Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Le reste » Stockage des déchets radioactifs (France)
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
Capture d’écran 2018-01-19 à 12.04.09

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   180 289 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Stop au plastique : les légumes gravés au laser
  2. La noblesse des tables en bois
  3. CO2 et Coupe du monde : alerte aux saucisses !
  4. L’UFC Que Choisir le prouve : la voiture ...
  5. En Nouvelle-Zélande, les chats interdits


Focus Sur
camping
Où camper en prenant soin de l’environnement ?

Le dossier du mois
Capture d’écran 2018-01-19 à 12.04.09
Que se passerait-il si, au cours d’une nuit, le monde entier devenait végétarien? Un monde où le steak tartare, le coq au vin et le boeuf bourguignon n’existeraient plus. L’ère des légumes ne ferait que commencer. L’infographie nous plonge dans ce tout nouveau monde, explorant les relations entre les carnivores, la planète terre et notre santé. Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Stockage des déchets radioactifs (France)

La mission de concertation granite a remis son rapport aux ministres concernés, le 28 juillet 2000. Cette mission avait pour but officiel d’informer quant au projet de laboratoire souterrain destiné à étudier la faisabilité d’un stockage profond des déchets à Haute Activité et à Vie Longue (HAVL).

Pour mémoire, les HAVL proviennent essentiellement de la production d’électricité.

Pour ces déchets radioactifs HAVL, le confinement est assuré par des barrières technologiques successives comme la vitrification et des fûts en inox. Actuellement dans le monde, on trouve principalement 2 voies de conditionnement :

- le stockage direct après conditionnement (USA, Canada, Allemagne, etc…);

- le retraitement, avant conditionnement, pour séparer les différents composants (France, Angleterre, Japon, etc…) effectué dans les usines de La Hague (France) et de Sellafield (Angleterre).

Concernant le stockage, le rapport rappelle les 3 voies de recherche pour la France :

- conditionnement des déchets et entreposage en surface. Considéré comme une solution sûre pour le stockage à moyen terme;

- conditionnement des déchets et stockage en formation géologique. Pour la majorité des pays producteurs c’est la solution de base pour le long terme, avec une double barrière, technologique et géologique, face aux rayonnements. L’évolution des réflexions sur ce système de stockage à permis de passer du confinement complet au stockage réversible, au moins durant la période de remplissage…

- séparation-transmutation. Le retraitement effectué à la Hague constitue la première étape de ce procédé. Néanmoins, le rapport mentionne que “ La voie de séparation-transmutation est donc une voie de recherche longue et aléatoire qui repose sur le maintien, voire le développement d’une technologie nucléaire de premier plan, avec certainement la nécessité de concevoir et de mettre au point au stade industriel des réacteurs de type nouveau “.

Un rapport sur l’état des recherches pour chacune de ces 3 voies, sera remis au Parlement en 2006.

Sur les 16 départements concernés, le rapport note le refus de l’implantation d’un laboratoire pour tous, sauf pour la Vienne. Pour les régions qui ce sont exprimé sur ce thème, on trouve quasiment la même proportion. Au niveau communal, les positions sont plus nuancées, les principales réticences à l’installation d’un laboratoire étant par ordre décroissant :

- les menaces sur le tourisme, l’économie et l’agriculture;

- l’atteinte à l’image, l’environnement et au cadre de vie;

- les risques sanitaires pour les générations futures.

En outre, le rapport épingle à plusieurs reprise le manque de communication des acteurs du nucléaire et le besoin de valider les choix techniques à venir, sur le très long terme.

Le rapport est téléchargeable à l’adresse suivante : http://www.environnement.gouv.fr/dossiers/risques/nucleaire/dechets/rapport-granite/rapport.pdf

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 01 août 2000 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL





à lire aussi
     
Flux RSS