Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Le reste » Sauvegarde de l’outarde canepière en France
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
DSC_1210

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Tiny Houses : un micro-habitat écologique
  2. La guerre des ruches fait rage rue de Varenne
  3. Réchauffement climatique : « Quand vous êtes ...
  4. La Banque en ligne : avenir de notre système ...
  5. Innovation et tradition pour un revêtement ...


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
ite-iti
La question d’isoler par l’extérieur ne se posait pas il y a 10 ans, ce procédé était encore assez peu connu, et les entreprises qui le mettaient en œuvre ne se contentaient pas de faire que cette prestation.Maintenant, l’isolation thermique extérieure a son acronyme, l’ITE, et ses spécialistes qui ne font que ces travaux toute l’année. S’ils sont si nombreux désormais, et si sectorisés, c’est que [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Sauvegarde de l’outarde canepière en France

Avec 1300 couples en France, l’ outarde canepetière, un oiseau migrateur, est menacée d’extinction dans les plaines céréalières française, suite à l’intensification de l’agriculture des 35 dernières années.
A l’initiative d’un programme européen LIFE Nature en faveur de l’outarde, la LPO a coordonné l’action de 7 associations (Indre-Nature, LPO Anjou, Groupe Ornithologique des Deux-Sèvres, LPO Vienne, LPO Charente-Maritime, Charente-Nature, Centre Ornithologique du Gard) en vue d’expérimenter, sur le terrain avec des agriculteurs, des mesures de gestion agro-environnementales favorables à l’outarde en zone d’agriculture intensive.
Sur 450 ha au sein d’une zone de 12000 ha, plus de 100 agriculteurs ont retardé la fauche de leurs prairies et champs de luzernes pour laisser le temps aux poussins d’outardes de grandir; ils ont maintenu des chaumes de céréales sans les détruire jusqu’à fin octobre pour que les outardes puissent se nourrir avant de partir en migration vers l’Espagne. 230 ha de prairies ont été ressemées sur des terres auparavant cultivées, tandis que 50 ha de terrains risquant d’être abandonnés par l’agriculture ont été achetés.
Le suivi scientifique réalisé par des chercheurs du CNRS montre que le déclin de l’outarde, estimé actuellement à 15% par an dans les plaines céréalières, a été freiné sur les 7 sites d’action de ce programme. Toutefois, pour stopper le déclin de l’outarde, selon C. Jolivet de la LPO, il faudrait non pas agir sur 4% d’un espace, mais sur au minimum 15% (pour l’expérience actuelle, il aurait fallu agir sur une surface d’environ 2000 ha et non pas 450).
Aussi, pour la LPO, l’avenir de l’outarde passe par la généralisation, sur des centaines de milliers d’hectares en France, des mesures expérimentées et validées pendant ce programme LIFE Nature. A ce titre, la LPO vient de publier la plaquette «L’agriculture et l’avenir de l’Outarde canepetière» qui présente les résultats des actions réalisées de 1997, à 2001en faveur de l’ outarde canepetière. Cette plaquette est destinée aux agriculteurs, à leurs responsables, aux conseillers techniques des chambres d’agriculture mais aussi aux organismes institutionnels européens et nationaux qui ont entre leurs mains l’avenir de la Politique Agricole Commune (PAC).
A l’heure où l’on parle tant de réformer la PAC, il est urgent que la Commission européenne et le ministère de l’agriculture favorisent l’application sur le terrain de mesures agro-environnementales, en mettant en place des dispositifs souples pour les agriculteurs.
S’il est un peu tôt pour définir les principales motivations des agriculteurs pour l’opération, il semblerait toutefois qu’elles soient liées à :
- l’aspect affectif lié à l’oiseau, principalement pour les agriculteurs les plus âgés;
- l’apport financier pour la mise en place des mesures agro-environnementales;
- la volonté de modifier l’image ‘non-respectueuse de l’environnement’ de l’agriculture actuelle.

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 27 mars 2002 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL


Partager sur
S'inscrire à la newsletter
Commenter cet article    
124

Votre nom : Votre adresse mail :
Votre message :  
 




à lire aussi
     
Flux RSS