Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Locminé lancée vers les carburants verts
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999





MOTS CLÉS :







Locminé lancée vers les carburants verts

production de carburant vert

carburant vert

Entre Vannes et Pontivy, dans le département du Morbihan, la commune de Locminé et ses 4211 habitants d’après le recensement effectué en 2011. A priori, rien ne distingue cette commune de ses homologues d’importance similaire. Pourtant, depuis 2012, Locminé et son maire se sont lancés dans un projet écologique un peu fou : produire, d’ici la fin de l’année, son propre carburant écologique. Objectif d’un tel projet, selon l’édile local : « Réduire l’impact des émissions de gaz à effet de serre sur le changement climatique mais aussi faire fonctionner l’économie du territoire avec les acteurs locaux ».

Pour cela, Locminé s’est lancée dans la construction d’un centre de production d’énergies renouvelables. Dès l’automne 2012, la première unité de ce complexe entre en fonctionnement : il s’agit alors d’une chaudière collective qui, grâce à la combustion des déchets de bois de la région, permet à la ville de chauffer sa piscine et sa salle de sport, un collège et un lycée, une conserverie et sept logements privés, rien que ça.

La seconde partie du centre de production d’énergies vertes, une unité de méthanisation, devrait elle être mise en marche d’ici la fin de l’année 2014. La matière première nécessaire ne devrait pas manquer, en Bretagne. Les industriels de l’agro-alimentaire livreront leurs déchets à Locminé, les éleveurs de la région en feront de même avec le lisier produits par leurs animaux, et les boues de la station d’épuration se verront offrir une seconde jeunesse.
Au total, on parle de 60 000 tonnes de matières diverses et variées, qui, par la magie de la méthanisation (la décomposition des matières organiques), permettront la production de 10 300 MWh d’électricité par an et de quelques 550 000 litres de carburant « vert » par an qui permettront de faire rouler tous les véhicules de la collectivité locale.

Pour tirer un maximum de profit de cette production, le maire de Locminé n’entend pas s’arrêter là et prévoit, d’ici 5 ans, de ne plus équiper sa ville que de véhicules hybrides. Si le plan est respecté, à savoir utiliser un tiers du carburant pour la collecte des déchets, et un autre tiers pour les véhicules municipaux, la commune devrait être en mesure de vendre le derniers tiers aux industriels de la région. Beau projet, non ?

Au fait, nous ne vous avons toujours pas révélé le nom de ce maire qui veut faire de sa commune un producteur de carburant : il s’appelle Grégoire Super.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Benjamin (voir la biographie)
le 14 février 2014 à 06:30

123 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 2013
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
Georges des Titons
15 février 2014 - 17 h 19 min

Où trouveras-t-on les surfaces agricoles pour épandre le digestat du méthaniseur? Et comme toute la matière organique qui va y rentrer sera restituée en totalité dans le digestat sous forme d’Azote la pollution des eaux augmentera ainsi que la production d’amoniaque volatil qui polluera l’air. La France est déjà hors normes sur cette pollution.Comme toujours on s’emballe pour une technologie sans en voir les inconvénients.Unne vache qui pature et qui fait des bouses dans le champ pollue moins qu’une vache en stabulation qui alimente un méthaniseur. Et ne parlons pas du lisier de porc qui a un trés mauvais pouvoir méthanogène. Et à la fin on alimente avec du maïs. Comme les agrocarburants qui utilisent des matières alimentaires. Georges


nathalie
15 février 2014 - 20 h 07 min

j’ai du mal à imaginer qu’une commune comme locminé puisse entreprendre une telle initiative….Je pense plûtot que benjamin est d’un naturel optimiste et qu’il a envie de nous faire rêver, mais la réalité du monde agricole est tout autre et fortement inquiètante….Mais bon un billet à tendance écologique cela fait toujours parlé et au fond c’est mieux que l’indifférence!


rené
15 février 2014 - 20 h 49 min

Espérons que les cochonniers de la région ne vont pas en profiter pour produire plus de cochons parce que nourrir plus de bestioles avec du maïs, avec grand renfort d’intrants, pour  » méthaniser « !!!


yves gheerbrant
15 février 2014 - 20 h 50 min

C’est l’exemple même d’initiatives locales qui vont dans le bon sens… pas besoin de faire appel à des administrations pour réfléchir trop longtemps sans rien produire de concret et d’efficace.
Cette commune a tout compris…et mérite d’être citée en exemple du possible.
L’heure est venue des réalisations qui favorisent l’auto production et l’auto consommation d’énergies renouvelables. C’est un choix politique qui est tout à l’honneur de ce maire, de son conseil municipal et des habitants de Locminé.
Peu importe que cette commune soit gérée par la droite, la gauche ou le centre, la politique ne doit plus être un frein mais un facilitateur du vrai progrès.


pierre jordan
15 février 2014 - 21 h 09 min

Felicitation a la commune de Locmine et a son maire.Une petite parenthese le gaz methane peut etre obtenu facillement grace a la fermentation a sec des dechets organiques un systeme qui ne produit aucune odeur ou l’on obtiend mis a part le methane,energie electrique grace a un moteur a combustion couple a un generateur,energie thermique et en dernier lieu fertilizant organique classe 2 &3.A mediter!


réflexion
15 février 2014 - 22 h 42 min

Reste à savoir si le TC1507 rentrera dans la composition du méthane produit !


dany
16 février 2014 - 9 h 35 min

Un maire qui a du COURAGE de s’afficher !
Nous aurions besoin de bien plus de SUPER Grégoire !
Tant d’élus ont baissés les bras ou sont soudoyés par les lobbys industriels.
Il faut oser dire NON à ce que l’Europe ou les grands groupes ou nos politiques verreux et vaniteux veulent nous IMPOSER.
.
APPEL a TOUS les élus et candidats !!!!!!!


louzou
16 février 2014 - 10 h 46 min

habitant dans le coin vers Locminé, je peux vous dire que Grégoire Super n’est pas si « super » que ça! D’abord, il mène des politiques de droite, et vous pouvez aller voir le site du projet EnR http://www.liger.fr/; cela s’apparente à du business vert, pas de projet d’agriculture bio et locale. Non, la conserverie de légumes, c’est Daucy qui a des contrats avec bcp d’agriculteurs du coin et les légumes sont cultivés avec des phytosanitaires qui polluent sol et eau.
La route entre Vannes et pontivy est en train de devenir une 4 voies, ils ne prévoient pas d’amélioration des transports en commun, mais + de camions, + de voitures, cherchez l’erreur!


jolm
16 février 2014 - 13 h 01 min

oui louzou vos remarques sont justes. Mais les meliorations pour reduire le nombre de camions sont faciles. Par exemple le transport des effluents par oleoduc evidement mieux Ue les 4 voies et le gasoil. Lavantage de la route cest la flexibilite essentiel dans la phase de demarrage dun tel projet. Concernant lappel a des capitaux de grnde multinationale la aussi ilest certains que je prefereais un investissement citoyen l organisation sociald de la repartition des richesses ne permet pas une tel utopie alors le choix qui est permet au moins d avancer


Mirandola
16 février 2014 - 19 h 44 min

PAS DE MIRACLE, ET LA MERDE CONTINUE !
Les choses ne sont si simples. Les usines de méthanisation, sont fortement encouragées par l’état qui les subventionne à hauteur de 60% (argent public) soit-disant pour se débarrasser du lisier auteur de graves pollutions par les nitrates en Bretagne (eaux souterraines, rivière, mer et terre). Hélas, si méthanisation élimine effectivement le lisier en produisant de l’énergie, les nitrate sont toujours là et en plus grande quantité qu’avant puisqu’il fait ajouter 15% de mais pour permettre le processus.


loing ange
16 février 2014 - 21 h 28 min

bravo a ces elus qui inventent des solutions pour des energies alternative

Et petite question au detracteurs que fait vous pour reduire votre dependance au energie fossile ? ( Et nucleaire ).


17 février 2014 - 16 h 16 min

bonjour ,

et oui ca ferait presque rêver, n’était-ce les qq commentaires bien fondés. On reparlera de tout ça fin 2014… et un peu plus tard pour les « 10 300 MWh d’électricité par an et de quelques 550 000 litres de carburant « vert » par an » et les 60 000t/an traitées si on va jusque là.
Un process industriel est sujet à bcp d’aléas! ce ne sont pas les exemples qui manquent? Documentez-vous sur la méthanisation, à Montpellier par exemple…


Loïc
18 février 2014 - 10 h 16 min

Une précision dans ce débat entre partisans et opposants à la méthanisation concernant les nitrates : oui l’azote reste dans le digestat. Par contre, par rapport à un lisier, l’azote du digestat et mieux assimilable par les plantes et moins lessivables. Un digestat est donc moins polluant qu’un lisier. A condition bien entendu que la mise en place d’une unité de méthanisation ne soit pas un prétexte pour agrandir les porcheries industrielles…


Kouassi
24 février 2014 - 9 h 20 min

Bravo à tous, le plus, c’est que le sujet à suscité un intérêt. Chaque réponse pose les problèmes qui pourront être pris en compte dans l’exécution de ce projet afin de l’améliorer.
Le vrai problème c’est comment se débarrasser du digestat du méthaniseur? comme geoges l’a dit.


Baptiste Marie
24 février 2014 - 20 h 59 min

Plutôt que détruire la planète avec des déchets de plus en plus importants et nocifs, j’ai voulu faire une pétition (et oui, encore une) concernant la voiture à eau, qui existe, dont le brevet (français) a été vendu, et l’Inde qui l’a construite mais n’arrive pas à la commercialiser… bizarre : peut-être serez-vous intéressés, notamment pour faire connaître le plus possible cette découverte :
https://secure.avaaz.org/fr/petition/Le_President_de_la_Republique_Francois_Hollande_La_voiture_a_air_existe_et_personne_nen_parle_lobby_petrolier/edit/



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
2900

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS