Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Les microbilles plastique des cosmétiques en passe d’être interdite
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  3. La voiture électrique : pas totalement ...
  4. La filière éolienne de plus en plus puissante ...
  5. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999





MOTS CLÉS :




Les microbilles plastique des cosmétiques en passe d’être interdite

Dentifrice-microbilles-plastique

Les microbilles sont présentes dans environ 6 % des cosmétiques (dentifrices, exfoliants, etc.) commercialisés au Royaume-Uni et représentent quelque 86 tonnes de plastique. Mesurant généralement entre 10 et 150 µm et ne pouvant être filtrées que par les stations d’épuration des eaux usées, les microbilles se retrouvent dans la mer et les océans. Leur petite taille fait que les espèces marines les confondent avec leur nourriture, provoquant une mortalité avant reproduction.

Préférant jusqu’à présent laisser les industriels libres d’utiliser des microbilles, le ministre de l’environnement britannique, George Eustice, a finalement déclaré le 14 juin dernier que le gouvernement était en faveur d’une interdiction de ces produits dans les cosmétiques. Suivant l’exemple des Etats-Unis, Eustice souhaite présenter l’interdiction au Parlement européen notant que, malgré qu’il ait défendu le Brexit, l’action serait décuplée si approuvée au niveau européen, plutôt que national. Certains pays membres y étant déjà favorables, il espère qu’un consensus mènera à une interdiction effective en 2017.

Pour les associations environnementales, il s’agit d’une bonne nouvelle qui ne va néanmoins pas assez loin. Greenpeace UK rappelle en effet que les cosmétiques n’ont pas le monopole des microbilles de plastique et qu’il est essentiel d’élargir l’interdiction.

Ce qui pourrait tourner en une catastrophe écologique n’est pourtant pas nécessaire – des alternatives écologiques existent d’ores et déjà, mais ne sont pas ou peu utilisées par les industriels car plus coûteuses.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Marine (voir la biographie)
le 28 juin 2016 à 08:45

53 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 2015
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
Hulotte
29 juin 2016 - 14 h 53 min

serait-il possible que vous relisiez les articles avant de les publier pour supprimer les fautes gênant la compréhension ? Merci !


Laurenzerl
29 juin 2016 - 18 h 41 min

Les microfilmes plastique… en passe d’être interdite ?! C’est du français ?
Personne pour relire ??!


Alain
30 juin 2016 - 9 h 13 min

Les premiers fautifs sont ceux qui achètent ces produits, le peuple étant de plus en plus ignorant, tout etant organisé pour qu’il le soit, les crapules de l’ hypercapitalisme en profitent, tout va bien dormez tranquille on s’occupe de tout….


ChristianS
3 juillet 2016 - 10 h 16 min

Les microbilles plastiques constituent une « invention » récente des industriels : stipuler que « des alternatives écologiques existent d’ores et déjà » tend à induire en erreur, puisque la situation ne pouvait être que plus écologique AVANT cette triste et stupide invention (présentée par eux comme adjuvant « indispensable »).
Cet article (1 peu court, non?) aurait pu rappeler qu’il est maintenant prouvé que les micro-plastiques (dont ces microbilles) ont d’ores et déjà intégré la chaîne alimentaire (ou réseau trophique) : avalés par des copépodes, et intégrés dans la chair de moule et dans celle des poissons : nous en mangeons donc !
Or il est également prouvé que ces micro-plastiques fixent des polluants (métaux lourds et des POP liposolubles (polluant organique persistant) parmi lesquels des perturbateurs endocriniens) : à cet égard, je recommande l’excellent documentaire Xenius d’Arte sur le sujet (Le plastique : success story ou bombe à retardement ? ») qui peut encore être visionné tout ce mois de juillet sur le lien  » http://www.arte.tv/guide/fr/064455-012-A/xenius?autoplay=1 « .



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
1524

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS