Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Les énergies renouvelables en passe de supplanter le nucléaire
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999





MOTS CLÉS :





Les énergies renouvelables en passe de supplanter le nucléaire

Les sources d'énergie renouvelable vont supplanter le nucléaire

Les différentes sources d’énergie renouvelable ne connaissent pas la crise. A l’échelle planétaire, elles ne se sont jamais aussi bien portées avec plus de 20 % du mix électrique mondial en 2011 et quelque 6,5 millions d’emplois l’année dernière.

Poussées par la lutte contre le changement climatique et la révolution énergétique qu’elles impliquent, les énergies renouvelables (éolien, solaire, biomasse, géothermie et hydraulique) voient leur part progresser, chaque année, plus rapidement que la demande énergétique. Au sein de cette production, si l’énergie hydraulique reste nettement majoritaire, les autres sources d’énergie renouvelable ne sont pas en reste. Leur part a doublé au cours des cinq dernières années pour représenter 7 % du mix électrique mondial et devrait suivre une courbe identique durant les 5 ans à venir. Une performance à mettre en perspective avec l’énergie nucléaire, dont la contribution mondiale est orientée à la baisse (10,9 % en 2012). Le dépassement du nucléaire par la production cumulée d’éolien, de solaire, de biomasse et de géothermie n’est donc plus que l’affaire de quelques années.

Une telle évolution nécessite évidemment des investissements colossaux (254 milliards de dollars en 2013), de plus en plus portés par les pays en développement. Ainsi, la Chine, l’année passée, a installé à elle seule 11 GW de solaire photovoltaïque et 14 GW d’éolien, soit près du tiers de la hausse globale de ces deux sources d’énergie (+35 GW et +44 GW, respectivement pour le solaire et l’éolien).

En conséquence, rien d’étonnant à ce que l’exploitation des sources d’énergie renouvelable devienne un employeur significatif au niveau mondial. L’agence internationale pour les énergies renouvelables (Irena) estime leur niveau à environ 6,5 millions d’emplois fin 2013 (5,7 millions en 2012). Néanmoins, seuls quelques pays profitent de cette manne. Au premier rang on retrouve, sans surprise, la Chine (2,6 millions d’emplois), l’Union Européenne (1,24 million, dont 370 000 en Allemagne), le Brésil (890 000), les USA (620 000). De toutes les sources d’énergie renouvelable, le solaire est de très loin le secteur nécessitant le plus de main-d’œuvre avec 2,3 millions d’emplois (1,4 million en 2012), puis suivent les « biocarburants (1,5 million), l’éolien (0,83 million) et la biomasse (0,78 million).

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 13 mai 2014 à 06:57

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
costes
13 mai 2014 - 21 h 09 min

Ne pas confondre puissance installée et puissance produite
L’Allemagne dispose de l’équivalent de la moitié du parc nucléaire en puissance installé en PV pour une production totale de l’ordre d’une seule tranche nucléaire.

http://www.rte-france.com/fr/developpement-durable/eco2mix/donnees-nationales/production-d-electricite-par-filiere


Xavier2
14 mai 2014 - 12 h 02 min

Pas dans quelques années, mais d’ici dix ans, vers 2024.

C’est la conclusion à laquelle on arrive en extrapolant à partir de ces données internationales :

http://energeia.voila.net/electri/co2_ges_nucle_renouv.htm

Du précis, et pour le passé :

En 2012, la production d’électricité renouvelable dans le monde était de 4.700 TWh sur un total de 22.600 TWh, soit 20,8% (valeurs en production « brute »). Pour le nucléaire, c’était 2.460 TWh « bruts » ou 2.350 TWh « nets ».

Toujours en « brut », sur les 4.700 TWh d’électricité renouvelable, 3.660 TWh provenaient de l’hydraulique et 1.040 TWh des autres renouvelables : 535 TWh de l’éolien, 105 TWh du solaire, 330 TWh de la biomasse, 70 TWh de la géothermie.

Enfin, l’agence internationale de l’énergie annonçait récemment (mai 2014) que le solaire pourrait être la première source de production d’électricité en 2050.


open-dream.org
14 mai 2014 - 22 h 21 min

On ne parle du solaire qu’en terme « photovoltaïque », le solaire thermique est-il pris en compte dans ces statistiques ?
http://www.open-dream.org
http://solaire.open-dream.org


YonneSolaire
15 mai 2014 - 0 h 35 min

4700 pour les ENR et 2460 pour le nuke ??
Ben y a une erreur, sinon ça veut dire que le nuke est déja dépassé par les ENR !!
?


justin
15 mai 2014 - 2 h 43 min

merçi des précisions utiles pour relativiser le titre de l’article. Compter l’hydraulique dans les renouvelables c’est bien, mais il ne s’agit pas de nouveaux renouvelables. C’est heureux pour l’article qu’ils permettent de dépasser le nucléaire mais c’est abusif de les compter. Et ce qui permet à l’Allemagne de se passer de nucléaire, c’est bien l’utilisation aujourd’hui des derniers réservoirs de charbon ce qui va achever de faire basculer le climat.


Robert
15 mai 2014 - 8 h 33 min

Vous voulez être sûr de vous tromper, faites des prévisions à long terme.
Rien qu’ en Chine, on construit chaque semaine, une centrale électrique qui fonctionne au charbon
vous voulez faire du co2 ? installez de l’ éolien ou du photovoltaïque
puisque ces productions sont intermittentes, éolien 25% de la puissance installée. le reste, est fourni par du classique charbon gaz fuel et son CO2
en effet, quand il n’ y a pas assez de vent, et quand il y en a trop, ça ne produit RIEN
Photovoltaïque c’ est encore pire. Production Suivant la région entre 12 et 20% de la puissance installée. le reste entre 80 et 88% le classique charbon gaz fuel et son CO2 tout le monde peu le voir les longues soirées d’ hiver, ça ne produit Rien. LES autres saisons quand il y a des nuages et la nuit rien non plus Charbon gaz fuel CO2
on est pas prêt d’ arriver à la première source de production d’électricité
Puissance installée je ne sais pas, production, j’ ai de très gros doutes.


Pascal
15 mai 2014 - 8 h 34 min

Bonjour,
Il n’y a rien à relativiser dans l’article, plus de 20% avec l’hydraulique et 7% sans, cela me semble clair… De même, le fait de voir les renouvelables, hors hydraulique, dépasser la production issue du nucléaire est bien réelle.
La production issue de l’atome est en baisse, ainsi, au rythme actuel, selon l’agence internationale des énergies renouvelables et l’agence internationale de l’énergie, les renouvelables devaient supplanter cette production en moins de 5 ans.


Xavier2
16 mai 2014 - 9 h 13 min

En Allemagne, la production d’électricité nucléaire a diminué de 72 TWh depuis l’an 2000, dont 43 TWh depuis 2010.

Cela a été compensé par les énergies renouvelables qui ont augmenté de 114 TWh depuis l’an 2000, dont 47 TWh depuis 2010.

http://energeia.voila.net/electri2/allemagne_nucle_charbon.htm

La production à base de charbon et lignite a légèrement diminué depuis l’an 2000.

La récente et modeste augmentation du charbon et lignite depuis 2010 provient simplement d’une baisse équivalente du gaz naturel. Cela n’a rien à voir avec la sortie du nucléaire, commencée en 2002, rappelons-le.


Robert
17 mai 2014 - 10 h 58 min

En Allemagne en 2013 la plus grosse production d’ électricité est faite avec du lignite. Ce n’ est pas encore du charbon. c’ est ce qu’ il y a de plus polluant au monde.
Si c’ est votre exemple de chose à faire, je ne partage pas.
la production d’ électricité en Allemagne en 2013
lignite 25,8%
charbon 19,2%
gaz nat 10,5%
pétrole 1,1% Total 57,1% avec rejet de CO2
Il est temps de taxer la production de CO2.
Actuellement, l’ augmentation de la production d’ électricité se fait surtout avec une augmentation du CO2 rejeté dans l’ atmosphère.
Toutes les énergies éoliennes et photovoltaïques sont couplées avec du thermique, et produisent plus de CO2 que jamais. Vous allez dérègler le climat et amener des catastrophes avec tout ce CO2 rejeté dans l’ atmosphère.
Arrêtez d’ oublier que l’ éolien et le photovoltaïque, en produisant de façon imprévue posent des problèmes considérables de production et consommation, l’ électricité ne se stock pas, et pour ajuster cela devient intenable. la preuve, en Allemagne, ils vont arrêter de subventionner cette production.
Au faite, ils payent leur électricité 0,26 euro ttc le kwh
en France nous payons 0,13 euro ttc le kwh


justin
19 mai 2014 - 11 h 48 min

on peut se réjouir de la recherche et de la montée en puissance des sources d’énergie renouvelables. Notre avenir en dépend. Mais l’information sur le sujet ne peut se limiter à regarder la course avec le nucléaire dont on se féliciterait de la baisse. D’une part les ratios entre les renouvelables hors hydraulique et le nucléaire sont encore très déséquilibrés (en 2007,au niveau mondial c’est 514/2728, site manicore), d’autre part comme le démontre le commentaire précédent, il ne faut pas se tromper de cible. L’objectif est de diminuer les émissions de CO2, et l’Allemagne qui est en tête de la « course » nucléaire-renouvelables n’a pas baissé ses émissions de CO2 pour autant. C’est en celà qu’il faudrait relativiser l’article. L’objectif pour l’humanité est de baisser le CO2 d’abord. Celà étant, personne ne se plaint qu’il y ait trop de renouvelable sur terre.


Yoghourt
19 mai 2014 - 17 h 15 min

@Justin : si, les directions de RTE, EDF, Areva s’en plaignent factuellement. Ca met le souk dans leur politique jacobiniste nucléarisée.
- Les fatales sont plus prioritaires que les tranches nuke.
- les tranches nuke (surtout EPR) ont la souplesse d’un vieux général à la retraite.
- les principes de l’EPR (centralisation) et du smart grid (répartition) sont diamétralement opposés. Alstom energie bossant sur le smart grid, y’a donc pas urgence à le sauver de leur point de vue (largement absent des medias, étrangement…)
- baisser la part de nuke civil rend apparent la part de nuke militaire produite par les infrastructures communes, dont les contrats d’export de nuke militaire.

Youpi.


frederic
20 mai 2014 - 20 h 50 min

@robert
« Toutes les énergies éoliennes et photovoltaïques sont couplées avec du thermique, et produisent plus de CO2 que jamais. Vous allez dérègler le climat et amener des catastrophes avec tout ce CO2 rejeté dans l’ atmosphère. »
c’est malheureusement tout autant vrai des centrales nucléaires qui n’apprécient pas une consommation fortement variable.
Concernant le photovoltaique, ce qui est sur c’est que sa production est très prévisible (au moins 48 h à l’avance) et que de plus sa courbe de production correspond tout à fait aux courbes de consommation (en semaine). Il suffit pour s’en convaincre de superposer les courbes de production de RTE (disponibles sur internet)
Quand au stockage de l’électricité, il faut un tout petit peu se renseigner.
En france on possède quand même une trés grosse installation de pompage – turbinage (S.T.E.P.) qui est utilisée pour stocker l’electricité nucléaire produite la nuit pour la ressortir la journée.
Les Suisses ont de confortables revenus liés à leur activité de stockage d’electricité (ils nous achètent de l’electricité en heures creuses pour nous la revendre en heure de pointe)

« Arrêtez d’ oublier que l’ éolien et le photovoltaïque, en produisant de façon imprévue posent des problèmes considérables de production et consommation, l’ électricité ne se stock pas »
l’éolien et le photovoltaique sont trés bien prévus. La meteo à 48 ou 72 h fonctionne bien et ces moyens de production sont répartis de manière diffuse sur le territoire. On connait donc statistiquement très bien (avec un incertitude très faible) ce qu’ils vont produire.

Si les subventions pour le photovoltaique sont en train de disparaitre, c’est juste que les politiques mennées ont été un succès. en 40 ans le prix du watt crete à été divisé par plus de 60. Il commence maintenant a être rentable de faire une installation pour couvrir une partie de sa propre production (avec revente de surplus) et le tout sans subventions.


Robert
21 mai 2014 - 13 h 32 min

@ Fréderic
C’ est clair que l’ on sait prévoir longtemps à l’ avance que le photovoltaïque ne produit pas la nuit en hiver 16h par jour, et pourtant, il faut quand même de l’ électricité, et beaucoup puisque c’ est toujours à ce moment qu’ il y a les records de consommation d’ électricité. La, le CO2
D’ autre part, j’habite près de la Suisse, je connais parfaitement les installations de pompage turbinage, qui fonctionnent depuis fort longtemps à plein régime, et ne peut rien faire de plus de façon significative actuellement.
Pour cette raison, il y a plusieurs centrales électriques à charbon en construction en Allemagne qui sont et qui vont entrer en production très prochainement à
Lunen
Karlsruhe
Wilhelmshaven
Duisberg
Dattein
Hamm
Hambourg
Mannheim bloc
toutes au charbon ou pire au lignite


Daniel
21 mai 2014 - 16 h 31 min

Loin de la polémique franco-française opposant le nucléaire au renouvelable, à l’échelle mondiale, il est clair que le renouvelable a une meilleure cote que le nucléaire pour répondre à l’augmentation des besoins en électricité des pays en développement. Outre le coût élevé de construction pour ces pays, et le caractère centralisé de la production nucléaire face à des besoins diffus, l’aspect sécuritaire est le frein principal : qui aurait l’idée de mettre des réacteurs au Soudan, au Mali ou en Libye par exemple.

Ici, alors que notre chère ministre de l’écologie semble tout à fait favorable à voir la multiplication d’une nouvelle génération de « micro-réacteurs » nucléaires dans le futur mix énergétique national – et pour essayer de les exporter ? – (voir son audition à l’Assemblée Nationale aujourd’hui), combien voteraient pour avoir un maillage de tels réacteurs tous les 100-200 km en France (à la place des sites d’éoliennes ou de panneaux photovoltaïques par exemple).


didierdemetz
21 mai 2014 - 16 h 44 min

l’avantage du charbon c’est qu’il chauffe deux fois. Une première en nous chauffant, une seconde en nous évitant de mettre le chauffage en route lorsque le climat se sera réchauffé.


AGO
21 mai 2014 - 19 h 19 min

La question est plus complexe qu’elle ne semble! sérions :
1) le CO2 est – peut-être – une nuisance, soit, mais sa production par les combustibles fossiles est minoritaire devant celle due aux incendies de forêt (1 hectare qui brûle = 100 voitures x 10 000 km!), dont la moitié sont volontaires (Brésil, Indonésie,…) pour y implanter de quoi extraire les huiles dont on fera du bio-diesel (entre autres), l’autre moitié vient des rejets volcaniques, etc.; y ajouter le CH4 des fuites de schistes, etc.
2) de toutes façons, charbon, pétrole et gaz seront épuisés dans environ 50 ans; alors d’accord, il faut bien trouver d’autres sources… mais!
3) l’éolien par exemple est tributaire des fibres de carbone, qui dérivent du pétrole (via acrylonitrile, et des Terres rares (Néodyme, Europium, etc.), respectivement pour la fabrication des pales et des aimants permanents de la génératrice; or justement, le pétrole… disparaît, et un calcul simple montre que les réserves mondiales de terres rares sont insuffisantes (il en faut aussi pour les moteurs de voitures électriques…); même problème pour le photovoltaïque, qui a besoin de Gallium, Indium, etc., dont les réserves sont également insuffisantes… Derrière le « mur » des combustibles fossiles se profile celui des matières premières…
4) accessoirement (?), ces matières, qui viendront à manquer dans environ 70 – 80 ans, sont sous contrôle chinois…
5) et le nucléaire ? il a ses défauts, que tout le monde connait…, mais une qualité: les réserves connues – et les stocks d’appauvri – permettront de faire face à la demande d’énergie de la planète pendant environ 8 siècles (à condition de passer à la génération IV vers 2050).
6) le solaire photovoltaïque(qui devra et peut à terme être la solution, possible qualitativement et quantitativement), n’est pas encore au point! – rendement théorique 83%, mais rendement réel actuel 15% maxi ! c’est moins qu’une chaudière à vapeur !- il faut l’améliorer , et lui trouver d’autres matières premières (bio peut-être)!
7) etc.
Mais d’ores et déjà, je préfère avoir, avec le nucléaire et ses défauts, 8 siècles pour mettre au point le solaire, que 50 ans pour faire la même chose sans lui!
Et s’il est au point avant ce délai – on l’espère -, alors on pourra arrêter les centrales nucléaires… (au passage, je rappelle que l’EPR n’est pas de génération IV, donc n’est pas la solution technique souhaitable).

Et, last, but not the least ! il faudra aussi, dans le même délai, résoudre le problème du stockage de l’électricité; les réserves connues de Lithium – la meilleure solution actuelle – ne dureront pas plus de 100 ans !

Les problèmes sont donc empilés + intriqués comme des poupées gigognes… et il faut du temps et de l’organisation pour les résoudre dans l’ordre.. Les renouvelables, oui, bien sûr, mais ne jetez pas le nucléaire trop vite… voyez ce que font maintenant l’Allemagne, les US… et les autres.


Le Guernic
24 mai 2014 - 10 h 25 min

Bonjour,
Si l’avenir c’est un camp de concentration mondial d’éoliennes industrielles
sans plus la possibilité dans nos campagnes de voir l’immensité du ciel, ni la somptuosité de la nuit, ni d’entendre les oiseaux ni le froissement des feuilles dans les arbres, si l’avenir c’est cette photo imposée comme soi-disant banale alors que ses angles métalliques sont une agression pour la sensibilité humaine et un repoussoir pour la vente de nos biens de riverains,
si l’avenir c’est la beauté de la jeunesse au service d’intérêts particuliers à court terme au nom d’un idéal utilisé pour culpabiliser ceux que l’on spolie, alors ce n’est pas l’avenir. C’est la répétition du passé emprisonnant
la liberté de chacun et réduisant l’humain à de l’utilitaire sans aucune âme.
Quant à l’a


Le Guernic
24 mai 2014 - 10 h 45 min

C’est étrange, j’écris et mon message précédent ne passe pas. Est-ce parce que mes arguments par rapport à cet article sont trop parlants? Ici je ne vois que des arguments pour ou contre sur le plan énergétique mais rien sur l’aspect humain c’est sûrement un signe des temps que nous vivons.
Bien à vous,
Thérèse


Robert
26 mai 2014 - 12 h 19 min

Quelle est l’ utilité du photovoltaïque? Jugez par vous même.
Quand la France a le plus besoin d’ électricité, et qu’ il faut en acheter à l’ étranger au prix fort à 50cts le kw/h lors des pointes de consommation, à 19h tous les jours des mois d’ octobre, novembre, décembre, janvier, février.
La production photovoltaïque: RIEN à ces heures et périodes là, puisqu’ il fait NUIT utilité zéro.
Par contre, les mois d’ été, on consomme moins EDF est obligé d’acheter des kw/h photovoltaïque à 28cts pour les revendre à 3cts à l’ étranger car nous sommes en surproduction
CHERCHEZ L’ ERREUR
 » l’ étranger, pour le cas cité c’ est la Suisse  »
Ils connaissent la valeur des choses réelles, s’ ils rêvent, c’ est la nuit,
le jour, ils réfléchissent, pour faire des choses utiles.
Je ne travaille pas pour EDF.
Je suis juste un citoyen, qui juge par lui même le monde qui nous entoure.
Dans le domaine du photovoltaïque, ça bat tous les records. Ils savent manipuler l’ opinion de façon magistrale: à leur seul profit, et surtout pas à celui de la planète.


frederic
29 mai 2014 - 11 h 11 min

Concernant le cout du nucléaire, la cour des comptes vient de sortir son dernier rapport
http://www.ccomptes.fr/content/download/68537/1858246/version/2/file/20140527_rapport_cout_production_electricite_nucleaire.pdf

un résumé rapide ici

http://www.journaldelenvironnement.net/article/nucleaire-une-energie-appelee-a-se-rencherir,46528?xtor=EPR-9

Le mythe du nucléaire particulièrement économique se trouve bien écorné
Concernant le photovoltaique, on trouve actuellement sur le marché (en cherchant un peu) le matériel nécessaire (panneau + onduleur) à moins de 2 € le watt crête
pour celui qui est capable d’installer tout seul ce type de matériel (c’est pas bien compliqué) installer 250 w de panneaux est rentable en 15 ans (au prix actuel de l’électricité) . On sait par ailleurs que l’électricité va fortement augmenter.
pourquoi 250 watts ?
c’est très souvent proche de la consommation de base de la maison (frigo + congélateur + box + veilles diverses). Avec 250 waatts, même pendant les vacances, on ne perd que très peu de sa production (en la donnant gratuitement à EDF).
Des puissances plus importantes necessitent un contratde vente pour être intéressantes financièrement


thomas
13 novembre 2014 - 10 h 52 min

Bonjour à tous , le thermique est intéressant car personnel .
Le phottovoltaique pollue sur toute la ligne et fait payer vos voisins car l énergie produite est mise sur le réseau au grand bonheur des fournisseurs .
L éolien , ne fonctionne pas si le vent est trop faible , si le vent est trop fort , et chaque parc éolien nécessite à puissance égale une centrale de même puissance pour pallier les désagréments cité .
Ormis le fait que cela soit magique de produire du courant de différentes manières , nos politiques mettent les deux pieds dans le même sabot et le contribuable paye deux fois . Une fois les impots et une fois pour rénover vertueusement .
ENERGIE LIBRE pour tous et ce n est pas une utopie , renseignez vous , l énergie est autour de nous .


thomas
14 novembre 2014 - 10 h 29 min

Polueur payeurs , nos politiques ont du soucis à se faire ..
Ils nous polluent la vie , l air , la nourriture , l eau , nos enfants , détruisent la nature à coup d intelligence supérieure nous pondent des centrales dangereuses pour l humanité , asservissent le tiers monde , nous fond culpabiliser pour financer du riz ou autres , et se payent grassement en évitant les impôts …
Ecouter les principes d un président qui ne paye pas l isf est trop dur et résonne comme une insulte .
Les solutions existent mais ils ont peur que l ont deviennent intelligents comme eux .
Energie libre pour tous .



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
1982

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS