Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Le retour du mur Trombe ?
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999





MOTS CLÉS :


Le retour du mur Trombe ?

mur trombe

mur trombe

Au cours du XXe siècle, Félix Trombe, un scientifique considéré comme un pionnier de l‘énergie solaire, et Jacques Michel, un architecte, ont mis au point un mur original qui permet de réaliser de belles économies d’énergie. Aujourd’hui, le « Mur Trombe » semble revenir dans l’air du temps. Explications.

La première chose à faire, c’est de bien choisir l’orientation du Mur Trombe. Idéalement, plein Sud, pour profiter au mieux des rayons du soleil. Il suffit ensuite simplement de monter un mur en béton, de préférence sombre, dans des teintes plus à même de capter les rayons du soleil. Devant ce mur, à quelques centimètres, il faut installer une vitre. Mur et vitre font partie d’une seule et même structure, et sont fixés l’un à l’autre. De petites ouvertures au sommet et à la base du mur sont prévues, pour laisser circuler l’air entre celui-ci et la vitre. Quand le soleil frappe, l’air chaud, plus léger, monte dans la structure, et sort par les ouvertures supérieures pour se diffuser dans le bâtiment équipé du Mur Trombe. Il est immédiatement remplacé par de l’air froid, plus lourd, qui prend place derrière la vitre, en passant par les ouvertures inférieures. Les économies d’énergie nécessaire pour le chauffage d’une pièce équipée de ce système peuvent alors être de l’ordre de 50%.

Mais si ce mur est prévu pour chauffer l’hiver, il permet aussi, l’été, d’extraire l’air chaud de la pièce. Il suffit de condamner pour quelques mois les ouvertures supérieures du mur, pour que l’air chauffé à l’extérieur ne rentre pas dans la maison. Quant à l’ouverture inférieure, elle peut être reliée à un capteur d’air placé en hauteur dans la pièce à rafraîchir : celui-ci propulse l’air chaud dans l’espace du Mur Trombe entre le mur et la vitre, et il est évacué à l’extérieur. Apporter de la chaleur en plein coeur de l’hiver, et évacuer l’air chaud  au plus fort de l’été : le mur Trombe est un exemple d’éco-construction et d’architecture écologique.

Pour finir les présentations, il convient de souligner quelques points négatifs de l’ouvrage, recensés par l’ADEME. En plus de devoir gérer quotidiennement les clapets des ouvertures inférieures et supérieures du mur, la construction de celui-ci coûte plus cher. La raison est simple : il n’existe pas de fabricants spécialisés dans ce système, et chaque chantier nécessite des travaux sur mesure. Sachant tout cela, le consommateur dispose désormais de tous les éléments pour faire son choix…

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Benjamin (voir la biographie)
le 10 février 2014 à 11:39

123 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 2013
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
rené
12 février 2014 - 22 h 03 min

C’est quand même un principe passif qui ne coûtera plus rien durant la vie de l’habitation. les ouvertures ne sont pas obligatoires, cela rend le mur un peu moins performant, que l’on peut compenser en augmentant la surface du dit mur


julien
12 février 2014 - 22 h 54 min

Enfin un article sur les murs Trombe. Pouvez vous nous donner les références des montants modulaires présentés en photo? Avez vous aussi des références de clapets automatiques pour ouvrir et fermer les trous dans le mur? Je pense qu’il faut le prévoir. Dans mon cas je cherche à à ventiler une ferme à 1500 mètres d’altitude en Savoie. Existe t’il des livres qui font référence.


julien
12 février 2014 - 22 h 55 min

Enfin un article sur les murs Trombe. Pouvez vous nous donner les références des montants modulaires présentés en photo? Avez vous aussi des références de clapets automatiques pour ouvrir et fermer les trous dans le mur? Je pense qu’il faut le prévoir. Dans mon cas je cherche à à ventiler une ferme à 1500 mètres d’altitude en Savoie. Existe t’il des livres qui font référence?


hennebicq
13 février 2014 - 13 h 19 min

Je m’interroge l’image correspond elle au sujet ? le mur n’est pas franchement sombre et j’ai du mal à interpréter la structure. Est ce une photo prise en cours de travaux ?
Merci d’apporter quelques précisions ou encore d’autres exemples.
PS : le principe est tellement simple qu’il va avoir du mal à s’imposer commercialement. Les usines à gaz ça coûte cher et c’est plus juteux… Dans le même esprit les constructeurs automobiles français négligent le secteur des petites voitures. La 2CV n’aura jamais son équivalent en France. Les indiens s’en sont emparés avec la Tata.


JF Garenne
15 février 2014 - 12 h 07 min

Le préchauffage solaire est une super solution. Nous l’utilisons avec un autre système (panneau de 3m2 ventilé mécaniquement) depuis 2009 et j’estime à 30% le gain de chauffage pour la maison. De plus, ça a l’énorme avantage de se substituer à la VMC qui est une fuite énorme d’énergie. Et c’est beaucoup plus simple qu’une double flux. Mais tu a raison Hennebicq, c’est trop simple et donc ça ne rapporte rien aux industriels…


André
15 février 2014 - 19 h 47 min

la faiblesse du mur Trombe est qu’il est opaque. Une surface vitrée de bonnes performances (facteur solaire et isolation thermique) et placée au sud permet le stockage thermique à l’intérieur de la maison, tout en éclairant l’habitat. Le solaire direct est plus efficace que l’indirect, dans la mesure où le logement comporte une inertie suffisante et correctement placée. C’est le rôle d’une étude bio-climatique, préalable indispensable à toute construction


Philippe
15 février 2014 - 22 h 33 min

Je crains que si : les ouvertures sont indispensables, à défaut le mur ne sera pas « qu’un peu » moins performant.
Les ouvertures permettent le « brassage » de l’air.
Sinon, on a un chauffage de masse uniquement (ce qu’est le mur trombe la nuit, quand les ouvertures sont fermées).
J’avais vu il y a quelques années un système d’ouverture/fermeture automatique.
Il faut aussi prévoir des ouvertures environ 2 fois plus importantes en bas qu’en haut.
Enfin, l’espacement entre vitrage et mur « béton » (ou autres, du moment qu’il possède une certaine inertie) est très variable et dans certains cas, il est prévu une circulation humaine afin de nettoyer par exemple.
On peut aussi placer devant le mur un « mur » végétal à feuilles caduques : l’été il empêche le passage des rayons solaires, ce qui peut être intéressant (et évite la mise en place de rideaux sur le vitrage)



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
4100

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS