Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Le reste » Transparence nucléaire, marche arrière toute !!
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
Capture d’écran 2018-01-19 à 12.04.09

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   180 289 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Stop au plastique : les légumes gravés au laser
  2. La noblesse des tables en bois
  3. CO2 et Coupe du monde : alerte aux saucisses !
  4. En Nouvelle-Zélande, les chats interdits
  5. Fair Squared : les préservatifs vegan ...


Focus Sur
camping
Où camper en prenant soin de l’environnement ?

Le dossier du mois
Capture d’écran 2018-01-19 à 12.04.09
Que se passerait-il si, au cours d’une nuit, le monde entier devenait végétarien? Un monde où le steak tartare, le coq au vin et le boeuf bourguignon n’existeraient plus. L’ère des légumes ne ferait que commencer. L’infographie nous plonge dans ce tout nouveau monde, explorant les relations entre les carnivores, la planète terre et notre santé. Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Transparence nucléaire, marche arrière toute !!

Une réforme concernant la sûreté nucléaire a été présentée ce matin au conseil des ministres. La réforme, proposée par le gouvernement, prévoit une réorganisation de la radioprotection et de la sûreté nucléaire en France.
Jusqu’à présent, la protection sanitaire contre les dangers résultant de l’exposition aux rayonnements ionisants (émis par les substances radioactives, les appareils électriques type accélérateurs de particules, les appareils de radiographie…) était placée sous la tutelle conjointe des ministères de la santé et du travail. Le nouveau projet prévoit que le ministère de la santé partage la tutelle de la radioprotection avec son homologue de l’environnement et avec le ministère de l’industrie. Pour ce dernier ministère, il est étonnant de constater qu’on lui confie à la fois la charge du développement de l’activité et son contrôle.
La CRIIRAD (commision de recherche et d’information indépendantes sur la radioactivité) note d’ailleurs sur ce point que le projet arrive au moment même où l’on constate des progrès de transparence au sein de la direction générale de la santé, sous l’impulsion notamment du bureau de radioprotection.
L’autre point qui ne facilitera pas la transparence en matière de nucléaire, concerne l’institut de radioprotection et de sûreté nucléaire, qui servira de bureau d’expertise et qui devrait être placé sous la tutelle de 5 ministères aux intérêts contradictoires, avec d’un côté la santé et l’environnement et de l’autre la défense, la recherche et l’industrie.
En outre, malgré les 180 000 travailleurs sous contrôle dosimétrique, les dizaines de milliers de cabinets de radiologie et les quelques 8 000 services de médecine nucléaire, le ministère du travail n’a plus d’outil d’expertise, comment pourra-t-il gardé son autorité sur la radioprotection des employés ?
Enfin, on peut également s’étonner que les 150 nouveaux postes d’inspecteurs sanitaires prévus, ne soient pas créés au sein des ministères du travail et de la santé où ils font, depuis longtemps défaut. La CRIIRAD, qui a interrogé les autorités sur ce point, c’est vue répondre que seul le ministère de l’Industrie a les moyens de les financer. Pourquoi transférer les responsabilités là où est l’argent et non pas l’inverse, s’interroge l’organisme…
Sur ce nouveau projet, F. Marillier de Greenpeace estime que ‘Tant qu’on se séparera pas les intérêts de la protection du public, des travailleurs et de l’environnement, des intérêts du développement du nucléaire, on va au devant de catastrophes sanitaires ou écologiques’.
Afin d’éviter que ce projet ne soit valider et ainsi, vraisemblablement limiter la transparence dans le domaine du nucléaire, la CRIIRAD a lancé une pétition pour la direction générale de la sûreté nucléaire et de la radioprotection ne soit pas sous la tutelle du ministère de l’industrie.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL





à lire aussi
     
Flux RSS