou est le fond pour le démantellement des futurs EPR (si il augmente aussi vite que leur prix de revient cela doit commencer à faire une belle somme)
fred


Bono
2 avril 2015 - 13 h 49 min

Bonjour.

@Bernard. Pourrais-on entrer en contact concernant le « speed dating » d’opérateurs éoliens, les chèques de 150€ distribués aux habitants pour s’équiper en ampoules LED ou récupérateurs d’eaux pluviales.
Mp par mail ? xavn888@gmail.com


fred
29 mai 2015 - 14 h 12 min

La raison semble avoir fini par l’emporter, l’amendement des 1000 m est passé à la trappe.



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
3210

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS