Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Les garanties d’origine : gage ou mythe d’une électricité verte ?
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  3. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  4. La voiture électrique : pas totalement ...
  5. La filière éolienne de plus en plus puissante ...


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Les garanties d’origine : gage ou mythe d’une électricité verte ?

Green energy concept , copy space , clipping path , 3d render 

A défaut de pouvoir produire eux-mêmes une énergie plus propre, et d’installer par exemple une petite éolienne ou des panneaux photovoltaïques sur le toit, de nombreux particuliers tiennent au moins à faire un geste pour l’environnement en se fournissant exclusivement en « électricité verte » auprès de l’un des opérateurs du marché. Ils ont ainsi, en théorie, la garantie de recevoir de l’électricité produite par une source d’énergie renouvelable, comme un barrage hydraulique ou un parc éolien. Mais les choses sont-elles réellement aussi simples ?

 

L’électricité verte, qu’est-ce que c’est ?

A l’opposé d’une énergie électrique issue de sources thermiques ou polluantes (centrale à charbon ou à gaz, centrale nucléaire…), l’électricité est dite verte lorsqu’elle est générée à partir de sources d’énergie renouvelable. Certaines de ces sources sont bien connues, et incluent par exemple l’énergie solaire (panneaux photovoltaïques), l’énergie éolienne et l’énergie hydraulique. Mais il convient aussi de ne pas oublier d’autres solutions en harmonie avec les exigences du développement durable, comme la géothermie, l’énergie marémotrice (tirée du flux et du reflux de la mer) et la biomasse.

 

Comment se fournir en électricité verte ?

De nombreux fournisseurs d’électricité proposent à leurs clients de souscrire à une offre garantissant une électricité verte. C’est le cas, en particulier, de GDZ Suez, de Direct Energie, d’Alterna, de Planète Oui, de Proxélia, de Lampiris, d’Energem ou encore d’Enercoop (voir les offres en électricité verte). Ce dernier fournisseur occupe une place à part, puisque tous ses sites de production génèrent de l’électricité 100% verte. Les autres fournisseurs d’énergie, quant à eux, s’alimentent au moins en partie sur des sites moins éco responsables.

 

Une origine impossible à déterminer !

Attention : une fois envoyée sur le réseau national de distribution d’électricité pour parvenir jusqu’au consommateur, l’électricité verte se mêle instantanément avec l’électricité issue de tous les autres sites de production, éco responsables ou non. Rien ne ressemble davantage à un électron qu’un autre électron, et il est donc impossible de vous certifier que l’électricité qui fait actuellement fonctionner votre ordinateur ou votre réfrigérateur provient bien d’une source verte, même si vous êtes abonné à une offre de ce type !

Pour autant, les formules 100% électricité verte ne sont pas une imposture : elles reposent sur un système de certification élaboré au niveau européen, et dont la plupart des clients sont loin de soupçonner la complexité !

 

Garanties d’origine : un système pour compenser le manque de traçabilité

 

A défaut de pouvoir garantir à son client que l’électricité qu’il consomme est bel et bien verte à 100%, le fournisseur doit certifier avoir produit une quantité d’électricité verte au moins équivalente à ce qui est consommé par le client : c’est le principe des garanties d’origine.

Depuis la récente entrée en vigueur d’un texte européen (la directive n°2009/28), transposé en droit français par une ordonnance du 14 septembre 2011, le système a été uniformisé dans les différents États membres. Un fournisseur reçoit une garantie d’origine pour chaque mégawatt-heure (MWh) d’électricité verte produite. Dès lors, plusieurs solutions s’offrent à lui :

 

-       Il peut revendre cette électricité et la garantie d’origine associée à un client ayant souscrit une offre 100% électricité verte.

-       Il peut aussi revendre la seule garantie d’origine à un autre fournisseur, qui pourra justifier à son tour de cet achat d’énergie verte auprès de ses propres clients.

 

Le suivi des garanties d’origine et des transactions fait l’objet, en France, d’un registre national. Depuis un appel d’offres et le 1er mai 2013, c’est l’entreprise privée Powernext qui coordonne le système.

La garantie d’origine rend possible une dissociation entre l’électricité verte effectivement produite et la certification apportée au client. En ce sens, elle est critiquée par certains pour son manque de transparence.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL





à lire aussi
     
Flux RSS