Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Le reste » TBT : l’Organisation maritime internationale s’est prononcée pour l’interdiction
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
© 2015 Normand Primeau Fine Art Photography. All rights reserved.

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. LES BÉNÉFICES ÉCOLOGIQUE DU CANNABIS
  2. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  3. Laurent Wauquiez s’en va en guerre contre la nature
  4. Expositions des enfants aux substances toxiques
  5. Dératisation : quel danger réel représente le rat ?


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
pollution-air-chine-morts
La pollution atmosphérique n’est pas un problème récent, cependant ses conséquences réelles et les conditions qui la rendent plus dangereuse sont au centre des recherches scientifiques. En effet, aujourd’hui la pollution de l’air tue plus de personnes que le SIDA, la malaria, le cancer du sein ou encore la tuberculose. Désormais, les ennemis de la santé publique sont principalement les particules fines. Si nous évaluons [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






TBT : l’Organisation maritime internationale s’est prononcée pour l’interdiction

A l’unanimité, l’organisation internationale maritime – OMI – a décidé, le 5 octobre 2001, d’interdire à partir du 1er janvier 2003 l’utilisation, dans le secteur maritime, de peintures pour navires au TBT. Cette substance utilisée pour protéger les coques des navires a été mise sur le marché dans les années 70. Les dégâts du TBT sur l’écosystème marin ont été immédiats, le pesticide se révélant être un perturbateur hormonal. Après une trentaine d’années d’utilisation, des concentrations importantes de cette substance ont été observées dans les ports mais aussi le long de toutes les routes maritimes.

La conférence de l’OMI s’est alignée sur l’appel lancé à l’industrie des peintures maritimes par les ministres belges, tout en renforçant leur position. En effet dans la déclaration finale de l’OMI, l’industrie chimique (productrice de la substance) est elle aussi appelée à arrêter la production du TBT. En outre, Greenpeace, qui a mené campagne durant plusieurs années contre ce pesticide, note que les mesures prises en ce qui concerne les peintures de remplacement sont sans doute encore plus importantes que l’interdiction du TBT. En effet, l’accord stipule que le principe de précaution sera utilisé pour évaluer les peintures utilisées pour se substituer à celles contenant du TBT. Les défenseurs de l’environnement et les autorités n’auront donc plus – comme ce fut le cas pour le TBT – à apporter la preuve irréfutable de la toxicité du produit (ce qui ne peut se faire qu’après une atteinte à l’environnement).

Afin de pouvoir intervenir légalement contre tout navire contrevenant à l’interdiction dès 2003, l’OMI invite les états à transposer sans attendre ce traité dans leurs législations.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
80

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS