Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Lutter contre l’obsolescence programmée des produits
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999





MOTS CLÉS :




Lutter contre l’obsolescence programmée des produits

L'obsolescence des produits

L’industrie a besoin de vendre et, quoi de plus désespérant pour elle que de nous vendre des produits que nous allons pouvoir conserver et utiliser très longtemps. L’idée de concevoir et mettre sur le marché des produits en les programmant pour une durée de vie limitée n’est pas récente. Elle apparaît dès les années 1930 lors de la grande crise économique sous la plume de Bernard London avec un ouvrage intitulé « Mettre fin à la dépression grâce à l’obsolescence programmée ».

De nos jours, cette technique s’est largement répandue et amplifiée, aussi bien sur les matériels que sur les logiciels. Elle prend différentes formes, notamment l’introduction de composants à durée de vie limitée, la difficulté voire même l’impossibilité de trouver des pièces de rechange, l’incompatibilité de la mise en place de nouvelles versions logicielles…

Les membres du groupe écologistes au Sénat ont déposé le 18 mars 2013, une proposition de loi visant à « lutter contre l’obsolescence et à augmenter la durée de vie des produits ». L’objet du texte est dans un premier temps de définir un cadre juridique afin de pouvoir appliquer des sanctions et permettre aux consommateurs de déposer des recours. L’article 1 du projet de loi exprime une définition qui doit être ajoutée au code de la consommation : « L’obsolescence programmée est l’ensemble des techniques par lesquelles un fabricant ou un importateur de biens vise, notamment par la conception du produit, à raccourcir délibérément la durée de vie ou d’utilisation potentielle de ce produit afin d’en augmenter le taux de remplacement ». Les sanctions applicables seraient alors de deux ans d’emprisonnement  et/ou de 37 500 euros d’amende.

Le texte va plus loin en proposant d’étendre la durée légale de conformité de deux à cinq ans, avec à terme d’aller jusqu’à dix ans. Il vise aussi à renforcer la mise à disposition des pièces essentielles de remplacement ainsi que les documentations de réparation dans « une période de dix ans à compter de la date de vente du bien » et ce ramené dans un délai maximum d’un mois. De même, le délai de couverture des défauts de conformités devrait être porté de six mois actuellement à deux ans.

Les sénateurs du groupe écologiste demandent aussi au gouvernement la transposition de directives européennes concernant la facilité d’extraction des piles et des accumulateurs, ainsi que le chargeur universel pour téléphone portable.

Reste à voir si ce projet de loi trouvera grâce aux yeux du gouvernement pour être prochainement inclus dans un texte de loi. Affaire à suivre…

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Michel (voir la biographie)
le 28 mars 2013 à 08:24

95 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
Marie
30 mars 2013 - 7 h 59 min

Bonjour,

Je me permet de partager avec vous l’initiative no-obsolescence: http://www.no-obsolescence.com

L’objectif est de proposer une plateforme regroupant des produits et services respectueux, c’est à dire:
– Qui ne sont pas sujet à l’obsolescence programmée.
– Qui sont le plus respectueux de l’environnement.

Pourquoi penser à la durée de vie des produits ? Pour jeter moins souvent : le besoin de remplacer les produits usagés se fait sentir moins fréquemment, ce qui réduit la production de déchets.

Si vous désirez prendre part à la plateforme, vous pouvez les joindre ici: info@no-obsolescence.com


Thylacyne
1 avril 2013 - 10 h 44 min

Le problème, c’est que les implications de cette volonté vertueuse de faire des produits durables sont énormes et en totale contradiction avec la logique compétitive primitive et brutale de notre système économique. En réalité, la vertu est hors de propos dans cette logique compétitive!
Croissance et compétitivité imposent une recherche de profit immédiat maximum. Pour l’instant, celui-ci est basé sur la réduction des coûts de production (bonjour la vertu!) et sur l’augmentation quantitative des ventes grâce à la publicité, qui est un conditionnement (et pas du tout une information, pratiquement le contraire même…); cette pub est presque exclusivement orientée vers les prix les plus bas possible.
Faire des produits durables et réparables va forcément les rendre beaucoup plus chers, et suppose donc une transparence de l’information fournie aux consommateurs d’une part, et des consommateurs tous également cultivés, responsables et altruistes d’autre part. On frôle l’utopie, pour l’instant!
Dans un monde dominé par la vitesse, où tout les phénomènes s’accélèrent, la durabilité est incongrue, le long terme inenvisageable, sauf en rêve… La vitesse est incompatible avec un monde vertueux.


Plus de courage
2 avril 2013 - 10 h 08 min

L’interdiction de vente devrait être l’objet de l’article 1.
La sanction n’étant pas un bonus pour le consommateur.


Fred Bordage
19 avril 2013 - 9 h 43 min

En attendant que ces propositions de loi soient hypothétiquement votées sans être vidées de leur substance, on peut agir concrètement. Le site GreenIT.fr propose une multitude de conseils pour les produits high-tech à cette adresse : http://www.greenit.fr/tag/obsolescence-programmee



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
3025

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS