Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Les USA parient sur des mégas centrales solaires photovoltaïques
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  3. La voiture électrique : pas totalement ...
  4. La filière éolienne de plus en plus puissante ...
  5. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999





MOTS CLÉS :



Les USA parient sur des mégas centrales solaires photovoltaïques

centrale solaire photovoltaïque

La plus importante centrale solaire de production d’électricité est entrée en service le mois dernier. D’une puissance de 550 MW, cette centrale se présente sous la forme d’un vaste champ de cellules solaires photovoltaïques sur une surface de 25 km², soit le quart de Paris.

Située aux Etats-Unis, en Californie, au milieu du désert, cette ferme solaire record est due à First Solar, l’un des premiers producteurs de panneaux solaires photovoltaïques mondial. Même si sa construction, étalée sur plus de 3 ans, est à l’échelle de sa démesure, techniquement cette centrale solaire se veut simple. Ici, les panneaux photovoltaïques sont réduits à leur plus simple expression, sans dispositif pour suivre le soleil durant la journée ou eau pour répartir leur production sur 24 heures. Cette simplicité est compensée par la surface couverte qui devrait permettre, selon First Solar, d’alimenter 160 000 foyers (hors chauffage), tout en évitant l’émission de 370 000 tonnes de CO2 par an (soit l’équivalent de 73 000 voitures).

Néanmoins, cette ferme solaire, dénommée Topaz, ne restera pas longtemps la plus grande du monde. En fin d’année, elle devrait être rejointe par Solar Star, de SunPower. Située également en Californie, cette dernière promet une puissance de 579 MW pour 1,7 million de panneaux solaires sur 32 km².

Le fort développement de la production d’électricité via le soleil, aux USA, concourt à faire chuter le prix du kWh produit. Ainsi, à l’horizon 2018, le kWh solaire pourrait devenir plus abordable que le kWh de gaz.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 26 janvier 2015 à 05:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
antoine
28 janvier 2015 - 12 h 22 min

L’Amérique servant toujours de modèle, allez, dans 15 ans, on relancera le solaire photovoltaïque en France….. Et tant pis pour toutes les petites entreprises qui s’y était mises, créant des emplois, et qui se sont cassé la figure lorsque le programme de défiscalisation autour du solaire a été supprimé. Gâchis, retard, on a l’habitude.


guy
28 janvier 2015 - 14 h 38 min

…centrale solaire de production d’électricité…<=== Est-ce pour remplacer des centrales polluantes ou pour continuer à consommer plus (appareils électroniques, domotique, climatisations, voitures électriques, serveurs informatiques…etc…) ?


Xavier
28 janvier 2015 - 15 h 10 min

Le solaire, photovoltaïque ou autre, c’est surtout pour remplacer les vieilles centrales au charbon. Plus tard, lorsque la bulle des gaz de schiste aura éclaté, ce sera aussi pour remplacer une partie des centrales au gaz.

Les centrales nucléaires aussi, celles qui ont fermé récemment et celles qui vont fermer dans les toutes prochaines années, pas rentables sur le plan économique.

C’est aussi la tendance mondiale. Statistiques précises et graphiques explicatifs ici :

http://energeia.voila.net/electri/co2_ges_nucle_renouv.htm

Dans certaines zones des USA, l’électricité éolienne et/ou solaire est déjà la moins chère, excepté l’hydraulique.


fred
28 janvier 2015 - 15 h 24 min

Je ne pense pas que la france suive cet exemple américain. Même au tarif actuels de l’électricité Francaise l’autoconsommation est déja rentable. Bien sur l’autoconsommation implique d’avoir une faible puissance installée pour ne surproduire que rarement.
Dans ces conditions les prix chutent beaucoup.
1)contraintes administratives très faibles:
– pas de contrat de vente à EDF
– pas d’intégration au bati obligatoire
2) l’installation peut tout à fait être installée par un bricoleur moyen.

Bien sur une avec une installation d’une puissance comprise entre 250 et 750 Watt/crete pour un foyer on est loin de l’autonomie energétique mais on diminue ou on annule sa consommation dès qu’il y a du soleil et on n’injecte gratuitement sur le réseau que très peu.
On trouve déja actuellement du matériel sérieux (panneau + onduleur) à moins de 2€ le watt crete le prix actuel du kwh en journée est de 0.157€. Si on effectue soi même l’installation de cette micro production le temps de retour sur investissement est de 13 ans. (sans augmentation du tarif edf entre temps)
fred


PLUC89
28 janvier 2015 - 16 h 28 min

Dans les années 70, les « visionnaires » imaginaient l’avenir de l’informatique avec 4 ou 5 mégas ordinateurs continentaux auxquels nous serions reliés en ligne (filaire) comme le téléphone. Ils n’avaient pas imaginé l’arrivée de la micro informatique et encore moins celle d’Internet, etc.
Les mégas machins intéressent les mégas multinationales et les mégas états, pour asseoir leur puissance et en tirer partie chacun à leur manière.
Il y a certainement dans les cartons de nos chercheurs la ou les inventions qui rendront obsolètes très vite les mégas centrales qu’elles soient photovoltaïques ou éoliennes, thermiques ou nucléaires, la ou les inventions qui feront que chaque objet produira et stockera l’énergie dont il a besoin. Les exemples se multiplient, les progrès sont constants et l’on en parle dans ce site.
Utopie ! Oui c’est ce qui disaient les détracteurs du chemin de fer quand certains prédisaient que le train irait à plus de 100 Kmh, le corps humain ne résistera pas à une telle vitesse. Utopie, disaient les partisans du moins lourd que l’air (dirigeable), on ne fera jamais de transport de masse avec des avions, ces joujoux pour millionnaires aventuriers. Utopie le téléphone dans la poche ou le sac à main, il y a moins de 30 ans il fallait plusieurs semaines pour obtenir une ligne téléphonique quand on était prioritaire sinon c’était plus ! Utopie, oui mais pendant combien de temps, de ce temps qui ne cesse de s’accélérer ?


Sibylline Océans
28 janvier 2015 - 23 h 57 min

Et l’arbre à vent, quand en parlerez-vous, svp ?


Magne
29 janvier 2015 - 0 h 45 min

L’arbre à vent : une arnaque comme les éoliennes de pignon.

La différence, c’est que les pigeons ne seront pas des particuliers mais risquent d’être des collectivités territoriales qui voudront se rendre « vert ».

Et des entreprises qui en feront du « greenwashing » (écoblanchiment)pour leur publicité.


cout de froid
29 janvier 2015 - 11 h 38 min

Et le cout pour la production des panneaux ultra polluantes qui en tiens compte?


Ned
29 janvier 2015 - 12 h 12 min

« ILS » vont bien réussir à mettre autant de désherbant chimique au pied des panneaux que dans un champ de maïs ! et polluer autant … ! ! !


pascal
29 janvier 2015 - 15 h 18 min

Immeubles à toit plat, entrepôts, grandes surfaces et, comme le dit Luc, les toitures bien exposées des constructions neuves, pourraient couvrir une bonne part de nos besoins. Le réel avantage du développement de grosses centrales, lorsqu’elles ne sont pas concurrente de la fonction première des sols, est de « tirer » les coûts de fabrication vers le bas », ce que ne feront pas, ou plus, les énergies fossiles et fissiles. Vives les énergies renouvelables, énergies de la paix, énergies pour le monde.


fred
29 janvier 2015 - 16 h 15 min

@Ned
Plutot que de se plaindre de « ILS » qui ne sont finalement que « NOUS », « JE » préfère mettre « moi même » sur « MON » toit 500 Watts de panneau photovoltaïque pour consommer « MA » propre électricité qui à en donner un peu gratuitement au réseau quand je surproduit (rarement)
« JE » n’irai pas mettre de désherbant chimique sur « MON » toit
Le solaire a cela de bien, c’est qu’il permet à chacun d’agir plutot que de se plaindre
fred


Xavier
30 janvier 2015 - 12 h 09 min

Les panneaux photovoltaïques ne sont pas polluants : le silicium, c’est du sable. Ensuite, ils sont recyclables et un organisme existe déjà pour cela, PVcycle (pvcycle.org).

Selon les endroits, plus ou moins ensoleillés, l’énergie produite par un système photovoltaïque (les panneaux et le reste) est 8 à 18 fois plus grande que celle consommée pour sa production, son installation et son recyclage en 2006.

Aujourd’hui, moins d’énergie consommée et un meilleur rendement fait que c’est encore mieux qu’en 2006.

Etude pour 41 villes de 26 pays en 2006 :

http://www.ef4.be/documents/eu/eupvplatform-compared_assessment_of_selected_environmental_indicators_of_photovoltaic_electricity_in_oecd_cities_executive_report.pdf

Pas besoin de désherbants chimiques au pieds des panneaux, il y a des moutons pour manger l’herbe et les panneaux servent aussi à faire de l’ombre aux moutons lors des fortes chaleurs.

Bien souvent, un partenariat est mis en place avec des éleveurs locaux. Mais l’herbe ne pousse pas dans les zones désertiques.


Xavier
30 janvier 2015 - 15 h 26 min

Question surface, aucun problème en France :

http://energeia.voila.net/renouv/eolien_solaire_surface.htm

Avec 360.000 hectares de parkings, couverts à moitié, cela permet d’installer 135 millions de kWc de panneaux photovoltaïques et de produire 150 TWh d’électricité par an : 30% de la consommation française.

Avec 870.000 hectares de toitures dont 20% seraient utilisées, cela permettrait d’installer 260 millions de kWc de panneaux et de produire 280 TWh d’électricité par an : 56% de la consommation française.

Avec 560.000 hectares de friches et terrains vagues …
Avec 960.000 hectares de jachères agricoles …

Avec 380.000 km de routes départementales et 600.000 km de chemins au milieu des champs, on peut installer pas mal d’éoliennes pour compléter, d’autant que les éoliennes produisent davantage en hiver et le solaire davantage en été.

Ajoutons l’hydraulique, la biomasse et bientôt les énergies de la mer, plus un peu de stockage (STEP hydrauliques et batteries domestiques), on a de quoi satisfaire notre consommation d’électricité et même en exporter.

Encore plus facile avec l’option Négawatt : sobriété et efficacité.


Jicé 60
30 janvier 2015 - 20 h 07 min

Le photovoltaïque ne se justifie que pour les habitations isolées, les bergeries et les gîtes de montagne. Ailleurs c’est un faux progrès: les capteurs ne durent en moyenne qu’une quinzaine d’années et ne sont absolument pas recyclables.
Quant à en faire des méga.centrales ce n’est qu’un coup de pouce vers la mise au rebut pour non-rentabilité. Comme le fît jadis EDF avec son four solaire pyrénéen…


fred
31 janvier 2015 - 12 h 10 min

@Jicé 60
Pourriez vous citer vos sources concernant la durée de vie des capteurs ?
pour ma part je n’ai trouvé que http://www.photovoltaique.info/+Etude-des-modules-photovoltaiques+.html
avec un rapport telechargeable concernant l’état de panneaux photovoltaiques aprés 20 ans de service.
Les panneaux photovoltaiques sont recyclables, heureusement actuellement il n’y a pas grand chose à recycler. Cependant dès que des panneaux defectueux seront disponibles en nombre suffisant, cela deviendra une ressource interessante
Pour terminer sur EDF, il est heureux que cette entreprise ai pu faire de la recherche. La centrale Themis est un centre de recherche et la rentabilité immédiate n’est pas son objectif.
Les résultats obtenus par Thémis ont d’ailleurs permis le développement de cette technologie en californie et en espagne
fred


fred
31 janvier 2015 - 13 h 09 min

@ Jicé 60
concernant la filière de recyclage pour l’instant ils traitent surtout des panneaux cassés lors du transport ou de l’installation. moins de 1% des panneaux traités sont en fin de vie
la durée de vies estimée par PV CYCLE http://france.pvcycle.org/recyclage-photovoltaique/previsions-des-volumes/
est de 30 ans
fred


Vinc
31 janvier 2015 - 20 h 47 min

Bonjour, laissons la possibilité aux personnes de ne pas vendre l’électricité produite par leurs panneaux sur leurs toitures, mais de la garder pour eux en déduction de leur facture EDF et vous verrez que le nombre de toitures avec panneaux solaire augmentera de façon exponent….


Moby
1 février 2015 - 13 h 16 min

Panneau solaire de 30 ans, mieux que les estimations du constructeur.

http://cleantechnica.com/2012/10/30/30-year-old-solar-module-performing-to-factory-specs/

Avec les prix d’aujourd’hui, c’est déjà mois cher que l’électricité EDF. Des économies en vue sur la consommation de la journée.


motocine
2 février 2015 - 10 h 30 min

L’homme a de plus en plus d’emprise sur les milieux naturels où se situe la biodiversité. Le problème de la nature, c’est l’homme.

La France n’a pas de désert sec alors il faut oublier ces méga projets. Les chinois qui fabriquent les panneaux vont certainement équiper le désert de Gobi ! …

Le fléau du désert, c’est quoi selon vous ?

Les vents de sables qui ne manqueront pas de chatouiller les magnifiques panneaux.


Moby
2 février 2015 - 13 h 42 min

Panneau solaire de 30 ans, mieux que les estimations du constructeur.

http://cleantechnica.com/2012/10/30/30-year-old-solar-module-performing-to-factory-specs/

Avec les prix d’aujourd’hui, c’est déjà moins cher que l’électricité EDF. Des économies en vue sur la consommation de la journée.


forlane
3 février 2015 - 9 h 37 min

les capteurs aujourd’hui se recycle … oui oui … il y a une société en Savoie qui le fait …

de plus bientôt ils ne contiendront plus de silicium …
d’accord pour l’économie des énergies mais on ne reviendra pas en arrière en s’éclairant à la bougie et les bougies c’est dangereux et il faut du pétrole … donc il faut produire de l’électricité …

oui au photovoltaique , non au centrale … cela nous laisse encore dépendant de grandes société qui exploite …

donc oui au photovoltaique chez les particuliers … vive l’indépendance … ne vous laissez pas avoir encore !!!


forlane
3 février 2015 - 9 h 39 min

ah oui et puis pourquoi aller encore dénaturer la nature même dans des zones désertiques , le désert c’est beau … utilisons nos toits en ville ou à la campagne c’est plus simple et c’est chez nous … pas de pertes dans les transports !!!


fred
5 février 2015 - 0 h 12 min

@ motocine
Les chinois, c’est bien connu, sont des incompétants. Cependant ils ont quand même eu l’intelligence de commencer par installer massivement du solaire thermique (un chauffe eau solaire coute en chine dans les 200$ et ce sont les mêmes que l’on nous vend 2000€)
La chine a pour l’instant sensiblement 200 GWth de panneaux thermiques et 20 Gwel de panneaux photovoltaiques (les chiffres bougent très vite)
Ils imposent depuis peu, pour les nouvelles installations photovoltaiques que 60% de la puissance installée soit intégrée au bati. Ils mettrons certainement quelques grosses centrales dans les deserts ensoleillés mais le reste sera composé de petites installations sur les toits
fred



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
3721

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS