Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Le reste » Vache folle : vers un abattage partiel des troupeaux
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
MSC

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Les voitures autonomes tiendront-elles la cote ?
  2. Les voitures les moins polluantes en 2017
  3. Isoler par l’extérieur ou l’intérieur ?
  4. Prime énergie : quelle marche à suivre pour ...
  5. Aquashell, le spécialiste des habitats flottants


Focus Sur
camping
Où camper en prenant soin de l’environnement ?

Le dossier du mois
ite-iti
La question d’isoler par l’extérieur ne se posait pas il y a 10 ans, ce procédé était encore assez peu connu, et les entreprises qui le mettaient en œuvre ne se contentaient pas de faire que cette prestation.Maintenant, l’isolation thermique extérieure a son acronyme, l’ITE, et ses spécialistes qui ne font que ces travaux toute l’année. S’ils sont si nombreux désormais, et si sectorisés, c’est que [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Vache folle : vers un abattage partiel des troupeaux

L’AFSSA (Agence française de sécurité sanitaire des aliments) a émis un avis favorable au projet d’arrêté du ministère de l’agriculture qui envisage de passer à un abattage plus ciblé des troupeaux dans lesquels un cas d’ESB (maladie de la vache folle) est détecté.

Ainsi, seraient seulement abattus les animaux nés moins d’un an avant ou après l’animal atteint. Les animaux des cohortes plus jeunes ou plus vieilles ne seraient plus concernés par l’abattage. Le projet d’arrêté prévoit en outre des mesures applicables à la descendance de l’animal atteint.

L’intérêt du texte est d’éviter d’abattre des animaux sains tout en conservant un niveau de sécurité alimentaire maximal. Pour préciser, sur environ 25 000 animaux testés dans les troupeaux abattus, 4 bovins ont été trouvé positifs et ils appartenaient tous à la catégorie d’animaux qui continueraient à être éliminés avec la nouvelle réglementation.

Toutefois, les experts rappellent qu’il peut y avoir parmi les bovins conservés, des animaux infectés qui n’auraient pas encore atteint le stade à partir duquel le test pratiqué permet de les dépister. En prenant en considération les effectifs d’animaux hors cohortes que le projet d’arrêté prévoit de conserver, les calculs permettent d’estimer entre 0,06 et 0,212 animal, faussement négatif au test, qui entrerait dans la chaîne alimentaire chaque année. Néanmoins, à ces animaux s’applique bien entendu la mesure de retrait des matériaux à risques infectieux (en particulier le système nerveux central).

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL





à lire aussi
     
Flux RSS