Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Le reste » Un véritable succès pour les cosmétiques bio ?
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Réduire l’impact environnemental des chats en ...
  2. Améliorer l’isolation de son logement par la ...
  3. La voiture électrique : pas totalement ...
  4. La filière éolienne de plus en plus puissante ...
  5. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999





MOTS CLÉS :






Un véritable succès pour les cosmétiques bio ?

cosmétiques bio

Le monde de la beauté et des cosmétiques n’a pas échappé à l’engouement autour du bio. Auparavant cantonnés aux étalages des boutiques spécialisées, les produits bio s’implantent dorénavant jusque dans les rayons des grandes surfaces. En 2011, plus d’une française sur trois consommait déjà des cosmétiques bio et la tendance serait à la hausse. (Source : Cegma Topo pour Cosmetiquemag.)

Qu’est ce qu’un produit cosmétique bio ?
Avec plus de 46 milliards d’euros de chiffre d’affaires, le marché mondial des produits biologiques, écologiques et diététiques a presque quadruplé en 10 ans. Et, le secteur des cosmétiques bio n’est pas en reste. En effet, selon Eurostaf, une structure qui accompagne les entreprises dans l’étude de marché français des cosmétiques bio et naturels, le secteur est en pleine explosion. Il existait 40 marques de cosmétiques bio en France en 2006, elles atteignent 235 en 2010. Les cosmétiques bio et naturels ont connu une progression de leur chiffre d’affaires de près de 30 % en moyenne annuelle.

De nombreux labels sont présents sur le marché et cela peut parfois brouiller le message pour le consommateur avec de nombreuses interrogations autour de la part des ingrédients d’origine biologique dans les produits, des nuances parfois troubles entre « naturel » et « bio ». Les grands principes de la cosmétique bio ? La forte présence d’ingrédients naturels et d’origine végétale, l’interdiction de parfums, colorants et conservateurs synthétiques, le refus des tests sur les animaux ainsi qu’une faible empreinte environnementale. L’agriculture biologique est en effet un mode de production qui respecte par définition la biodiversité et les équilibres naturels.

Les différents labels
Depuis le 1 juillet 2010, l’Union européenne a introduit un nouveau logo AB afin de certifier l’origine biologique d’un produit et ce de façon harmonisée pour les différents états membres. 95% des ingrédients doivent être d’origine biologique pour se voir attribuer la mention.

Pour faciliter la reconnaissance de ces produits cosmétiques, les logos BIO et ECO permettent de valider la qualité écologique et biologique du produit. Tout produit labellisé BIO ou ECO a fait l’objet d’un contrôle par un organisme de certification indépendant (Ecocert Greenlife ou Qualité France) selon le cahier des charges des cosmétiques écologiques et biologiques. De ce fait, le pourcentage d’ingrédients d’origine naturelle et le pourcentage d’ingrédients issus de l’agriculture biologique sont indiqués au dos du produit. Autre exemple de label ?  Le label « Cosmétique écologique » d’Ecocert peut être apposé sur le packaging d’un produit si ce dernier contient au minimum 5% d’ingrédients bio représentant 50% des ingrédients végétaux.

Aussi, un nouveau label datant du 31 janvier 2011, Cosmos-standard AISBL a vu le jour pour harmoniser au niveau européen quelques garanties parmi lesquelles 20 % du total du produit qui doit être bio et 95% de des ingrédients certifiables transformés mécaniquement qui  doivent être bio…

Malgré la part croissante des cosmétiques bio du marché depuis quelques années, une méfiance parmi les consommateurs perdure : Selon une étude Ipsos pour l’Association Cosmebio, 38% pensent que le label certifie les produits de façon indépendance et 47% des personnes interrogées pensent que ces produits respectent la santé. De plus, « l’arrêt d’activité » récent de la marque Kibio (Clarins) est la preuve que le secteur n’est pas si florissant. Il continue de ne représenter que 3% du marché des cosmétiques.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Deborah (voir la biographie)
le 27 mars 2013 à 07:00

73 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 2013
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Commentaires
pascal pavie
30 mars 2013 - 20 h 43 min

écrire un article sur les cosmétiques bio en France sans parler de la mention « Nature et Progrès  » est un oubli fâcheux car c’est à l’heure actuelle la meilleure garantie bio et écologique sur le marché , il est vrai que c’est une association sans moyens financiers , ceci explique cela sans doute . dommage . lire aussi l’excellent livre « Cosmétique, le geste écologique » chez édisud si il n’est pas épuisé .


dany
31 mars 2013 - 22 h 00 min

Et si les produits bio venaient en plus du
« commerce équitable »
ce sera parfait :
- Le Beurre de karité est un exemple, mais il y en a beaucoup d’autres.


opaque
1 avril 2013 - 20 h 06 min

Et si on pouvait légalement qualifier les produits dits conventionnels de « chimiques »(version soft), ou de pourris(version explicite), le bio aurait il tendance à progresser dans la tête du consommateur méfiant ?, « et le bio c’est cher », « et le bio c’est pour les bobos », « et le bio c’est une mode », « et le bio c’est pas mieux que le reste », « et le bio je m’en fous, du moment que je paie moins cher ma pâtée au supermarché »… et le bio n’a rien à voir évidemment avec la production agricole industrielle que le consommateur méfiant avale sans se poser de questions: en effet , tant qu’on n’est pas mort, c’est que l’on est toujours vivant.


mimie
6 avril 2013 - 21 h 35 min

justement le beurre de karité est acheté à un prix dérisoire (1 euro le kilo quand on l’achète au marché en Afrique, donc encore moins cher en gros) et revendu un prix exorbitant sous nos contrées (vu sur un salon bio : 46 euros les 200 grammes !!!! du vol pur et simple) Les produits de beauté bio pourraient être beaucoup moins chers qu’ils ne le sont. Le mieux est de se les fabriquer soi-même avec des produits comme la cire d’abeille, les huiles alimentaires, les huiles essentielles : sur internet il a plein de recettes ; cela vaut le coup d’y consacrer un peu de temps, le résultat est là.


Annie
6 septembre 2014 - 14 h 06 min

anne
Les cosmetiques bio grandes surfaces c est pas terrible! et pas du vrai bio. on en a pour son argent c est tout. Je recommande un site qui a tous les labels du bio special producteurs et artisans francais. son nom AU COEUR DES RACINES. Vous ne serez jamais decu et sur d y revenir. un site en or massif! a recommander. il y a de tout en plus et le site est beau.



Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
3481

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS