Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » L’Europe anticipe un accident nucléaire et fixe des taux de contamination alimentaire
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999





MOTS CLÉS :




L’Europe anticipe un accident nucléaire et fixe des taux de contamination alimentaire

contamination radioactive des aliments

Un accident nucléaire rejette, la plupart du temps, des éléments radioactifs dans l’environnement, polluant les zones concernées et les cultures qui s’y trouvent. Afin d’anticiper un tel scénario (1), la Commission Européenne a rédigé un projet de règlement pour fixer les Niveaux Maximaux Admissibles (NMA) de contamination radioactive des aliments, dans une telle situation.

Fixés pour 4 groupes de radionucléides, 4 catégories d’aliments et l’eau potable, les niveaux de contamination définis visent à garantir le respect de la limite maximale de dose de 1 mSv/an, soit une limite de risque déjà élevé selon la CRIIDAD (). En conséquence, en cas d’accident, dès lors que la contamination de l’eau ou des aliments ne dépassera pas les NMA définis, la commercialisation et ingestion de ces produits seront libres. Néanmoins, pour la CRIIRAD, avec ce projet de réglementation, le respect de la limite maximale de 1 mSv/an est hypothétique. L’analyse menée par l’association met en avant des doses environ 10 fois supérieures et jusqu’à 100 fois pour des scénarios pénalisants.

Deux éléments sont particulièrement révélateurs de ce constat. Le premier concerne les bases retenues pour définir les niveaux tolérables de contamination radioactive des aliments. Alors que le règlement est défini pour tous les potentiels accidents nucléaires majeurs et, en premier lieu, ceux qui surviendraient en Europe, les Niveaux Maximaux Admissibles ont été définis sur la base d’un cas lointain, survenant à plus de 1000 km des frontières de l’Union Européenne. De ce fait, les experts considèrent que la contamination radioactive ne toucherait qu’une faible part du bol alimentaire des Européens (10 % des aliments solides et 1 % de l’eau potable). Mais en appliquant ce postulat pour un texte intégrant notamment un accident nucléaire au sein de l’Union Européenne, les hypothèses de contamination émises ne tiennent plus, les pourcentages d’aliments et d’eau contaminés seraient bien plus élevés de par la proximité de la catastrophe nucléaire. Autrement dit, les niveaux de contamination alimentaire proposés devraient être beaucoup plus faibles pour garantir aux consommateurs de ces produits une limite maximale de 1 mSv/an.

D’autre part, il est anormal que la Commission Européenne s’appuie sur les normes de radioprotection définies dans le cadre du traité Euratom, lequel a pour objectif le développement de l’énergie nucléaire. Il y a ici, clairement un conflit d’intérêts à l’avantage de la filière nucléaire…

 

1- La probabilité que le prochain accident nucléaire civil, d’ampleur, arrive en Europe est très élevée. L’UE compte en effet plus de 42 % des 438 réacteurs nucléaires actuellement en service dans le monde.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 27 mai 2015 à 10:49

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
Yacono
30 mai 2015 - 18 h 25 min

le nucléaire tout est propre Les voitures électriques nucléaires sont propres les déchets aussi Une explosion en France style Fuku On fait quoi? on va où? surtout que nos vielles centrales sont au bout du rouleau
A quand l’ énergie libre de Nikola Telsa A quand le fusion froide A quand le moteur magnétique Les lobbys ne veulent pas les hommes politiques dictés par les lobbys ne veulent pas non plus


Bernard LOURD
31 mai 2015 - 9 h 44 min

Tout le monde sait qu’une loi protège des radiations, d’ailleurs, on a vu que les radiations de Tchernobyl n’avaient pas touché la France, grâce à la clairvoyance des politiques qui avaient rendu nos frontières infranchissables. Tout ça est très intelligent, ils feraient mieux de nous protéger de tous les Monsanto du monde (TAFTA), ce serait plus à leur portée….. Au fait, et s’ils nous obligeaient à fermer les centrales les plus dangereuses, et participer à leur démantèlement, ne serait-ce pas plus efficace ?


FORLANE
31 mai 2015 - 15 h 05 min

Chouette le nucléaire c’est propre et pas dangereux … mais alors c’est quoi tous ces cancers et ces gens expulsés au Niger et tous les problèmes près des centrales … on nous auraient mentis ???
j’habite dans les Bauges et pourquoi EDF ( oui vous avez bien lu EDF ) préparent chaque année 200 jeunes à apprendre à gérer une catastrophe nucléaire … une semaine de stage bénévole pour apprendre à repérer des lieux où l’on pourrait recevoir du monde , comment les y amener , comment les nourrir … etc … mais dormez sur vos deux oreilles , ça n’arrive qu’aux autres …

avant EDF et les politiques voulaient pas entendre parler d’une catastrophe en France et maintenant on s’y prépare … tiens tiens !!!

un petit détail sympa … d’après la cour des comptes le projet CIGEO ( enfouissement des déchets radio actifs : 41 milliards d’euros … et si on mettait cela dans les énergies renouvelables et dans la lutte contre le chômage et dans les écoles et dans la santé ???


Sandro
31 mai 2015 - 20 h 35 min

Ce qui me réconforte, c’est que ces c….ds de politiques crèveront comme tout le monde ,ainsi que les pro et les anti ,les islamistes et les autres « opiomanes », les homophobes et les homos ,même les ermites dans leur caverne , les écolos et les transhumanistes, les pauvres et peut être même les riches ,les cons et les « je sais tout »………….et moi et moi et moi …..
Seule la Nature survivra en rigolant à s’en péter les nuages toxiques .


motocine
1 juin 2015 - 10 h 35 min

Je pense que l’action menée va dans le bon sens. FUKUSHIMA en France cela donne quoi ? Le retour d’expérience des catastrophes du passé mérite d’alimenter les réflexions et de faire en sorte qu’un accident ne puisse pas se reproduire dans les mêmes conditions. Il faut fiabiliser les machines que sont nos centrales. La France a choisi une seule et même technologie des REP pour précisément tirer profit des incidents constatés et lancer des améliorations continues. C’est plus compliqué au USA et au Japon ! …


Joel
4 juin 2015 - 17 h 43 min

Bonjour,
Comme d’habitudes en plus de l’article ce sont les commentaires « éclairés » qui m’intéressent….La démonstration une fois que plus que l’on fait dire ce que l’on veut aux chiffres….J’ai bossé quelques années pour mettre en place un portique de détection de radiactivité, j’ai donc du me documenter….ma conclusion c’est que la CRIIRAD à raison et je dirais même qu’elle minimise le fond du problème. Concernant les pro nucleaire, je les invite de mettre dans leur chiffres de morts due aux nucléaires toutes les fausses couches, les mal formations, les cancers, les suicides suite à délocalisation du lieu d’habitat, les surfaces rendues non cultivables et enfin de rapporter ces chiffres à la part d’énergie fournie par le nucleaire dans le monde comparé à la part liée aux énergise fossiles. Grossièrement si ma mémoire ne me trompe pas la part d’énergie électrique est de 2% et la part de nucléaire est de l’ordre de 0.5%, soit pour permettre la comparaison il faut prendre uniquement 0.5% des accidents liés aux énergies fossiles et bien sur ramener au prorata des années d’utilisation !!! Et la cela tres inquietant pour le nucléaire


L ‘ Observateur
6 juin 2015 - 18 h 14 min

BONNE NOIVELLE: AREVA sera reprise pa


L ‘ Observateur
6 juin 2015 - 18 h 18 min

BONNE NOUVELLE: suite à sa gestion catastrophique par la géniale Lauvergeon,AREVA sera reprise par EDF (à nos frais!), y compris pour la conception et la construction des centrales nucléaires…moyennant notamment une baisse des normes de sécurité (source: MEDIAPART).

On nous promet un avenir radieux…voire irradié !


L ‘ Observateur
6 juin 2015 - 18 h 27 min

PETIT ADDITIF:
toujours concernant le nucléaire, un petit curieux s’est « amusé » à poser la question à TOUS les organismes officiels réputés responsables et compétents, de la contamination éventuelle par radio-éléments des poissons pêchés dans les zones d’Atlantique nord-est(Mer de Barents, etc…) au fond desquelles reposent déchets nucléaires et sous-marins nucléaires ex-soviétiques, pour savoir s’il existait des CONTROLES avant commercialisation

REPONSES: AUCUNE depuis DEUX ANS ET DEMIS et plusieurs relances

(Source et détails: http///www.la-cagouille-libre.fr
article: POISSON OU POISON ?)


thierry papa
7 juin 2015 - 19 h 17 min

c’est une réponse à Hervé (polytechnique ) mais j’ai pas compte face book ou autre
intriguant une donnée minorant les impacts et calculs d’indépendants avec une jolie histoire de cigarette donnée par un « polytechnique » balayant d’une main nos peurs très peu sérieuses : chercher qui pilote le lobby nucléaire
comme par hasard, Polytechnique et ecole des Mines
A part cela : il est vain de se fatiguer à convaincre des dangers du nucléaire, les lobby font bien leur boulot : opacité, anonymat des « experts », non prise en charge économiquement des déchets (le ‘recyclable » français a été retrouvé en Sibérie – en attendre d’être recyclé …) hormis le souci de s’inquiéter si dans 700 à 3000 générations notre descendance saura ..
il est vain : les décideurs et lobbys ont de bons budgets de « green washing » et com
j’étais technicien sur une convention EDF en 2007 (budget en logistique et Palais des sports transformé en salle de convention : 350 à 400 K€) dont l’une des thématiques était l’inexistence du réchauffement planétaire – sic


guy
17 juin 2015 - 13 h 49 min

…moyennant notamment une baisse des normes de sécurité (source: MEDIAPART)… <=== existe-t-il une assurance qui prend en charge le risque d'irradiation ?


ChristianS
21 juin 2015 - 20 h 49 min

J-P Rosello : L’aluminium utilisé comme adjuvant de vaccins peut être à l’origine d’une maladie certes rare, mais extrêmement invalidante, la myofasciite à macrophages : un de vos proches en serait victime que vous tiendriez un tout autre discours…
C’est d’autant plus révoltant que les laboratoires pharmaceutiques ne l’utilisent comme adjuvant de vaccins que depuis 1984, alors que du phosphate de calcium totalement inoffensif était utilisé auparavant. La « raison » (économique, évidemment, pas celle philosophique issue de la noble pensée) invoquée pour « justifier » un tel changement serait l’élévation de la durée de conservation du vaccin…



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
4133

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS