Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Le reste » Transport nucléaire – une étude analyse les risques pour Paris et Lyon
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Des aigles contre des drones
  5. Expositions des enfants aux substances toxiques


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Transport nucléaire – une étude analyse les risques pour Paris et Lyon

Généralement, 2 véhicules chargés de dioxyde de plutonium, traversent la France tous les 7 à 10 jours pour relier l’usine de retraitement de La Hague, près de Cherbourg, et les usines de fabrication de MOX – combustible à base de plutonium – de Cadarache et de Marcoule, dans le sud-est du pays. Un accident survenant à ces convois pourraient contaminer des centaines de kilomètres carrés et des milliers de personnes, selon une étude effectuée pour le compte de Greenpeace.

L’étude modélise, sur la base d’hypothèses officielles, les conséquences de 3 types d’accidents : grave accident de la route, grave accident dans un tunnel et attaque terroriste, avec pour chacune d’entre-elles un incendie d’une intensité suffisante pour venir à bout des châteaux FS47, contenant le dioxyde de plutonium.

Tenant compte des conditions météorologiques et de la densité de population des deux principales agglomérations concernées (Paris et Lyon), les prévisons prévoient de quelques dizaines de morts à plus de 10 000 décès à long terme. Selon l’étude, les conséquences d’une telle catastrophe nécessiteraient un périmètre de sécurité pouvant s’étendre jusqu’à 110 km du lieu de l’accident, tandis que des millions de personnes seraient touchées par les retombées de plutonium, source de cancer à long terme.

En outre, la parution de cette étude coincide avec celle du rapport de la commission Vrousos, laquelle estime que ‘La France n’est toujours pas dotée d’une véritable stratégie de gestion du risque pour faire face à une contamination importante du territoire qui résulterait d’un accident nucléaire ou d’un acte de malveillance entraînant une exposition durable de la population’.

Outre-atlantique, bien qu’ayant les mêmes containers pour le transport (FS47), les USA utilisent des camions construits sur mesure, totalement blindés, équipés de systèmes empêchant l’enlèvement des containers et escorté de véhicules blindés de transport de troupes. En comparaison, la protection des convois français semble très inférieure, Greenpeace ayant mis en valeur la faiblesse de leur protection en bloquant, durant plusieurs heures, un convoi, l’année dernière. Par aileurs, alors que les analyses américaines arrivent à la conclusion que le container FS47 peut se rompre dans un accident de la route et qu’un relâchement de 595 g par colis embarqué est possible, l’analyse française, selon l’étude, affiche une confiance absolue dans la sûreté des châteaux FS47, au point que le plus grave accident, considéré comme crédible, ne conduit qu’au relâchement de 0,07 g.

Alex Belvoit

Résumé de l’étude en français

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 04 mars 2004 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
25

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS