Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Le reste » Stockage de déchets nucléaires : aberration du choix de Bure (France)
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
Capture d’écran 2018-01-19 à 12.04.09

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Prime énergie : quelle marche à suivre pour ...
  2. Les voitures autonomes tiendront-elles la cote ?
  3. Les voitures les moins polluantes en 2017
  4. Aquashell, le spécialiste des habitats flottants
  5. Le top 3 des gestes pour protéger l’environnement


Focus Sur
camping
Où camper en prenant soin de l’environnement ?

Le dossier du mois
Capture d’écran 2018-01-19 à 12.04.09
Que se passerait-il si, au cours d’une nuit, le monde entier devenait végétarien? Un monde où le steak tartare, le coq au vin et le boeuf bourguignon n’existeraient plus. L’ère des légumes ne ferait que commencer. L’infographie nous plonge dans ce tout nouveau monde, explorant les relations entre les carnivores, la planète terre et notre santé. Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Stockage de déchets nucléaires : aberration du choix de Bure (France)

Des études effectuées sur le site de Bure dans la Meuse, destiné à accueillir un laboratoire pour l’enfouissement de déchets radioactifs, viennent d’être rendues publique par leurs auteurs, Jacques MULLER, géologue et directeur de recherche au CNRS et André MOUROT, géophysicien. Les conclusions des 2 chercheurs sont éloquentes, non seulement BURE est situé sur une faille majeure transcontinentale active, mais de plus, tout le massif local est constitué d’un réseau de failles multiples, voie de pénétration pour l’eau.

Si l’eau est pompée pendant la phase actuelle de creusement du centre, même étanchées artificiellement comme prévu, les galeries du centre de stockage souterrain finiront fatalement par être atteintes par l’eau. Ainsi, pour les collectifs d’opposants à Bure, en mettant en œuvre l’enfouissement, on programme la contamination irrémédiable des nappes phréatiques attenantes et de graves questions se posent :

- pourquoi l’ANDRA (agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs) a-t-elle masqué sciemment certaines failles sur les cartes et manipulé celles-ci ?

- pourquoi les autorités locales et nationales cautionnent de telles méthodes ?

© Jacques Muller – Géologue

De plus A. Mourot rappelle que la zone est active avec 4 à 5 séismes (pas très importants, mais suffisant pour faire évoluer les failles) dans les 14 dernières années. Aussi pour J. MULLER et A. MOUROT, il faut stopper d’urgence la construction de ce laboratoire, qui n’apprendra rien sur la géologie du terrain. La nature du sous-sol ne se prête manifestement pas au stockage de déchets nucléaires à très longue toxicité qui se prépare à BURE. Aucun sous-sol au monde ne peut accueillir ni confiner, en totale sécurité, de tels éléments contaminants sur des centaines et milliers d’années.

Suite à ces révélations, les collectifs d’opposants à BURE exigent des contre-expertises réellement indépendantes sur le chantier afin qu’émerge enfin la vérité sur le projet d’enfouissement et que celui-ci soit définitivement stoppé.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL





à lire aussi
     
Flux RSS