Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Le reste » Utilisation et vente des pesticides au Québec
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  3. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  4. Expositions des enfants aux substances toxiques
  5. Dératisation : quel danger réel représente le rat ?


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Utilisation et vente des pesticides au Québec

Quinze ans après l’adoption de la loi sur les pesticides, le 3 juillet, le ministre de l’environnement québécois a présenté un code de gestion des pesticides comprenant de nouvelles règles plus sévères pour l’utilisation et la vente des pesticides.
Dès l’entrée en vigueur du texte (vraisemblablement entre fin septembre et décembre 2002), il sera interdit de répandre les pesticides les plus nocifs pour la santé, sur les pelouses des espaces verts publics; cette interdiction s’étendra par ailleurs, d’ici 3 ans, à l’ensemble des espaces verts privés et commerciaux.
l’application de la plupart des pesticides sera interdite à l’intérieur et à l’extérieur des centres de la petite enfance, ainsi que des écoles primaires et secondaires. Dans les deux cas, des règles particulières régiront l’application des pesticides dont l’utilisation demeure autorisée.
Par ailleurs, le respect de distance minimum des points d’eau sera exigé lors de l’application de pesticides. A cela s’ajouteront des distances d’éloignement des zones d’activités humaines dans les cas ou la dispersion peut être importante (épandage aérien…) et pour l’utilisation de pesticides dans les couloirs routiers, ferroviaires ou d’énergie. Enfin, à court terme, les entreprises d’entretien des espaces verts ne pourront plus appliquer des mélanges de pesticides et d’engrais.
Du côté des consommateurs, d’ici un an, la vente des mélanges engrais-pesticides et des emballages mixtes, tels que herbicides et insecticides, sera interdite. Dans 2 ans, l’accès direct aux produits d’usage domestique les plus nocifs sera interdit au public. Ces produits devront être tenus dans des étalages appropriés, avec des vendeurs formés pour conseiller la clientèle et lui fournir des instructions d’usage et de manipulation sécuritaire.
Comme le mentionne la Coalition pour les alternatives aux pesticides (CAP), ce règlement est une première en Amérique du Nord et pourrait être à l’origine de règlementations similaires dans les autres provinces canadiennes. Toutefois, la CAP annonce qu’elle va étudier la liste des produits bannis afin de vérifier si d’autres pesticides ne pourraient pas s’y ajouter. L’organisation espère aussi que le gouvernement financera une vaste campagne d’éducation du public, la formation des professionnels et appuiera les villes pour l’implantation de ce processus. La CAP a mis en place un service qui permet au public d’obtenir des renseignements sur les alternatives aux pesticides au (450) 441 3899.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
40

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS