Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Les politiques contre l’obsolescence programmée
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  3. La voiture électrique : pas totalement ...
  4. La filière éolienne de plus en plus puissante ...
  5. Inondation et pesticides : qu’en est-il ?


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999





MOTS CLÉS :



Les politiques contre l’obsolescence programmée

obsolescence programmée

obsolescence programmée

Vous ne vous êtes jamais demandé pourquoi la chaîne hi-fi que vous aviez dans votre chambre d’adolescent commençait à défaillir après quelques petites années d’utilisation ? Ou pourquoi le lecteur CD de votre ordinateur portable, un beau matin, décidait de ne plus lire aucun disque ? Ce n’est pas forcément parce que vous leur faites subir de mauvais traitements que vos appareils électriques et électroniques ne durent jamais très longtemps, c’est parce que les fabricants y intègrent délibérément des pièces à durée de vie limitée pour augmenter artificiellement le taux de remplacement… et présenter de juteux bénéfices. Ce phénomène a un nom, c’est l’obsolescence programmée.

Le problème que cette obsolescence pose, c’est qu’elle entraîne une production intensive de produits manufacturés qui contribue grandement à l’épuisement de nombreuses ressources. Sans compter les milliers de tonnes de déchets d’équipements électriques et électroniques (les fameux « D3E ») qu’elle produit partout dans le monde. Et si la France a la chance de posséder des filières de recyclage dédiées à ces déchets, c’est loin d’être le cas de tous les pays, où les D3E finissent par s’empiler dans des décharges en plein air pour polluer gravement les sols. C’est pour lutter contre tout cela que Jean-Vincent Placé, le président du groupe écologiste du Sénat a rédigé une proposition de loi qui entend lutter contre l’obsolescence programmée en allongeant la durée de vie des produits et en permettant leur réparation.

Comment ?
En forçant les fabricants à garantir leurs produits pour deux ans, au lieu des 6 mois généralement constatés, et en garantissant un accès aux pièces détachées pendant 10 ans pour la réparation. « Aaaaah cette pièce ils ne la font plus depuis un moment Monsieur » : si la loi est votée (et appliquée), ce genre de petites phrases que l’on a tous déjà entendu devrait devenir de plus en plus rare. Mais le sénateur écolo ne s’arrête pas là et souhaite voir inscrit dans le droit ce qu’il appelle un « délit d’obsolescence programmée », qui permettrait à la Justice de se prononcer sur ces affaires. Si l’esprit de la proposition de loi semble séduire le gouvernement actuel, le ministre de la consommation Benoît Hamon a déjà tempéré l’enthousiasme de Monsieur Placé en ne jugeant « pas utile » d’inscrire le délit d’obsolescence programmée dans le droit, et en se montrant plus que réservé sur l’extension de garantie à deux ans. Le texte devrait désormais être soumis au Parlement, mais rien ne dit qu’il entrera un jour en vigueur.

 

En attendant, profitez bien de votre smartphone, il n’en a peut-être plus pour très longtemps…

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Benjamin (voir la biographie)
le 27 mai 2013 à 11:05

123 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 2013
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
Alexandre
28 mai 2013 - 12 h 29 min

Il est clair que la lutte contre l’obsolescence programmée se fait par la réparation! Si on facilite la mise à disposition de pièces détachées et la réparation, cela permettra de réduire les déchets et la production. Avec internet, on trouve plus facilement des pièces détachées. http://www.spareka.fr dispose d’un grand nombre de pièces et propose aussi des tutoriels de réparation, ce qui facilite la tâche si on ne sait pas bricoler.


thylacyne
29 mai 2013 - 9 h 51 min

Il me paraît incompatible de prôner la « croissance » économique maximale, et donc d’accepter la compétition intense qui en découle, et simultanément de bloquer les processus spontanés qui apparaissent en lien avec celle-ci! Entraver la consommation, c’est entraver la croissance…


Olivier
29 mai 2013 - 12 h 21 min

L’obsolescence programmée ? On en parle beaucoup ces derniers temps et pourtant personne n’a encore réussi à prouver qu’elle était intentionnelle de la part des industriels.
Nos appareils tombent en panne trop vite ? Demandons-nous plutôt pourquoi nous avons préféré acheter le produit le moins cher ! Si beaucoup d’industriels utilisent des composants bon marché (et donc à durée de vie limitée) c’est parce que c’est devenu une obligation pour eux s’ils veulent vendre leurs produits au prix que le consommateur est prêt mettre… Nous sommes aussi responsables de la durée de vie limitée de nos produits !


CHANUR
29 mai 2013 - 16 h 02 min

Thylacyne
Tu as raison à fond pour la croissance, tout pour une croissance maximal, j’aimerais juste rappeler que Tchernobyl d’une part et surtout FUKUSHIMA ont été de formidable booster de la croissance dans leur pays respectif, et nous qu’est ce qu’on choisi LA HAGUE?


Specht
12 juillet 2013 - 14 h 04 min

Pour l’instant je ne l’ai rencontrée qu’au sein des textiles, l’obsolescence programmée. Pour le reste, tous mes anciens ordinateurs qui dorment dans une armoire, déclassés pour leur obsolescence, la vraie (caractéristiques dépassées), fonctionnent encore lorsque je les mets en route (de 1983 à 2009), mes téléphones également, même les plus anciens, avec des batteries qui tiennent la charge (miracle ?), mon réfrigérateur, etc. Les rares qui sont en panne fonctionnaient déjà mal neufs.
En fait je crois qu’il s’agit surtout d’une question de qualité. Certains produits sont fabriqués à l’économie, d’autres plus sérieusement. Aujourd’hui grâce aux forums de consommateurs nous pouvons avoir quelques indices pour éviter la tromperie.



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
1285

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS