Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » L’Espagne tente d’appâter sa population pour le gaz et pétrole de schiste
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  3. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  4. La voiture électrique : pas totalement ...
  5. La filière éolienne de plus en plus puissante ...


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999





MOTS CLÉS :


L’Espagne tente d’appâter sa population pour le gaz et pétrole de schiste

exploitation schiste en Espagne

Envieux de la « révolution » énergétique causée par les gaz et pétrole de schiste aux USA, cela fait maintenant près de deux ans que le gouvernement espagnol, via son ministre de l’industrie et de l’énergie, tente de copier le « modèle » outre-Atlantique.

Face une opposition importante, y compris de la plupart des régions concernées, le ministre José Manuel Soria vient présenter un train de mesures visant à inverser la tendance. Dans un pays durement frappé par la crise économique, le ministre a évidemment mis en avant des incitations économiques tant en direction des régions que des propriétaires des terrains, calquées en partie sur le modèle américain. Ainsi, l’extraction des gaz et/ou pétrole de schiste se verra taxée à 8 % en faveur des régions et villes concernées. De la même manière, les propriétaires des terrains voient leurs droits augmenter, sont indemnisés financièrement et deviennent sociétaires de l’exploitation. Au final, ces dispositions pourraient leur assurer jusqu’à 1 % des bénéfices d’exploitation, soit une incitation non négligeable.

Face à la pression gouvernementale, ne disposant pas de compétence en matière énergétique, les régions et les villes ont peu de poids. Néanmoins, la plupart active moult leviers pour freiner les dossiers d’autorisation de prospection-exploitation (plus de 400 villes ont interdit la fracturation hydraulique sur leur territoire). Le directeur général de Shale Gas España ne s’y trompe d’ailleurs pas, en considérant peu probable qu’une compagnie puisse réussir à obtenir un permis d’exploitation « avant cinq ans ». Malgré cela, plus de 70 autorisations de prospection ont d’ores et déjà été acceptées, tandis que plusieurs dizaines pourraient s’y ajouter.

Au final, la réalité du terrain rattrapera peut-être le gouvernement, car s’il estime que les réserves présentes dans le sous-sol espagnol équivalent à trente-neuf ans de la consommation nationale actuelle, cela reste à confirmer. Aucune prospection n’a encore débouché sur une exploitation, en Espagne…

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 29 décembre 2014 à 07:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
J-B
31 décembre 2014 - 17 h 33 min

C’est terrible la stupidité de certains êtres humains… détruire l’environnement, l’économie touristique et le bien être de tout un chacun pour quelques profits supposés. Pauvres pic-sous.


justin
31 décembre 2014 - 17 h 50 min

l’énergie là , elle est fossile, comme le charbon qui émet autant sinon plus de CO2. A moins de capter le CO2 dans les centrales à charbon, c’est peut-être ce que font les allemands et les chinois mais pas sûr. Et puis quand on voit ce que les émirs font avec Notre argent du pétrole…Gaz de schiste, pétrole, charbon, même nuisance pour la planète, il n’y en a pas un pour racheter l’autre.


simon
31 décembre 2014 - 19 h 59 min

bouscarle
Les américains sont obèse,hypertendus,diabétique,mangeurs de malbouffe,et ne sachant pas apprécier ce qui est essentiel dans la vie!certainement pas tous leurs joujoux,surveillés par cia,nsa,haarp,et j’en passe.Leur dollar ne vaut pas plus que du papier wc,ils veulent piller l’or de tous les autres pays pour se sortir de leur état de sable mouvant.Si les espagnols veulent ressembler aux américains pour que leurs hommes politiques puissent s’acheter toujours plus de gadjets et pouvoirs,qu’ils laissent faire.Qui vivra verra….ou qu’ils résistent,ce que je leur souhaite pour 2015


Raymond
1 janvier 2015 - 1 h 44 min

Les américains ont stérilisé une grande partie de leurs terres agricoles en utilisant à outrance les pesticides, ils subissent en outre de plus en plus de sécheresses et aléas climatiques, leurs OGM qui devaient tout régler provoquent maintenant des résistances qui les obligent à réutiliser en masse des pesticides et depuis des années ils pourrissent leur sous-sol, les nappes phréatiques et le biotope avec leur production de pétrole et gaz de schiste, sans compter leur dette phénoménale, ils brûlent la chandelle par les deux bouts et vont bientôt s’effondrer, mais tout le monde veut faire comme eux… Bah ! Une bonne guerre mondiale de 5 ou 10 ans, quelques centaines de millions de morts et çà repartira, « comme en 14″ diraient les anciens. Tant que çà rapporte du pognon à ceux qui resteront bien planqués à l’arrière… Et qui sont justement ceux qui décident…


thomas
1 janvier 2015 - 11 h 25 min

Ils vont nous dire qu ils ne connaissent pas l énergie libre et gratuite dite sur unitaire découverte par nicolas Tesla avant le nucléaire il y a environ cent ans , et qui prend la place d une grosse valise pour alimenter plusieurs foyers ….au lieu de cela on saigne la terre on la viole , la rend stérile ……et tout ça avec une intelligence supérieur . Messieurs les illustres illusionistes maîtres du monde , même le plus stupide des canassons à une empreinte écologique méga bien moindre que vous , alors ne serai ce pas ça l intelligence , protéger ce qui vit en harmonie , donc pas vous .


pascal
1 janvier 2015 - 11 h 40 min

Gaz de chouille, gaz de schitt…. qui va faire souffler et verbaliser ces dangereux climinels.
Trente neuf ans de consommation, c’est quoi ? Pourrir l’environnement pour le « confort » énergétique de 2 générations n’a aucun sens! les seules voix de la raison sont la sobriété, l’efficacité et les énergies renouvelables, énergies qui seront forcément seules un jour à devoir assumer nos besoins, alors pourquoi ne pas y aller maintenant, Franco ! (rien à voir avec le pays cité) .


maumau
1 janvier 2015 - 12 h 23 min

je rigole: avec l’effondrement du prix des produits pétroliers, l’ aventure irait au devant d’un fiasco, économique, assuré… ;-) )


Gromit
1 janvier 2015 - 12 h 26 min

Tout de même, ce qu’on est capable de faire avec nos gros cerveaux !


Jicé60
1 janvier 2015 - 18 h 32 min

Le but des politiques yankees, est de détruire le quasi-monopole gazier des russes en Europe. Et pour arriver à cet objectif tous les coups sont bons. y compris empoisonner les ressources en eau de millions de personnes.
En quelque sorte, c’est La Guerre Froide saison 2 !!!
Et puis Coca-Cola, Pepsi, etc.. ont tellement investi dans des sources d’eau potable protégées qu’ils en espèrent aussi un juteux retour sur investissement.


Rémy JULES
2 janvier 2015 - 12 h 50 min

Humour noir,

Si l’Espagne accepte d’essuyer les plâtres de cette connerie fossile ça permettra peut-être à d’autres de na pas faire la même chose en Europe… D’abord pour l’environnement local et ensuite pour les GES…
Gasland est un film, on y croit ou non, chose certaine c’est fossile ! Quand on verra les conséquences négatives de ça en Europe on reconduira ad lib les moratoires, presque à souhaiter (c’est quand se brule les doigts qu’on s’aperçoit que c’est chaud).
Même si l’on se fiche des GES, les ressources prouvées sont tellement hypothétiques, la limite est la rentabilité de l’histoire, l’écologie est un soucis secondaire (pour certains).
30 ans qu’en France on a abandonné le charbon, mais ne jamais dire plus jamais, dépend des conjonctures et conjectures… Et si en plus il est question d’indépendance énergétique pas sûr que la pensée écolo ne soit pas plus forte que le démon (fossile conventionnel ou non), idem pour les débats autour du nucléaire, des pesticides et du reste. Cette histoire est générique, pb de base, quelle société et quels modèles de développement ???
On veut continuer à parcourir en France 50 milliards de km cumulés en bagnole chaque année ? Les gaz de schiste nous attendent !, si leur potentiel est réel pas sûr qu’on refuse, tout écolo qu’on pense être…
Le pb est « c’est quand qu’on va où ? » dixit Renaud, et pour les EnR « C’est pas l’homme qui prend la mer, c’est la mer qui prend l’homme », quand les vents souffleront…
Jusqu’à présent on a cru dompter la nature, oublier que quand on prend la mer y a quelques conditions à surveiller pour revenir vivant (du vécu perso l’été dernier …).
L’énergie à profusion est le fruit de « notre » science (mais pas conscience), indifférence Vs tiers-monde, 15 000 ans de guerres pour s’accaparer l’eau, les ressources minières et l’énergie (permettant de les extraire).

Alors ? gaz ou huile de schiste pour continuer dans cette direction, 1 000 chaines de téloche pour mourir d’un cancer du pouce ? rouler à donf’ vers notre paradis rêve de cocotiers parce que tellement oppressé par notre univers de vie qu’une semaine de béatitude semble salvatrice (mais pour combien de temps ?)…

Bonne année 2015 à tous, que nos rêves se concrétisent, que nos enfants aient toujours les mêmes rires, qu’on s’aime, qu’on sème…

Rémy


L ‘ Observateur
3 janvier 2015 - 17 h 22 min

39 ans de consommation sans avoir encore réellement prospecté ?
« Ils » sortent ça de leur chapeau pour faire joli ?
« Ils » sont devenus totalement dingues !

LES FOUS DANGEREUX politicards, pétroliers, et autres crentiers des paradis fiscaux nous envoient vers le goufre !


dautreville
3 janvier 2015 - 23 h 43 min

Voila on nous change l’heure deux fois dans l’année pour des économie d’énergie , on nous vends par force des lampes électriques qui ne consomment « rien » 20 fois plus chéres que celles qui consommaient « beaucoup » on ferme les lampadaires aux échangeurs d’autoroute (merci pour la sécurité) … en fait on culpabilise les crétins que nous sommes béats devant les CR… qui gouvernent car lorsque l’on voit la pollution dégagé par une manif comme le tour de France (caravane avion relais hélicoptères, poubelles à la charge des communes traversées donc du con… tribuable etc ) la pollution engendré par ceux qui vont aux sports d’hivers -dixit- les coincés de cette année !, et cerise sur le gâteau ce matin dans L’est Républicain un article vantant les mérites d’une station (plusieurs? dont celle ci pratique le ski de nuit jusque 21h30 ! tout illuminé sur 8km fermez vos lampes que j’allume les miennes !! c’est sur que les crétins c’est bien nous consommateurs de tout ces conneries ( on me proposait une télé gratuite je l’ai fracassé à coup de masse sur le champs devant les yeux exorbités du donateur qui en est tout mari ……………………qu’il garde ses cadeaux !!!!.


Telescope
5 janvier 2015 - 17 h 47 min

« Si l’Espagne accepte d’essuyer les plâtres de cette connerie fossile [...]« ,

L’Espagne est un caniche politique et économique pour Paris et Berlin qui lui diront que faire, car ce sont eux qui ont payé les pots cassés de la crise de 2008 en Espagne. Si les français et les allemands y consentent, les néo-franquistes au pouvoir à Madrid se rempliront les poches sur le dos des sujets du royaume espagnol.
La volonté des basques et des catalans de quitter cet Etat corrompu depuis trop longtemps n’est pas une lubie nationaliste,comme on nous le vend d’ordinaire dans les media. Il s’agit de rompre avec la nouvelle Cour de Madrid et ses financiers sans scrupules, dont le pouvoir est garanti par une armée et une police espagnoles qui n’ont jamais changé de cadres après la mort du dictateur Franco. Les options ultra capitalistes de la vieille dictature n’ont pas non plus été remises en question. L’exploitation du gaz de schiste « à l’américaine » n’est qu’un récent avatar de ce pillage économique qui fait aussi de l’Espagne depuis des années le champion des OGM en Europe.

Les « espagnols », eux, sont les dindons de cette farce du nouvel an.


Gérard MAUGET
10 janvier 2015 - 23 h 01 min

mais quelle pensée unique, conservatrice et inintelligente !
comme beaucoup d’autres articles partiaux et orientés du même acabit, les réponses sot préparées et les individus qui les énoncent sont bien manipulés.
Bien sûr, selon vous, les espagnols sont des sots rien que d’imaginer exploiter leur ressources gazières.
personnellement, je suis dubitatif. D’un point de vue géopolitique, les états unis ont bien manœuvré et les avantages de leur exploitation dépasse considérablement les inconvénients que vous évoquez selon un catastrophisme habituel!
Quant à la France, tout juste est-elle encore capable de réagir à son environnement mais non à le maitriser. Et ce « suivisme » est désastreux.


motocine
15 janvier 2015 - 10 h 45 min

Avec le brut à 46 dollars le baril, point de salut pour le gaz de schiste qu’il soit Américain ou Espagnol. C’est l’objectif de l’Arabie Saoudite ! …


flotille
2 avril 2015 - 13 h 59 min

A Monsieur Mauget : ce ne sont pas les espagnols qui sont jugés ce sont les dominants de cette planète qui eux peuvent vivre de leur argent, se ressourcer quand ils veulent, acheter le Bio en le critiquant sans complexe et sans regarder le fond de leur porte monnaie.Toutes les remarques sont pour hurler que les vues à court terme sont du business. La Terre se vengera : nous ne sommes que ses locataires!



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
3238

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS