Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Le reste » Substance toxique sur les coques de bateaux
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
tiny-house

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Tiny Houses : un micro-habitat écologique
  2. La guerre des ruches fait rage rue de Varenne
  3. Les voyages en camping-car sont-ils écolos ?
  4. Expositions des enfants aux substances toxiques
  5. Dératisation : quel danger réel représente le rat ?


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
header
    Merci ShopAlike pour cette infographie qui nous donne des trucs et astuces pour transformer son balcon en potager. Avec l’arrivée du printemps, c’est plus que tentant de vouloir optimiser son espace et avoir la main verte !   source : shopalike Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Substance toxique sur les coques de bateaux

Des militants de Greenpeace ont stoppé le 8 septembre 1999 le déversement de boues toxiques émanant de l’activité du port de Rotterdam aux Pays-Bas. Ce déversement se faisait juste à l’extérieur du port de Rotterdam. Les boues sont fortement souillées avec du TBT (une substance toxique utilisée en tant qu’anti-encrassement des peintures de bateau) mais néanmoins classifié non-toxique par les administrations hollandaises. Cependant, les niveaux de TBT dans les boues du port ainsi que dans les zones de rejets en Mer du Nord sont exceptionnellement élevés (jusqu’à 0,4 mg/kg de dépôt dans le port) et bien au-dessus des niveaux acceptables hollandais (0,0007 mg/kg).

Le TBT qui est un composé d’étain organique, est responsable de l’interruption du système d’endocrine des mollusques et crustacés marins menant au développement des caractéristiques mâles dans les escargots femelles. Le TBT altère également le système immunitaire des organismes et les mollusques et crustacés développent des malformations après une exposition aux concentrations de TBT dans l’eau de mer. Des quantités non négligeable de TBT ont également été trouvées dans les cachalots qui vivent et se nourissent pourtant dans les profondeurs des océans, loin des ports et des grandes routes de navigation. Ceci indique que le TBT pourrait être largement dispersé dans l’environnement marin.

L’organisation maritime internationale (IMO) discute actuellement une interdiction mondiale de l’utilisation du TBT en peintures de bateau. pour finir, bien que le TBT ne fasse pas partie de la liste des 12 polluants organiques persistants dont il est questions actuellement à Genève, il pourrait néanmoins être inclus dans la liste de ces polluants, l’ajout de nouvelles substances devant être débattu durant la réunion.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
21

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS