Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Les pneumatiques et la surconsommation de carburant
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  3. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  4. La voiture électrique : pas totalement ...
  5. La filière éolienne de plus en plus puissante ...


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Les pneumatiques et la surconsommation de carburant

15510699 (2)

Alors que le Mondial de l’auto de Paris 2014 nous a réservé, une fois de plus, de belles surprises cette année, avec notamment de nombreux véhicules hybrides et électriques,  le salon présente cette année des innovations en matière d’écologie.  Cette année la tendance est aussi aux matériaux plus respectueux de l’environnement. De plus, l’Etat apporte son soutien à l’achat de voitures électriques avec un « super bonus écologique » pouvant aller jusqu’à 10 000 euros, annonçant de beaux jours pour le marché des voitures propres. Cette année, afin de réduire la résistance lors de déplacements, réduire la consommation et augmenter leur autonomie, la grande majorité des véhicules seront équipés de pneus basse consommation.

Les pneus responsables de 20% de la consommation de votre véhicule

Depuis quelques années, de nombreux conseils sont prodigués aux conducteurs afin de rendre leur conduite plus responsable et écologique. Ainsi, anticiper les freinages, limiter l’utilisation de la climatisation, ne pas monter dans les tours, ne pas accélérer pied au plancher sont autant de solutions pour réduire sa consommation d’essence et d’émission de CO2. Néanmoins, la surconsommation de votre véhicule dépend également d’un autre facteur : les pneumatiques. Les constructeurs automobiles comme BMW, Renault-Nissan ou encore Toyota l’ont bien compris et désormais, de nombreux modèles sont équipés de pneus plus efficient et respectueux envers l’environnement. C’est par exemple le cas de la Renault Zoe présenté au Mondial de l’auto 2014, les pneus Michelin Energy E-V ont permis d’augmenter l’autonomie du véhicule de 6%.

Les pneumatiques représentent près de 20% de la consommation de votre voiture, mais les pneus ne sont pas les seuls facteurs à entrer en jeu dans la surconsommation de carburant. L’endommagement d’un pneu ou l’utilisation de matériel non adapté au type de route et aux conditions de conduite peut entrainer une surconsommation d’environ 10% et réduire votre tenue de route à cause d’une trop forte résistance au roulement.

Qu’est-ce que la résistance au roulement ?

Lorsqu’un véhicule est en déplacement, vos pneus sont soumis à une force qui peut alors déformer les pneumatiques afin d’épouser la forme de la route, sous l’effet de la vitesse,  et se mettre à chauffer. Cette résistance au roulement serait responsable de un cinquième de la consommation de votre carburant. Pour réduire cette surconsommation, de nouveaux pneus ont été crées, composés d’un mélange de gommes comme la silice, ce qui permet de remplacer le noir de carbone. Mais vous n’êtes pas obligés d’attendre le prochain achat d’un véhicule neuf pour équiper votre véhicule de pneus basse consommation ou adaptés à votre type de conduite, vous pouvez également en commander chez votre garagiste ou vous rendre sur des sites internet comme le portail allemand Tirendo qui vend ce type de matériel.

Adaptez vos pneus à la saison pour réduire sa consommation

Alors que les pneus été offrent des performances remarquables sur sol sec avec une adhérence très élevée, ils sont cependant déconseillés lors de déplacements en cas de pluie ou de neige car sa performance sur route mouillées ou enneigée est faible, voir nulle. La résistance au roulement sera cependant moins importante qu’avec des pneus hivers qui vous garantiront une adhérence à toute épreuve sur route mouillée ou enneigée.

Rouler avec des pneus non adaptés à votre type de route peut être responsable de la surconsommation de votre véhicule. Ainsi, n’oubliez pas de changer vos pneus en fonction de votre zone géographique mais aussi du climat. Par exemple il est fortement déconseiller de rouler avec des pneus hiver en pleine période estivale.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
Christophe
20 novembre 2014 - 21 h 44 min

Intéressant, cet article – mais finalement pour la grande majorité des conducteurs c’est de la théorie pas sérieuse.
1. Normalement on ne change pas ses pneus tant qu’ils ne sont pas usés!
2. Sauf pour la minorité des résidents de la montagne obligatoirement y habitués on ne garde pas deux jeux de pneus été/hiver avec tout ce que cela implique: le changement des roues deux fois par an (soi-même ou avec les frais d’un garagiste); le changement des pneus et le ré-équilibrage – sauf si on achète un deuxième jeu de jantes (habituellement assez chères).
J’ai fait une comparaison sur le site dont vous avez si gentiment fait la publicité (vous avez touché combien?): les prix des pneus ne varient pas beaucoup – que ce soit des ‘toutes saisons’, ‘été’, ‘hiver’ ou ‘éco’.
Mais pour équiper ma voiture (une berline moyenne) avec un deuxième jeu de pneus avec les jantes il faudrait compter bien plus de 400 euros (même aux prix avantageux d’internet) – sans compter les permutations ci-dessus mentionnées deux fois par an.
Les frais dépasseraient normalement et largement les économies pour le propriétaire moyen.
Alors est-ce qu’on peut compter sur l’Etat pour y apporter son soutien?


Raymond
22 novembre 2014 - 4 h 26 min

Compte-tenu du coût de quatre pneus « hiver », qui n’auront une utilité qu’en zone montagneuse et/ou très localisée en France métropolitaine, et ce pendant quelques semaines voire à peine quelques jours sur l’année, je pense que la majorité des conducteurs ne s’équipera pas.
- 4 pneus hiver neufs, montage-équilibrage, minimum 400-450 euros pour une petite voiture
- si vous voulez vous en servir tous les hivers, vous avez grand intérêt à acheter 4 jantes supplémentaires pour les y monter à demeure, les jantes en tôle c’est minimum 250 euros les 4 en prix discount pour une petite voiture, je n’imagine même pas le prix pour des jantes alliage !
- si vous faites monter-démonter-remonter vos pneus tous les ans sur vos jantes d’origine çà vous coûtera bien 150 euros chaque année, et à chaque fois un équilibrage des 4 roues, disons 200 euros, toujours pour une petite voiture, sans compter que le montage-démontage-remontage-etc-etc çà ne doit pas arranger les pneus au bout de quelques changements
- il faudra en outre remiser les pneus avec ou sans jantes, dans un endroit frais, ni trop sec ni trop humide, pratique quand on habite en studio…
- si l’on ajoute qu’il est estimé qu’un pneu devrait être changé tous les 5-6 ans quel que soit son kilométrage… et même s’il n’a pas servi…

Non, décidément je reste avec mes pneus « toutes saisons », en bon état, de grande marque (française tant qu’à faire) et je continue à conduire avec prudence en réduisant ma vitesse et en respectant les distances comme mon père me l’a appris il y a cinquante ans. J’ai voyagé en hiver un peu partout en France et en Europe, de l’Auvergne à la Pologne, en passant par les Savoies, la Suisse, l’Allemagne, l’Autriche, etc… Jamais eu de problème particulier, simplement à utiliser des chaînes dans les cas imposés… quelques jours à peine et même pas tous les ans.

Je ne nie pas la qualité et l’efficacité des pneus hiver, mais si l’on n’est pas un professionnel de la route et/ou qu’on ne circule pas dans une région particulièrement froide et neigeuse il ne me semble pas du tout « indispensable » de les utiliser, à condition de faire preuve d’intelligence dans la conduite.
J’ai même fait des centaines de kilomètres à moto, sous la neige, et je suis encore là… Bien que j’ai eu il est vrai quelques « chaleurs » parfois, ce qui est un comble… Sous la neige ;-)


Raymond
22 novembre 2014 - 4 h 41 min

Et pour conclure, en ce qui concerne les économies d’énergie imputées à des pneus adaptés au climat, je préfère consommer un peu plus de carburant (ce qui n’est pas si certain que çà d’ailleurs) que dépenser une fortune en équipements supplémentaires dont je ne me servirai pratiquement pas…

Commencer à apprendre la conduite économique plutôt que conduire comme un bourrin ferait économiser bien plus que les quelques litres annuels avec des pneus dits « Eco ».


Christophe
23 novembre 2014 - 11 h 11 min

Vous effacez (CENSUREZ) souvent des commentaires sérieux.
Je diffuse cette information et je me désabonne…



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
736

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS