Votre inscription à la newsletter a bien été prise en compte.

cliquez ici pour telecharger votre Stop Pub numérique

Fermer
Univers Nature - Actualité, environnement, habitat et santé » ACTUALITE » Le reste » Sale temps pour le loup
Vous avez aimé cet article ? Aidez nous en
partageant sur
X
L'éco-photo de la semaine
MSC

  Recevez chaque semaine l'ACTUALITE
  d'Univers Nature par email

   150 280 abonnés
   des Actualités depuis 1999
   un STOP PUB numérique offert
   5 journalistes


La vidéo de la semaine


Chiffre Clé
· Le chiffre du moment : 42 millions de tonnes … ·
C’est le « chiffre » du moment, ou plus précisément, selon le dernier [...] Lire la suite ...

> Voir tous les chiffres clés

Articles les plus lus
  1. Les voitures autonomes tiendront-elles la cote ?
  2. Isoler par l’extérieur ou l’intérieur ?
  3. Les voitures les moins polluantes en 2017
  4. Un tout nouvel anti-âge signé Nu Skin
  5. Aquashell, le spécialiste des habitats flottants


Focus Sur
post-tweeter-440x220
Devenir BIOTONOME avec BIOCOOP.

Le dossier du mois
ite-iti
La question d’isoler par l’extérieur ne se posait pas il y a 10 ans, ce procédé était encore assez peu connu, et les entreprises qui le mettaient en œuvre ne se contentaient pas de faire que cette prestation.Maintenant, l’isolation thermique extérieure a son acronyme, l’ITE, et ses spécialistes qui ne font que ces travaux toute l’année. S’ils sont si nombreux désormais, et si sectorisés, c’est que [...] Lire la suite ...

Archives depuis 1999






Sale temps pour le loup

L’Assemblée Nationale vient de voter, à l’unanimité de la trentaine de députés présents (sur 577 élus), la création d’une commission d’enquête parlementaire sur le loup, intitulée ‘ Conditions de la présence du loup en France et de l’exercice du pastoralisme dans les zones de montagne’. A la lecture du projet de résolution de la commission, on peut s’interroger sur sa future impartialité, le texte mentionnant clairement la nécessité éventuelle d’une nouvelle élimination du loup. En effet le texte a l’origine de la commission d’enquête parlementaire est particulièrement clair sur les intentions finales de ces auteurs, en voici quelques extraits :

- ‘La réapparition du loup a immédiatement placé l’économie montagnarde qui dépend en grande partie de l’élevage, dans une situation de grand péril. ‘ La chute des cours de la viande, la non-reconnaissance d’une production de qualité, les problèmes sanitaires des troupeaux, les chiens errants… sont bien antérieurs à la présence du loup. Le loup n’est qu’un révélateur des difficultés de la profession. Néanmoins, pour certains syndicats et hommes politiques, il est préférable d’inculper le loup que l’ensemble d’un système qu’ils ont cautionné.

- ‘Toutes les mesures de protection des troupeaux aussi coûteuses que multiples se sont avérées inopérantes. ‘ C’est totalement faux. Les mesures de prévention sont efficaces (chiens patous, aides-bergers, parcs de regroupement nocturne) mais encore faut-il qu’elles soient mis en oeuvre et encouragées, comme le note France nature environnement (FNE), le Groupe loup France (GLF) et le WWF.

- ‘De façon générale, la présence du loup porte atteinte à l’environnement, à l’activité touristique et au pastoralisme. ‘ La présence du loup génère un nouveau tourisme nature. La valorisation de la production pastorale et l’économie tourisque qui c’est développé avec la présence du loup et de l’ours dans les Abruzzes, en Italie, est à ce titre exemplaire.

- ‘Depuis 1993, 6721 animaux ont été tués et indemnisés dans les départements des Alpes-Maritimes, des Alpes-de-Hautes-Provence, des Hautes-Alpes, du Var, de l’Isère, de la Drôme et de la Savoie.’ A défaut de preuves toute attaque de grand canidé (loup ou chien) survenant sur une zone de présence du loup est attribuée à celui-ci par l’administration afin que l’éleveur soit indemnisé. Curieusement les attaques par chiens ont quasiment disparue, dans les zones à loups… D’autre part certaines comparaisons sont édifiantes : en 2001, la perte de 97 brebis a été attribuée au loup dans les Hautes-Alpes où 9 prédateurs étaient recensés, tandis que dans les Alpes-Maritimes, avec une douzaine de loups et deux fois moins de troupeaux, 1152 brebis étaient imputée au loup. Comment expliquer cette différence autrement que par le succès flagrant des mesures de protection des troupeaux d’un côté et par un gardiennage défaillant de l’autre !!

- ‘En ce qui concerne la faune sauvage, mouflons, bouquetins, chamois, cerfs et chevreuils qui présentent un grand attrait touristique pour le massif alpin, elle risque de disparaître à moyen terme. La population de mouflon est ainsi passée de plus 1200 à environ 200 individus en quelques années dans les Alpes-Maritimes du fait de la prédation du Loup. ‘ Non originaire des Alpes, le mouflon a été introduit par les chasseurs dans les Alpes. A ce titre, il n’est pas aussi bien adapté que les chamois et autres bouquetins à évoluer dans les Alpes, principalement en hiver. Il constitue ainsi une proie relativement facile pour le loup en hiver. Par contre l’ensemble des autres herbivores ont tous des effectifs stables.

Les associations qui se préoccupent de la protection du loup en France se déclare dans l’ensemble inquiètes. Ainsi pour le GLF et le WWF ‘Tout en respectant le processus démocratique qui a abouti à sa création, nous nous interrogeons sur la finalité d’une telle démarche, en souhaitant que cette Commission examine l’angle socio-économique et culturel de la question du loup… Nous espérons que cette ultime commission verra une approche impartiale du problème et qu’elle permette d’établir enfin un dialogue franc et constructif avec les différents acteurs du monde de l’élevage et les associations de protection de la nature pour assurer une concertation efficace…. En effet, nous rappelons que la population de loups en France n’excède pas 30 individus: ils ne peuvent à eux seuls être tenus responsables des prédations qu’on leur impute et qui sont le plus souvent le fait de chiens divagants, pas plus d’ailleurs que du fragile équilibre économique de certaines exploitations soutenues à bout de bras par les deniers publics.’ tandis que pour la Mission loup de FNE, le ton est plus vigoureux ‘…commission d’enquête parlementaire qui, dans son projet de résolution, affiche clairement sa volonté d’éradication de l’espèce en se basant sur des mensonges.’

>> Réagissez sur cet article avec votre compte Facebook

commentaires sur cet article - Univers Nature

Article écrit par Pascal (voir la biographie)
le 11 novembre 2002 à 12:00

3131 articles publiés sur Univers-Nature, depuis 1999
PARTAGER / ENVOYER PAR E-MAIL





à lire aussi
     
Flux RSS